Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

colorblock

  • Dans les souliers, et les escarpins, et les ballerines...

    Pin it!

    Revenons un peu aux fondamentaux de ce blog : la chaussure. Ce n’est pas pour rien que l’adresse de ces lieux s’intitule « dans les souliers d’Océane ». J’aime de temps en temps partager avec vous des petits craquages, ou des envies futures. Comme je vous le disais l’autre fois à propos des vêtements et des motifs : je n’exclus quasi rien de mes choix en matière de mode. J’aime tenter tout ou presque, et laisser la plus grande part à la variété.

    Pour les chaussures, c’est pareil, vous avez pu constater mon éclectisme en la matière dans les archives du blog. Eclectisme sur la forme, les couleurs, les matières, les marques et bien sûr les prix. Je ne fais pas partie de ces heureux du monde qui peuvent laisser libre court à leur coups de cœur indifféremment. Il faut de tout pour faire un bon shoesing, croyez moi.

    Le site de ventes privées en ligne Brandalley offre cette diversité que j’aime bien. La catégorie chaussures femme c’est la petite promenade que je vous conseille aujourd’hui. J’ai dit diversité ? Vous la trouverez, déclinée sous touts ses formes. D’abord, parlons des choses qui fâchent avant de nous concentrer sur les petites merveilles qui m’ont fait de l’œil (ne cherchez pas, j’établis des dialogues très poussés avec les chaussures ^^). Donc ce qui nous intéresse toutes au premier chef : les prix. Il y en a pour tout les prix justement. Vous verrez notamment ma sélection, dans quelques lignes, avec des tarifs très divers. Que ce soit pour les ballerines, les escarpins, les sandales, j’ai repéré de très jolis modèles à partir de 15 € (oui, oui) jusqu’à 155 € pour ce qui me plaisait le plus. En  ce qui concerne la qualité, la fiche de chaque paire est bien précise, et la composition est bien expliquée.

    Pour ce qui est des marques, là, je vous laisse jeter un œil, si je commence à les citer toutes, on n’a pas fini. Mais moi je suis heureuse d’y retrouver mes marques fétiches : Buffalo, Café Noir, Lundi Bleu, Robert Clergerie, Michel Perry, Converse, Les Tropéziennes… Et j’ai été séduite par Eden, une marque que je ne connaissais pas du tout, et qui offre une belle palette de couleurs et de formes pour une gamme de prix très raisonnables. Je vous laisse cliquer ici pour la page Eden, c’est vraiment une jolie découverte pour moi.

    Ma petite sélection : un mélange de ColorBlock et de pastel, des talons hauts, des ballerines, du classique, du moins classique. Je vous l’ai dit, j’aime presque tout les styles, c’est bien là mon « malheur », ou mon bonheur, je trouve que c’est dommage de se limiter à un seul style, la vie est si courte !!

    bufalo1.jpg

    Escarpins Buffalo : 56 € la paire, les couleurs sont lumineuses ! Le rose malabar et le bleu presque céladon ne sont pas très courant, mais c’est délicat et très féminin.

    perry.jpg

    Escarpin Michel Perry 155 € et ballerine Lundi Bleu 31 € pour en voir de toutes les couleurs. J’aime particulièrement les Michel Perry, je vois tout à fait la robe qui conviendrait…

    Pour finir, petite précision pratique : la livraison est offerte dès 30 € d’achat, et il est très facile de se faire plaisir avec ce montant, le plus dur étant de ne pas craquer pour tout.

    Et puis, je vous tiens informé de la suite pour moi : il y a une petite paire Eden que je me vois tout à fait étrenner cet été !

     

     

    *Publi-rédactionnel

  • La lune est un fromage (blanc)

    Pin it!

     Le mot lundi est issu du mot latin lunae, c’est donc le jour de la lune, dans cette langue et dans bien d’autre. Peut-être est-ce pour cela que mon humeur du lundi est changeante, croissante, décroissante, fluctuante…

    Curieux que la semaine doive débuter sous le signe de la lune…

    Je prends des notes mais j’oublie certaines choses, dont j’aimerais vous parler…

    J’ai fait un peu de shopping, si peu :

    Un tee-shirt et deux bandeaux, chez Monoprix.

     

    Sans titre 1.jpg

     

    Il me reste à trouver un jean de la couleur du printemps, ou bien bleach, c’est plus facile, moins source de déception… Quoique j’aie eu une robe couleur de printemps, à mon mariage, le second, mais qui s’en souvient ? Un beau jour…

    Une promenade dans les allées de quelques boutiques a failli me brûler la rétine : je croyais que nous étions « colorblock » à fond, et voilà que je ne croise que du blanc, le plus éclatant.

    C’est pénible, non ?