Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pensées intimes

  • J'ai dans le coeur trois sentiments

    Pin it!

    Hier je me suis rappelée cette phrase particulière de Alexandre Dumas, « j'ai dans le cœur trois sentiments avec lesquels on ne s'ennuie jamais: de la tristesse, de l'amour et de la reconnaissance. » je m’interrogeais, pour la millième fois certainement, sur le sens des choses, toutes les choses qu’on fait, depuis le moment où l’on se lève, jusqu’à celui où l’on se couche. Pour préciser le contexte, je pensais que je m’ennuyais mortellement. Pourtant je fais des tonnes de « trucs » je suis même débordée, entre mon métier, mes différents projets, l’écriture, la lecture, mon fils, les loisirs. Et pourtant, dès que je réfléchis deux minutes, je sais que je m’ennuie la plupart du temps. C’est peut-être dans ces deux minutes là que je suis la plus sincère avec moi. Peut-être sommes-nous nombreux dans ce cas ? Il faudrait trouver le moyen d’étirer à l’infini ces deux minutes, et en profiter pour plonger au fond de nos cœurs, retrouver les trois sentiments dont parle Dumas. Ou plutôt, il faudrait trouver le moyen de se rappeler à chaque minute de chaque journée ces trois sentiments et ce qu’ils impliquent.

    J’ai de la tristesse dans mon cœur, souvent, parce que je suis comme ça, de nature mélancolique et prête à perdre deux heures à me rappeler un passé qui ne reviendra pas et à convoquer des souvenirs trop lointains. Mais la tristesse est aussi source de beauté. C’était quoi déjà cette phrase de Sagan, « Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. » Oui, c’est un beau sentiment, dont je ne veux pas me séparer.

    J’ai dans le cœur de l’amour. Pour mon fils, son père aussi, et finalement pour infiniment plus de gens que je ne veux me l’avouer. Est-ce que vous connaissez ce snobisme détestable qui consiste à vouloir paraître plus indifférent et cynique qu’on ne l’est réellement : je souffre de cette maladie :) Pourtant, l’amour est un sentiment qui libère, qui allège. Tout est plus simple si on décide d’aimer d’abord, d’aimer envers et contre tout.

    J’ai dans mon cœur de la reconnaissance. Envers l’amitié quand elle m’est témoignée, envers la sympathie et envers la gentillesse. J’ai beaucoup de reconnaissance envers la vie, ce qu’elle m’offre de bon et moins bon. La vie n’est qu’expérience.

    Voilà, je vais juste me rappeler de m’en rappeler.

    tumblr_m1k3m5bNfK1qjuse9o2_500.gif