Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mireille mathieu

  • Black out

    Pin it!

     

    540px-hadopi_ecoute.png
    On vit une drôle de période.

    Des facs sont bloquées. Des problèmes de taille existent qui ont motivé au début ces blocages. Mais les interlocuteurs concernés ont préféré jouer la montre et le pourrissement.

    On se retrouve avec des positions arc-boutées de part et d'autre.

    Le monde de la Santé Publique (où je travaille) vacille, avec des réformes d'envergure, et des enjeux que les citoyens ne soupçonnent même pas. C'est un accès différencié à la Santé que l'on prépare, et à peine cela fait-il frémir...

    On enferme des parents et leurs enfants, au nom du respect des frontières: question que j'ai moi-même du mal à appréhender, et dont je m'abstiendrais de parler ici; mais cela justifie-t-il une traque d'être humain, des suicides de gens desespérés par l'éventualité d'une reconduite à la frontière, l'enfermement de dangereux nourrissons armés de leur tétine et de leur gènes d' Estranger ??

    Des ouvriers pris à la gorge en arrive à séquestrer leurs patrons, à détruire leur outil de travail.



     

    Tout ça c'est pas grave.

    Le seul vrai problème en France, l'Urgence avec un grand U, c'est quand même bien le téléchargement illégal !!!!!!!

    Fallait y penser: the menace, le nuage noir qui nous couve d'un oeil noir, c'est le piratage internet.

    D'où quand même une insistance et une vrai mission dont se sent investit notre Auguste Prince, certainement inspiré par les accords de guitare de sa Douce Colombe Chantante...

    Maintenant je vais mieux, je suis rassurée. Tout mes soucis se sont envolés: grâce soit rendu à Hadopi.

    Fini le chômage et la maladie, nos jours ne seront que bonheur et oiseaux chantants.

    Mille colombes quoi, hein Mireille !


    Alors bordel les gens arrêtez de vous plaindre et passez-vous un petit coup de Johhny Smet, c'est ma tournée.


    Bon, je vous laisse, j'ai un truc à télécharger.

    Et juste pour me faire pardonner, de Mireille: