Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bhl

  • Histoire de savoir

    Pin it!


    C'est lundi, on va pas s'énerver.

    Si, en fait.


    Le week-end, quand je ne sais pas quoi faire, je fais ma propre revue de presse, journaux et web, et puis après je traite les gens de sales cons, que les veaux qu'on mène à l'abattoir n'ont que ce qu'ils méritent, qu'il faut réfléchir avant de voter ou d'agir, que de toute façon je suis misanthrope et que j'en ai rien à faire...

    Puis je me fais un thé, une tartine de brioche nappée de beurre salée et de confiture de fraise de la Fraiseraie, et là ça va mieux. Je me dis quand même, les gens n'ont pas toujours le temps de bien s'informer, et puis qui croire c'est tellement difficile parfois de saisir les nuances de certaines manipulations.

    Bref, je déteste mes contemporains, autant que je les aime.


    Alors, quoi de neuf sous le soleil de la démocratie (humour : je ne sais plus qui disait, la démocratie c'est pouvoir voter pour son roi et ses seigneurs. Pas faux.)

    Je vais tenter de ne pas frôler l'infarctus because énervement maximum, mais je tenais à te faire part de mon ressenti sur quelques bricoles.


    On va commencer doucement, avec du drôle, avec du clown blanc « philosophe », j'ai nommé BHL, le roi de la tarte à la crème, dans tous les sens du terme.

    Quand Bernard ne se promène pas aux States en voiture avec chauffeur pour faire son Tocqueville à 2 francs, il part en Géorgie affronter la horde soldatesque Russe, dans son imagination. Fertile son imagination, très fertile.

    Bernard aime les causes difficiles, il a cette propension à s'attacher aux causes justes, qui mérite un combat. Il a quand même accepté de partager la vie d'Arielle Dombasles: les cas difficiles on te dit.

    Entre autre juste combat, BHL est critique de ciné à ses heures. Mais pas de n'importe quel cinéma. Celui des auteurs les plus obscurs, les poètes maudits de notre siècle, les auteurs qui pensent pour nous le vertige du monde : Yann Moix et Franck Dubosc. Oui, tu lis bien. Et d'ailleurs, plutôt qu'un résumé qu'on pourrait taxer de méchant, je te laisse lire la chronique de notre pâtissier de la pensée, qui n'a de mots assez doux pour qualifier le daubesque Cineman d'œuvre essentielle dans la continuité des plus grands.

    Après, si je te dis qu'il y a des rapports de maisons d'éditions trèèès intimes entre BHL et Moix, tu peux me taxer de pinailleuse.

    BHL, à l'instar des inutiles, ne cesse jamais de nous distiller sa pensée à propos de tout et n'importe quoi (comme moi ici, je le concède, mais perso on n'aperçoit pas de poil sur mon buste quand je déboutonne le haut de mon chemisier, heureusement me diras-tu.)

    En ce moment la crème des philosophes (miam que c'est drôle !) entend nous expliquer comment l'organisateur de la foireuse distribution de thunes en plein  Paris est la victime expiatoire des méchants médias et des émeutiers assoiffés par la promesse d'un argent tombant du ciel. Ah ? Et qui a proposé de faire tomber cet argent du ciel ? Qui profite de ce buzz marketing, encore plus virale qu' H1N1 ? Attiser les plus vils penchants de son prochain et puis après lui jeter la pierre, faux-cul de première ! Comme d'habitude BHL élabore sa propre morale et nous l'assène telle une vérité objective.


    Ensuite Frédéric Lefebvre dit Frédo le Fou, et ses aventures twitteresque : lol. Ce type est génial, je me demande si ce n'est pas un acteur engagé par l'opposition pour faire de l'entrisme à l'UMP...Merci pour tous ces moments de rire Fred, merci d'être TOI.


    Et là qu'avons-nous ?? Un Nain Vagal de sortie ! Ohhhhhh ! Et que dit-il ? Nous parle-t-il de la hausse constante du chômage, de l'appauvrissement des classes moyennes, du doigt d'honneur fait par les banques après avoir encaissé le fric de l'Etat, notre fric ???

    Non. Le Nain Vagal a une tout autre idée de sa haute fonction : il préfère entamer la campagne électorale des Régionales et sortir sa rengaine habituelle, que j'appelle la Papi Voise Song (avec tout le respect que je garde pour cette personne aussi manipulée que le reste de l'opinion). En gros, insécurité, horde de bougnouls et de bronzés à nos portes, etc.. ;

    Le truc le plus drôle c'est qu'il accuse Martine Aubry « d'agiter le chiffon rouge du Front National pour gagner ces élections » : humour.

    J'ai envie de dire à ce type que le chiffon rouge du FN, quand on a le gouvernement Fillon, c'est peanuts. Quelqu'un d'objectif peut-il m'expliquer la différence entre les fantasmes de Le Pen et l'application du programme Sarkozy-Besson-Hortefeux-Alliot Marie ? Sans rire ?

    J'aime mon pays, et bordel que ça me fait mal de voir cet homme manifestement aussi intelligent que aigri et méchant s'en servir pour assouvir ses frustrations.


    Ah oui la cerise sur le gâteau : Estrosi, tu sais le gars dont la passion c'est la conduite et qui « sponsorise » au frais du contribuable la voiture de Jean-Pierre Pernaut quand celui-ci vaut faire mumuse sur des circuits ? Et bah cet homme il est au cœur des préoccupations de l'homme de la rue. Son grand combat du moment vise à multiplier par 2 le salaire du nouveau PDG d' EDF, Henri Proglio, manifestement un génie industriel. Tu comprends bien que de nos jours, pour 800 000 € par an t'as plus rien.


    Tu crois que tu ne peux plus vomir, et puis si, tu peux encore.


    Allez, je suis pas pute, un beau jeune homme, pour te remercier d'être resté et d'avoir tout lu.

     

    m-Joaquin_Phoenix__35_.jpg

    joaquin-phoenix.jpg
    Joaquin mi amor :)