Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eric besson est bête comme ses pieds

  • Le plus grand territoire à découvrir est sous le chapeau

    Pin it!


    Mon lapin, aujourd'hui on va se la jouer Cosette, et pleurer des larmes de sang sur la dure vie d'une petite arabe qui a du se battre toute sa vie pour s'insérer dans la société.


    Noooon j'déconne. D'abord mes parents ne sont pas arabes, mais kabyles. Mais on s'en fout.


    Alors ce matin j'étais en train de choisir mon plus beau gloss rose framboise écrasé, pour faire le tag en rose de Anna, que ça fait un bail que je réfléchis sur tout les trucs roses cons que j'ai, et en fait y en a trop. Trop de rose tue le choix de rose, et il n'y a aucune contrepèterie là-dedans.

    Bref, je faisais un banc-test de gloss rose, banc-test qui ne sert à rien puisque c'est trop tard c'est acheté. Bref. Non j'ai déjà dit bref. Enfin bref en gros j'avais mis mon cerveau en roue libre, je cherchais une façon d'amener le sujet sur les borsalinos, tout en te parlant identité nationale. Je ne te cache pas que c'est difficile de lier les 2 sujets, alors on va faire semblant que j'y suis arrivée, d'accord ?

    J'avais envie de donner moi aussi mon avis, qui est le bon tu t'en doutes, sur l'identité nationale de mon pays d'amour, je te le donne en mille la France.

    Au début j'avais songé à faire un truc long, trèèèès long, qui évoque les plus grand philosophes, le patrimoine culturel et historique qui fait que je m'attache naturellement à ce qui est pour moi le plus beau pays du monde. Mais bon, c'eut été verser dans les bons sentiments, trop facile. C'est surtout que je n'ai pas idée de ce que peut être l'identité nationale. Pour moi, je ne reconnais qu'une Mère, la République, le reste c'est des fariboles de politicards avide de remonter dans les sondages avant de se prendre une branlée aux régionales.

    Je ne sais pas ce qu'est l'identité française, mais j'ai rencontré beaucoup de gens au cours de ma jeune vie (oui, je suis jeune), qui pensait savoir à ma place, et qui se contentait en fait de me renvoyer à une identité d'étrangère que je ne suis pas.

    Tu n'as pas idée de ce ça peut être saoulant de s'entendre poser certaines questions à longueur de temps, tout ça parce que tu ne te prénommes ni Marie ni Véronique mais d'un prénom qui fleure bon le « c'est pas de chez nous ce prénom », prénom pourtant fort bien chanté par Death in Vegas ou d'autre (si tu retrouves le prénom, juré t'as un cadeau !)

    Ainsi, avant que je ne me présente avec mon prénom, on va me parler de tout et de rien, et dès qu'on sait comment je m'appelle j'ai droit dans 90% des cas à, au choix :

    -tu sais faire le couscous ?? Non pourquoi, c'est génétique ça aussi ?

    -tu pense quoi de la burqa ? C'est pratique quand t'es moche.

    -tu penses quoi d'Al Qaida ? ça manque de sexe.

    -t'as le droit de boire de l'alcool ???? Non, juste la vodka.

    -tu sais faire les cornes de gazelle ? Bien sûr, c'est mon loisir préféré après le couscous.

    -et tu viens d'où ?? De Nantes pourquoi ?

    Je ne mets pas tout parce que ça ne sert à rien, mais tu vois l'esprit ??

    Pire encore, les phrases qui pensent être des compliments. Je ne suis pas très typée, et on va dire que quand je ne me promène pas en Djellaba en faisant you you, mon couscoussier à la main, je peux faire illusion sur mes origines. Je suis assez diplômée, plutôt cultivée, voir madame je-sais-tout, et bah le nombre de fois où mon interlocuteur trouve ça géniaaaaal d'avoir pu étudier malgré...malgré quoi d'ailleurs ?? C'est là que le bât blesse.

    Je me sentais presque autant vexée qu'on s'étonne d'une certaine culture chez moi, que du soupçon inverse.

    M'enfin, est-on jamais satisfait ? Mais je reste attristée de cette faculté qu'on les gens de me renvoyer à ce que je ne suis pas, sans même chercher à me connaître d'abord. J'aime le pays d'origine de mes parents, qui m'a vu naitre, je suis intéressée par son histoire, ses paysages, parce que j'y ai un attachement particulier. Mais mon identité, elle est française, je revendique mes ancêtres gaulois, les combats historiques qui ont fait la France que j'aime, du Moyen Âge à la Révolution Industrielle, les écrivains, les hommes et femmes politiques, les poètes, tout me parle, c'est ce qui m'a formé et continue de me former. Et ce n'est pas une bande de mufle incapable d'apprécier la beauté de la Princesse de Clèves ou de comprendre que l'attachement à la Terre se construit d'abord autour de sentimens positif de beauté, d'amour même, ceux là ne savent même pas de quoi il s'agit. Aimer la langue de son pays, ses subtilités, aimer les souvenirs de son histoire, respecter son héritage, voilà ce qui contribue à l'identité. Le reste n'est que tergiversation.

    En gros je me fiche complètement ce que peut penser un mufle inculte comme Besson ou le nain Vagal sur ce sujet. Je sais ce que je suis, et je n'irais certainement pas en débattre avec une bande de philistins ignare.


    Sinon, j'adore les chapeaux (oui, je saute du coca light^^), et grâce à l'adorable et jolie Sylvie, j'ai pu rajouter un sublime borsalino vert à ma collection de chapeaux !

    Je te montre celui qui vient de Bruxelles, vert amande, et avec ses petits frères de l'hiver ( une autre fois je te montrerai mes chapeaux d'été, ne cache pas ta joie, c'est cadeau)

    m_SN152700.jpg
    Des borsalinos...

    m_SN152706.jpg
    Des chapeaux....


    m_SN152709.jpg
    J'aime bien les bérets aussi...


    J'ai essayé de faire une note courte. C'est raté, hein ?????