Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections régionales

  • Premier tour

    Pin it!


    **Note programmée, mais je reviens vite reprendre les choses en mains !**


    Aujourd'hui, c'est le premier tour des élections régionales. Il y a toujours les mêmes cassandre qui annoncent une abstention massive, comme si c'était une fatalité.

    Pourtant il faut aller voter, et s'impliquer.

    Voter. Pourquoi ? Très souvent, à lire l'actualité, à simplement regarder le comportement de nos édiles et de nos chers élus, et plus largement de ceux qui composent ce qu'on appelle pompeusement l'élite de la nation, je ne me sens pas plus valable qu'un serf du moyen-âge à qui l'on donne l'autorisation de voter pour son propriétaire.

    A quoi ça tient ? au fait que c'est toujours le même panel qui se fait élire et réélire, qui tient les rênes des différents pouvoirs. On a affaire aux mêmes castes sociales depuis des années et des années. Voter peut sembler dérisoire et comme inutile.

    J'ai eu des déceptions politiques, de grosses déceptions. Mais aussi des joies immenses, des victoires, des actes qui ont donné un jour un sens au fait de voter pour tel ou tel.

    Voter ne suffit plus, il faut que ceux qui ont perdu confiance en la politique comprennent que la politique c'est justement eux aussi. S'impliquer devient une nécessité. Militer devrait être un réflexe. On peut vivre son implication de différentes manières, pas seulement en prenant sa carte dans un parti, mais aussi en votant donc, en essayant d'être un poids, un lobby, une force, en s'intéressant aux Conseil Municipaux, aux faits de grèves, aux associations citoyennes ? Trouver à s'exprimer d'une manière ou d'une autre, se faire entendre, même individuellement auprès de son député de son élu local.

    Voter n'est qu'une implication parmi d'autre : mais elle permet de faire entendre sa voix, ne laissez pas les autres s'exprimer à votre place.


    Rappeler leurs promesses aux écrivains de l'ombre qui rédigent de beaux discours sur  « La France qui souffre ce n'est pas seulement celle des exclus, celle des désespérés, celle des laissés-pour-compte, celle des sans-domicile, celle des pauvres sans travail.
    La France qui souffre c'est aussi celle des travailleurs pauvres, de tous ceux qui estiment ne pas avoir la récompense de leur travail, de leurs efforts, de leurs mérites. Celle qui sait qu'avec le SMIC on n'arrive plus à se loger, celle des temps partiels subis, celle des mères isolées qui ne peuvent pas travailler à temps plein parce qu'elles n'ont pas les moyens de faire garder leurs enfants. C'est la France des salariés de l'industrie qui vivent dans la hantise des délocalisations, des cadres qui redoutent à 50 ans de faire les frais de la prochaine réorganisation et de ne plus avoir de place dans l'économie et la société. C'est aussi celle des artisans, des agriculteurs, des pêcheurs écrasés de charges et de contraintes et qui n'arrivent plus à faire face. C'est la France des classes populaires qui a peur de l'exclusion et celle des classes moyennes qui a peur du déclassement. »


    Rappeler que si ces promesses n'engagent que ceux qui les écoutent, nous porterons notre oreille et notre voix ailleurs, vers ceux qui portent encore quelques valeurs humanistes et sociales. Et s'il y a une droite décomplexée, faisons vivre une gauche sans complexe également : rappelons ce que certains veulent, tout basiquement, prendre à ceux qui ont trop pour donner à ceux qui n'ont rien. C'est simple, mais c'est la seule réalité économique qui vaut.

    Rien, rien ne justifie et ne justifiera jamais que certains dorment sur des fortunes, exigent des salaires inqualifiables tout en expliquant à d'autres que la crise exige de se serrer la ceinture.

    La fameuse crise n'est que la crise des banquiers et des voleurs complices qui veulent récupérer leur mise, pas la notre, pas la mienne en tout cas.

    Si le travail est une si grande valeur, si l'on fustige tant ceux qui seraient les assistés de notre société car ils survivent à coup de RMI, CAF et autres RSA, soyons logiques et donnons à la valeur travail le salaire qu'elle mérite, au lieu d'appauvrir encore et encore la classe moyenne  et de la monter contre els plus pauvres qu'elle.


    Alors maintenant voter pour qui ?

    Chacun fait selon ses valeurs. Les miennes me portent encore vers le souvenir de Jaurès et de Blum, et même de François Mitterrand. Et oui, certains pourraient rire, se moquer, mais penchez vous sérieusement sur le bilan des 4 derniers Présidents de la République, et vous n'en verrez aucun qui ait apporté autant de changements positifs, de liberté, de reconnaissances envers les femmes, envers la pénibilité du travail, envers la nécessité de croire en son peuple et en toute ses composantes.

    Ma façon de m'impliquer c'est de mettre la pression à nos élues, de leur rappeler incessamment ces valeurs et ces victoires passées, et surtout de leur rappeler que leur action compromet le quotidien de tous.


    Vous êtes le véritable pouvoir.

    Pensez-y !

     

  • Election des Miss et Mister Régions

    Pin it!


    Ce n'est pas que je fasse les fonds de tiroir, mais il se trouve que j'ai encore pas mal de tag en retard (y compris celui de ma suissesse préférée)

    Pour l'heure, intéressons nous à celui venant de Nicolas, qui me demande mon avis (subtile référence...) sur les élections régionales, à travers ces trois questions :


    • Voterez-vous lors des élections régionales ? Merci de justifier votre réponse.
    • Si oui, savez-vous déjà pour qui vous voteriez au premier tour ? Pourquoi ?
    • Avez-vous une idée de vote pour le second tour ?


    1-     Voterez-vous lors des élections régionales ? Merci de justifier votre réponse.

    Oui, je voterais, voter est encore un des rares actes qui nous permettent une certaine expression. Même si certains jours, je me dis que tout ce que nous pouvons faire c'est voter pour notre roi et nos seigneurs en leur féodalité, mais bon, ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. Voter reste un acte citoyen important. Et d'autant plus pour les Régionales, qui sont justement le moment de dire merde notre mécontentement (enfin, en ce qui me concerne). Et puis, quand on connaît le rôle de la Région dans notre quotidien, l'orientation politique est fondamentale ! Les choix budgétaires ne sont pas anodins.


    2-     Si oui, savez-vous déjà pour qui vous voteriez au premier tour ? Pourquoi ?

    Et bien, oui, je sais que je voterais pour le Parti Socialiste, le parti pour lequel j'ai milité dès mes 15 ans, le parti de Jaurès, Mitterrand, (ce n'est pas la peine d me citer Rocard ou DSK, on va se fâcher...) Bref, le parti dont les principes fondateurs correspondent le plus à mes idéaux.


    3-     Avez-vous une idée de vote pour le second tour ?

    Et bien dans la mesure du possible j'espère voter à nouveau pour le Parti Socialiste voyons ! Je n'envisage même pas une autre hypothèse !


    Ces élections régionales sont fondamentales : il s'agit de désigner les élus qui interviennent dans les dossiers les plus quotidiens qui soient pour nous. Et le désengagement constant de l'Etat dans les question d'éducation ou de santé par exemple, confère une plus grande importance encore à ces élections !


    Dites moi si vous avez bien en tête les dates de ces élections ? Si le sujet vous intéresse ?