Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Das Kapital - Page 2

  • Estival

    Enfin, la plage ! Les vacances ! L’été ! Le soleil !

    Enfin, presque…

    Ça ne saurait tarder ! J’ai mes dates de congés et surtout j’ai fait le plein de petites robes bien nommées bain de soleil. Je genre de robe qui permet de lézarder sur une chaise longue, avec classe et chic :)

    J’ai aussi fait le plein de petits nu-pieds, mes indispensables de l’été, aussi bien en ville qu’à la plage. J’avoue qu’en la matière j’ai toujours eu une nette préférence pour Les Tropéziennes. Peut-être parce que j’associe invariablement les vacances à ces spartiates ?

     

    Sandale-Les-Tropeziennes-par-M-Belarbi-HANANO-186536_350_A.jpg

     

    Bref, c’est mon incontournable mode de l’été. Cette année, j’ai flashé sur ce modèle tout en sobriété dorée, et oui c’est possible. Il faut dire que le doré sur une peau délicatement bronze, on ne peut qu’aimer ! Moi j’aime :)

    Vous savez ce qu’il me manque ? La destination de mes vacances ! Et oui, je n’ai pas encore décidé sur quelle plage j’allais trainer mes spartiates cette année ! Et vous ? Les projets d’été sont bouclés déjà ?

  • Neuilly-Plaisance, promenade en bord de Marne

    Qui vit à Paris, ou près de Paris, sait combien notre sport favori est de se plaindre, encore et toujours. Du temps, du métro en retard, du métro en avance, des appartements trop petits, des loyers trop chers, du manque d’espaces verts, du stress et puis que sais-je encore. C’est comme une course folle toute la semaine contre les différents petits déplaisirs.

    Certains en tirent les bonnes conclusions et vont chercher la sérénité un peu au-delà du périphérique. Car il existe tout un monde en dehors de Paris, tout près de Paris.  Où l’on peut expérimenter un nouveau bonheur de vivre.

    Je me suis rappelé trente secondes un passage de Nana, de Emile Zola, où toutes les dames vont pique-niquer sur les bords de Marne, un dimanche.

    Et pourquoi je n’irais pas moi aussi pique-niquer sur les bords de Marne ? Pour commencer :) me promener et découvrir autre chose, l’inattendu aux portes de Paris, la campagne à portée de main, sans les inconvénients de trop d’éloignement.

     

    neuilly-plaisance,bords de marne,vivre près de paris

     

    Neuilly-Plaisance et ses bords de Marne, jamais je n’y aurais pensé (autant être sincère), et je vois du vert, des fleurs, des vélos, des enfants, l’eau tranquille et les espaces verts, oui la campagne avec les avantages des services d’une grande ville.

    Je me suis souvent posé la question de changer d’environnement, pour mon fils essentiellement, pour les espaces verts encore une fois, une plus grande proximité avec la nature, de fait un mode de vie plus adapté. Je n’ai pas encore franchi le pas. Pourtant des villes comme Neuilly-Plaisance offre tout ce que je pourrais rechercher, une offre éducative et sportive de qualité, des équipements nombreux et variés (loin des épiques batailles pour trouver LA place en crèche à Paris…), une ville qui charme par son esprit village, jusque dans son marché, ses commerces de proximité et ses belles promenades.

     

    neuilly-plaisance,bords de marne,vivre près de paris

    neuilly-plaisance,bords de marne,vivre près de paris

     

    Le fait est que j’ai envie maintenant de découvrir un peu plus cette ville, j’ai envie de pique-nique sur les bords de Marne (coucou Emile Zola !), et surtout j’ai envie de me promener et de ressentir ce que c’est que de vivre dans une telle ville, avec l’idée de cette proximité qui facilite le quotidien.

    Mon premier contact, c’est le site internet de Neuilly-Plaisance, décliné en thématiques simples : découvrir, vivre ou travailler à Neuilly-Plaisance. Le charme nocéen donne le sourire, il faut bien l’avouer. Charme qui a encore plus opéré, quand une de mes collègues, nocéenne, s’est mise à me vanter sa ville, doublant mon envie de la découvrir. Avec le soleil, juillet nous invite sur les bords de Marne,  à Neuilly-Plaisance !

     

    neuilly-plaisance,bords de marne,vivre près de paris

  • Star Shoes

    Ce qu’il y a de bien avec le mois de juin, c’est le retour de l’été, du moins officiellement. Et cette année, le calendrier a su convaincre la nature, et le soleil, d’être de la partie !

    Ce qu’il y a de bien avec le mois de juin, c’est qu’on peut, un peu, anticiper les vacances et se croire déjà, presque, bientôt, à la plage, les doigts de pieds en éventail.

    Mais avant d’y arriver, il y a encore quelques petites semaines de patience. Alors, en attendant, et pour préparer nos petits petons au plaisir du nu-pieds sur le sable chaud, on peut déjà ressortit nos chères sandales. Quoi de plus génial que de dire enfin bye bye à toutes ces chaussures fermées, et de retrouver le plaisir d’exhiber une pédicure parfaite, dans une paire de sandales tout aussi parfaites. Pour les timides, celles qui veulent attendre la chaleur des plages pour définitivement déshabiller ses pieds, il y a un juste milieu, la sandale un peu fermé, mais tout aussi chic ! Perso, je suis toujours autant fan des petites folies de Chie Mihara.

    Là, j’ai un peu envie de craquer (oui, ce n’est pas encore fait…) sur ces petites choses toutes étoilées. Des shoes de star en quelque sorte ^^ ! Juste une bonne raison de craquer pour ces sandales : l’incroyable confort de n’importe quelle chaussures Chie Mihara, je crois que c’est la base même de cette marque !

     

    Escarpins-Chie-Mihara-ROSTAR-152429_350_A.jpg

     

    Alors, prêt à arpenter les trottoirs de la ville, comme si on y cherchait des étoiles ? Moi je dis oui :)

  • En fleurs

    Le printemps est là, et bien là ! Installé avec les arbres en fleurs et surtout le retour des pivoines et des renoncules, c’est définitivement ma saison favorite.

    Et de fait, j’ai envie de fleurs, partout, encore et encore. Il faudra que je vous reparle de ma passion de la fleurette, du tissu liberty, mais aujourd’hui c’est à mes pieds que je veux des fleurs !

    J’ai flashé comme une jeune écolière en fleurs sur ces improbables ballerines éclatantes de couleurs :

     

    988458_350_A.jpg

     

    Que voulez-vous, j’ai tant attendu le printemps et ses pivoines, que la vue de ces ballerines RAS m’a littéralement emporté dans un vent de fleurs !

    Rassurez-vous j’arrête là mon lyrisme printanier, en espérant qu’une gentille nymphe des forêts aura la gentillesse de me déposer ces merveilles sur mon parquet !

    Il est permis encore de rêver, surtout de fleurs !

  • Le fil de la mode

    Bon, en avril il parait qu’il ne faut pas se découvrir d’un fil, sous peine de frissonner ! Je ne sais pas si c’est exact, mais s’il y a quelque chose qui me rend frileuse ces temps-ci, c’est la mode des baskets compensées : je me rends compte que je suis assez classique finalement, et j’ai peur que celai ne m’aille pas !! Mais comme je suis d’une curiosité insatiable et accro de la mode, je me dis qu’il faut bien tenter histoire de ne pas passer à côté d’un phénomène de mode !

    J’ai finalement coupé la poire en deux, en jetant mon dévolu sur un modèle déniché sur Spartoo à un prix tout doux ! N’étant pas très sure de moi, je ne voulais pas investir excessivement.

     

    Marco-Tozzi-ESPOUI-186813_350_A.jpg

     

    Bonne surprise finalement, tant le modèle est confortable et chic, pour un prix défiant toute concurrence. Ces baskets montantes Marco Tozzi sont super féminines, bien plus que je ne l’aurais espéré pour un type de chaussures qui ne m’emballait pas au départ.

    J’ai bien fait de céder au frisson de la mode, non ?