Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vicodin

  • Moi à mon bisounours je lui fait des bisous

    Pin it!

     

    Bon mes poulets, je reprends le cours des choses en ces lieux, et en espérant qu’il y aura du monde pour zieuter un peu !

     

    Dabord la minute émotion : mes chéris, mes poulets, mes confrères bloggueurs, vous m’avez manqué !

    Putain que oui vous m’avez manqué ! J’ai senti un manque petit à petit, et je me suis vitre retrouvé comme un Docteur House sans Vicodin : encore plus sarcastique que d’habitude ! Et comme je n’avais pas le temps matériel de vous visiter tous, je préférais n’en lire aucun, je te raconte pas l’angoisse !

     

    Alors qu’ai-je fais pendant ces deux semaines ? Pas grand-chose d’intéressant, du moins pour vous. En fait il s’agissait surtout pour moi de faire un méga-break, juste une mise au point (Jackie Quartz sort de ce corps !!) sur les plus belles images de ma vie sur le fonctionnement général de ma vie, mes envies, mes projets, ma fatigue. Et puis je passe un gros concours cette semaine. Un très gros concours, puisqu’il s’agit d’une école de Haute Administration, avec tout plein de jolies majuscules histoire de comprendre l’importance et la difficulté de la chose !

     

    Pour ce concours que les choses soient claires, j’ai certes le niveau requis (oui j’me la pète mais ça fait du bien), mais je n’ai pas préparé dans les meilleures conditions, m’étant décidé à la dernière minute, et ayant une mission à temps plein ainsi qu’une famille prenante en terme de temps (et c’est un bonheur que ce soit clair !). Je sais donc que cette première tentative sera couronnée d’un échec, mais au moins je me remets dans le bain !

     

    Sinon, j’ai beaucoup lu, beaucoup écouté de nouvelles choses musicales, et puis j’ai un peu fait les soldes aussi….Vivement les photos, que j’ai votre avis éclairé !

     

    Mais cette absence bloggosphérique, cela a été aussi l’occasion de ressentir un autre manque que celui de vous lire ! J’ai ressenti un énorme vide quant à l’écriture : oui je n’écrivais plus mes notes quasi quotidiennes et cela m’a manqué presque douloureusement !

    L’écriture à toujours occupé une place importante, et je ne m’étais pas rendu compte à quel point ce rendez vous quotidien était comme une respiration, un souffle, une récompense pour moi, le bonheur d’écrire quelques lignes et qu’elles soient lu. C’est devenu évident, l’écriture est en soi un exercice dont j’ai besoin.

     

    Et partager aussi est une chose vitale. Notamment partager avec vous.

     

    Quand je pense à toutes les choses qui m’on traversé l’esprit et que je ne pouvais dire à mes collègues sans provoquer des polémiques à 2 francs ! Rien que pour ça , pouvoir vous parler librement, vous m’êtes précieux !

     

     

    Bon, je range les kleenex, et on passe aux choses sérieuses !