Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

belle du seigneur

  • Vendredi c'est tag

    Pin it!


    Hello mes choupis, que je délaisse !! Comment ça va ? Vous ne trouvez pas que le temps file comme un éclair ? Entre mes mains en tout cas... Il me faudrait un secrétaire (sexy) pour gérer les conneries que j'ai à faire.

    En attendant ces moments bénis où je serais une femme comblée par son assistant hors norme, je fais ce que je peux...

    Aujourd'hui, on va se faire une rafale de tags, parce que mon retard en la matière confine au ridicule, et je m'en veux de me laisser ainsi déborder...

    Il y a un moment de cela, Maman@home souhaitait connaître mes impressions de maman ! Je n'en parle pas souvent, mais vous savez que j'ai un petit garçon, que j'aime, bien entendu, mais c'est bon de le dire parfois.

    Alors :

    Cinq choses qui font battre mon cœur de maman :

    -Que mon fils m'appelle « mamounette » dans le but unique et assumé de manipuler mon amour pour lui, afin d'obtenir une chose qu'il désire (en général sa ma DS). Ce chenapan me dit droit dans les yeux qu'il m'appelle « mamounette » parce que ça m'attendrit. J'aime ce côté joueur chez lui.

    -J'aime que mon fils m'explique par A+B qu'il n'aime pas sa petite fiancé de maternelle, alors qu'ils sont inséparables, qu'ils se tiennent la main et que cette jeune donzelle le couvre de bisous. Il arbore une pudeur que je trouve toute charmante. Et ensuite il me rappelle mes propres mots, à savoir qu'il n'aime que sa maman et qu'il n'a l'autorisation d'avoir une fiancée que lorsqu'il aura 35 ans : je suis raisonnable, non ?

    -J'aime le regard innocent et clair de mon fils, le regard indulgent qu'il pose sur moi et sur son père. Il a de jolis yeux, certes, mais on y distingue surtout la gentillesse et l'amour. Quand il me regarde, parfois, cela me transperce le cœur plus finement qu'une dague ancienne. Je me rends alors compte que cela ne pouvait être que lui, personne d'autre.

    -J'aime les batailles de câlins avec lui. Depuis ces 8 ou 10 mois, on fait ce qu'il appelle des batailles de câlins. Se jeter sur le lit ou le canapé et se chatouiller, se faire des bisous, des câlins, jusqu'à ce que l'un des protagonistes abandonne.

    -J'aime la précisions verbales dont mon fils sait faire preuve. Tout petit soit-il, jamais nous n'avons parlé « bébé » à mon fils. Il a acquis très tôt un vocabulaire précis et détaillé, ce qui rend sa conversation amusante et intéressante. Il est très regardant sur les adjectifs, les qualificatifs, la description des événements ou de son état d'esprit.


    5 moments pendant lesquels je prêterais bien mon costume de maman à quelqu'un :

    -Quand il faut préparer le dîner : ça me saoule. Point. Je le fais vraiment pour lui.

    -Quand il faut se lever le dimanche à 7h.... il est lève tôt.

    -Quand il faut faire la lessive....

    -Quand il faut faire la vaisselle...

    -En gros c'est surtout l'aspect ménage, tenue de la maison qui me saoule. Le reste, je le prends comme une joie sans fin, même les moments de disputes, parce qu'à la fin, maman à toujours raison :)


    Je devrais désigner 5 mères ou pères, je préfère que vous vous dénonciez dans les commentaires mes lapins !


    Ensuite, un tag de printemps. Oui je sais, c'est comique, compte tenue de la météo de merde qui règne en ce mois de mai tout pourri. J'ai froid, je suis malade, j'ai une crise d'asthme depuis trois jours. Fait suer.

    Alors ce tag de printemps me vient de Ferocias. Cela consiste à réaliser un petit jeu de mots et de lettres. Il faut en choisir un et à partir de ce dernier, décomposer chaque lettre et illustrer avec un autre mot, puis un écrivain.

    J'ai choisi le mot Parnasse.


    Patrimoine

    Paris, comme les Mystères de Paris de Paul Féval !

    Amour

    Anna Karenine, de Tolstoï une femme innocente.

    Religion, bah oui je suis croyante...

    Religion, excellent roman de Tim Willocks !

    Nantes la ville d'où je viens

    Nanortalik, ville où je voudrais aller un jour, et chanson de Dominique A

    Adoration

    Ariane, la "Belle du seigneur" adorée et réprouvée d'Albert Cohen.

    Songe, rêver est une aventure.

    Shakespeare, théâtre ou sonnets, tout est parfait !

    Soumission, au sens, à l'amour, à son destin... Parfois seulement.

    Salammbô, de Flaubert

    Eternité : c'est le temps que dure la passion

    Easton Ellis, Bret de son prénom, le choc et le talent.


    Voilà, j'ai un peu adapté les règles, mais j'espère que ça vous plaira. Si quelqu'un souhaite le reprendre, j'éditerais avec les volontaires !


    Je vous dis à très vite !