Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

catastrophe naturelle

  • Haïti,et puis les autres

    Pin it!


    Hello les gens, tu vas bien ?


    Un post vite fait pour te saluer, et puis avoir une pensée pour Haïti. Ok ça ne sert à rien, mais ça soulage mon envie de faire un petit quelque chose, trois fois rien hélas.

    Je voulais simplement te signaler que si tu es un peu perdu, comme moi, pour savoir à qui et quoi donner, tu peux aller là, sur le blog de Christie qui a listé les liens d'asso œuvrant pour Haïti. Il y a beaucoup d'infos qui circulent, je crois qu'on a l'embarras du choix pour donner selon ses possibilités et sa conscience !


    Et puis je voudrais aussi relayer l'initiative généreuse de ma chère Julie, qui lance le 1 comm'= 1 € de don. Je trouve que c'est une façon originale pour nous de manifester notre solidarité. Et puis je rajouterais : donnons aussi pour chaque comm' qu'on laisse chez elle, histoire de démultiplier son initiative !!


    Pour finir sur ce sujet, je voulais quand même dire tout le mal que je pense du vocabulaire fataliste qui s'attache à Haïti et à ce tremblement de terre.

    Ce n'est pas une affaire de fatalité, de destin, de pas de chance. On lit dans la presse, des termes aussi idiots que malédiction, malchance, on parle de cieux défavorables etc....


    Foutage de gueule.


    C'est avant tout une catastrophe de la pauvreté extrême, dû à l'abandon  de cette île.


    Des tremblements de terre il y en a partout, et de très meurtriers. Simplement on notera que la prise en charge de populations sinistrées par leur Etat est plus efficace dans un pays prospère comme le Japon, qui en plus dispose de constructions antisismique. Certes la catastrophe reste aussi terrible humainement, mais le soutien logistique et médicale que permet un pays stable économiquement  fait la différence.

    On parle de malédiction en faisant référence aux cyclones, à l'instabilité politique, à la pauvreté extrême d'Haïti. Parler en ces termes reviens à considérer que le hasard est le maitre du jeu.

    Je ne vous referais pas une énième leçon de géopolitique dont personne à rien à faire, mais si.

    La politique ça n'est jamais que des choix, aussi bien en termes de gestion locale que de géostratégie mondiale. On va parler simplement : il y a des pays qui disposent de moyens et de pouvoirs décisionnels graves. Ces pays peuvent décider d'engloutir des sommes faramineuse dans l'invasion d'un pays qui 'a rien demandé (au hasard l'Irak, pour « sécuriser » et privatiser le parcours pétrolier au frais de la princesse Europe), ou bien ces pays peuvent décider d'aider, 10 ans en arrière, à reconstruire et à stabiliser Haïti après avoir fait tout pour expédier Aristide dans l'oubli sud-africain. Que croyez vous qui soit au cœur de ces décisions ? Un sombre fatum ? Non, juste des décisions géostratégiques motivées uniquement par l'intérêt très particulier d'un tout petit nombre.

    Oui, je vous parle de sujets qui peuvent vous sembler éloignés l'un de l'autre. Mais pensez-y : est-ce vraiment le cas ? Tout relève d'une décision humaine, il n'y pas de fatalité en ce bas monde, les catastrophes sanitaires et économiques qu'on laisse s'abattre sur des pays sont le fruit de décision humaines, de choix politiques. La politique est partout, tout est affaire de décisions humaine.

    On peut exiger de ceux qui dirigent qu'ils expliquent leurs décisions autrement que par un vocabulaire fataliste et langue-de-bois.



    Demain on parle solde, promis.