Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

troy davis

  • Un assassinat

    Pin it!

    La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie. Victor Hugo.

     

    TroyDavis_young.jpg

    Troy Davis.

     

    Tout s’est mélangé dans ma tête, dans les larmes. La colère, le sentiment de se sentir inutile. Tant de combats perdus. Qu’a-t-on gagné de nos civilisations ? L’enfermement, l’individualisme. Un confort intellectuel qui nous sauve au quotidien d’une réalité absurde.

    Troy Davis, et avec lui les autres condamnés à mort aux Etats-Unis, en Chine, en Arabie Saoudite, au Soudan, restent aussi les victimes de notre indifférence. En tout cas de celles de nos dirigeants politiques.

    Il parait qu’on a toujours les dirigeants qu’on mérite… Je ne pensais pas, il y a encore quelques jours, que je pourrais à nouveau ressentir ce désespoir, cette haine presque, de mes contemporains. L’impression qu’il y a tant de cause, tant d’injustices, et tellement peu d’impliqués.

    C’est faux bien sur. Il y a des toujours des volontaires, des associations, pour dire leur indignation, faire pression sur les leviers du pouvoir. Pourtant arrive un moment, où je me dis qu’acheter mes cartes postales de Noël à l’ UNICEF, payer une petite cotisation à Amnesty International ou au Secours Populaire, tout ça c’est si peu, au regard de ce qu’il y a d’injustice à combattre.

    Le vrai pouvoir est concentré ailleurs. Dans les mains des mêmes qui trouvent utile d’aller bombarder la Libye, pour un profit Total, et les mêmes qui ne feront pas l’effort de se fâcher pour de bon avec l’ami Barack Obama ou Hu Jintao  concernant l’abolition de la peine de mort, la pauvreté extrême…

    Oui tout s’est mélangé dans ma tête. J’ai pensé à la destruction programmée de la Grèce, au profit des banquiers voleurs qui ont créé ce marasme ; j’ai pensé à cet Etat palestinien à qui on ne laisse pas voir le jour, aux Territoires Occupés en dépit du droit international…. A ce même droit qui autorise de bombarder au nom de la démocratie, quand c’est le profit qui motive les ordres.

    On peut toujours gesticuler, à la fin de l’histoire, on exécute des prisonniers, les pauvres meurent de faim, les droits sont bafoués et on refait une pétition.

    Un peu de désarroi. Je sais que je mélange plusieurs problématiques aujourd’hui, mais, elles ont en commun l’injustice, l’iniquité. Je me sens juste un peu lasse de ce monde bizarre, brutal et cruel.  


    L'assassin assassiné

    Qu'est-ce que l'exécution capitale sinon le plus prémédité des meurtres ? Albert Camus.

     

    16018-troy-davis.jpg

    Troy Davis.

      Le site Ensemble Contre La Peine de Mort.