Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

drylock

  • Drylock de Lidl - Test sous haute pression

    J’en teste des produits différents, d’habitude, c’est moi qui me dévoue et j’aime bien l’idée d’utiliser un produit en essayant de comprendre l’usage que j’en ai, ses qualités, ses défauts, la meilleure façon de l’utiliser etc.

    Là, j’ai pu changer mes habitudes et faire un vraie panel de test à domicile, et oui comme dans les meilleures instituts de sondages, avec un échantillons représentatifs, à savoir une petite choupette de trois ans,  empruntée pour l’occasion à sa maman, une peluche dénommée Chacha, et mon fiston en grand ordonnateur de tout ça. Quant à moi, j’observais, posait les questions et notait tout avec un air très sérieux ! Car il faut être sérieux quand on doit juger des couches qui vont garder au propre les petites fesses de nos bambins.

    Blague à part, ce test de la couche , Drylock de Lidl, objet de toutes les attentions de mon panel parfait, a été l’occasion de se (re) poser les nouvelles questions que se posent tout parent au moment de l’achat du premier paquet de couche :

    -Sont-elles efficaces ?

    -Ne vont-elles pas irriter le derrière du loupiot ?

    -Le cas de conscience écolo/recyclage/déchet : comment gérer ça ?

    -Et enfin, voire surtout : combien ça coute !?

    Alors, avec Choupette, Fiston et Chacha, on s’est posé ces questions et on a testé (Surtout Choupette en fait…Mais on l’assistait de tout notre cœur !)

    La première réflexion que je me suis faite, en tant que parent psychopathe du rangement et du gain de places, c’est « qu’est-ce qu’elles sont fines ces couches ! » Tu m’étonnes, environ trois millimètres d’épaisseur, ce sont les plus fines du marché je pense. Bon point. Côté efficacité et douceur, il n’y a eu que de bons échos au petit matin ! Des fesses bien protégées, à priori pas de souci d’irritation et un design mignon qui plait, et pas seulement à Chacha ! Une absorption maximale couplée à un confort optimal, c’est ce que promet et offre la couche Drylock de Lidl.

    132.jpg

    Chacha se demande qui est ce nounours, un intrus ?


    Ensuite, fiston et moi, nous étions surtout intéressés par le côté écolo/pas écolo de la chose. Clairement, à moins d’être un saint bien organisé,  utiliser  des couche lavable c’est assez galère, entre le travail, les obligations quotidiennes, les loisirs, les corvées de lessives classiques, mon esprit écolo a vite été en bute à la réalité du terrain : pas envie de stocker des couches lavables sales, pas envie de faire une lessive pour une seule couche, pas envie de les laver à la main. Donc retour à la dure réalité et à ses compromissions : la couche jetable.

    La Drylock allège cette mauvaise conscience,  grâce à sa nouvelle technologie Lidl s’engage pour le respect de l’environnement :

    • Le système innovant Drylock dispose d’un voile absorbant sans cellulose qui participe à la préservation de l’environnement forestier
    • L’utilisation des adhésifs est limitée à son minimum
    • Grâce à une épaisseur limitée, les couches permettent de réaliser des économies de matériau d’emballage

    IMG-20130104-00133.jpg

    Un design doux et mignon qui a plu à tout le monde !


    Le prix, ah le prix, la douloureuse, le prix qu’on va connaître par cœur au fil des mois et du loupiot qui grandit. Ici, c’est simple et sans tache : 6,39€ les 35 couches quelle que soit la taille, par paquet. Autant dire une paille, quand on connaît le prix moyen d’un paquet de couche en grande surface

    Bref, le panel et son échantillon représentatif, Choupette, Chacha et Fiston, valide la Drylock de Lidl pour les fesses des loupiots, la sensibilité du fessier est aussi protégée que la sensibilité écolo, que demander de plus :)

    drylock.png