Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Je suis populiste et je t'emmerde

Pin it!

Populisme: qualité fréquemment reprochée à Chavez ou Mélenchon, par exemple.

 

Il y a des faits, la réalité.

Il y a des gens qui ont beaucoup d’argent. Pourquoi ? Parce qu’ils ont beaucoup travaillé ? Non. Souvent, ils en héritent, parfois ils occupent des postes où ils s’amusent à démolir des sociétés entières. Je ne suis pas ici pour faire les liste des haut-fonctionnaires incompétents ou des pdg renvoyés avec un golden parachute après avoir bien bien merdé à leur poste. Quoique ce serait une liste amusante à revoir (oui, je l’ai déjà faite, et chaque jour on peut rajouter un nom presque.)

Il y a aussi des gens pauvres, très pauvres. Il y a même, ô ironie, des gens qui travaillent dur, qui sont salariés, avec un joli CDI, toussa toussa, et qui ne peuvent se loger décemment ni se nourrir correctement (genre avec cinq fruits et légumes par jour...) Pourquoi ? Parce que ce sont de gros fainéants ? Des nuls ? Des idiots ? Non, évidemment.

Un jour, quelqu’un, quelque part a décidé qu’il fallait des maîtres et des valets. Et cons que nous sommes, on laisse faire.

Parfois, on essaye de se révolter, parce que bon la sodomie non consentie ça finit par être douloureux…

Mais un jour vint la CRISE. Tu sais le truc provoqué par une bande de connards incompétents, égoïstes, stupides, des crevures, des salops qui exploitent des gens sous-payés dans des bureaux et des usines.

Alors pour réparer les conneries de ces fumiers de banquiers et autres parasites inutiles, qu’ont fait la plupart des états : PAYER, des sommes astronomiques pour sauver ces gens INUTILES, payer des milliards pour que survive un système de simple exploitation de cons par des enculés. Tu sais, le fric qui n’est pas disponible pour rembourser tes antidouleurs, ou te payer une retraite décente ? Ce fric il est parti sauver la plus belle brochette de connards que la Terre puisse porter, et ce au nom de notre bien à tous.

J’ai envie de dire lol...

La politique c’est faire des choix, c’est décider du genre de vie que l’on souhaite pour ses semblables.

Soyons sincères un court instant, ça ne fait pas de mal. Les « grands » de ce monde n’en n’ont rien à branler des autres, strictement rien. C’est pour ça qu’un « communiste » comme Hu Jintao peut trouver à s’entendre avec un enculé un nain un débile, un type de « droite » comme Sarkozy. Les mots n’ont aucun sens. Aucun. Seul compte une juste répartition de l’argent, à savoir un maximum pour leur gueule, et de quoi avoir l’impression de vivre correctement pour toi et moi.

Je vais te dire, je n’aime pas travailler, je ne veux pas travailler, je m’y refuse du plus profond de mon être. Travailler n’est pas épanouissant, travailler n’est pas une valeur ni une morale à mes yeux. Je travaille parce que je suis née esclave. Oui esclave. Je suis esclave de cette société qui me demande de travailler pour me laisser me loger correctement. Je suis esclave de cette société qui me demande de travailler pour manger à ma faim. Je suis esclave car je travaille pour permettre à des rentiers de vivre confortablement en récupérant mon salaire sous la forme de mensualités de crédits à payer ou de loyer à régler ou autres conneries du genre.

Encore que je sois une esclave parmi les moins malheureux, puisque je m’autorise à lire, à profiter de quelques misérables loisirs. Mais beaucoup n’ont même pas ça.

La lutte des classes n’existe pas. Quelle lutte des classes ? Il y a des maîtres et des esclaves inconscients de leur sort.

Voilà, c’est la crise. Il faut travailler plus longtemps, en étant moins bien payé. Il faut accepter des sacrifices.

Et pendant ce temps là :

596773_elegance-elysee-jintao.jpg

Brice et son ex-étudiante Valérie. Le pouvoir et l'argent c'est aphrodisiaque, hein ma poulette....

 

596775_elegance-elysee-jintao.jpg

Christine Ockrent, la reine du licenciement de journalistes, et Bernard, ex-spécialiste des droits de l'homme.

596779_elegance-elysee-jintao.jpg

Laurence, amie des pauvres.

 


596793_elegance-elysee-jintao.jpg

Christine, bijoutière photoshopeuse.

 

596797_elegance-elysee-jintao.jpg

Eric, amateur de jeunes beurettes comme moi...

 

596789_elegance-elysee-jintao.jpg

Roselyne, bah, Roselyne quoi, nue...Voilà...


Oui, c’est un article populiste, et j’emmerde celui qui pointera ce défaut. Vouloir donner plus à ceux qui ont moins, c’est populiste ?  Ne pas l’être alors, c’est assumer d’être un criminel pour ses semblables.


 

 

Commentaires

  • tu as tes chances avec Eric alors ?
    (patapé patapé !!!) :-))

  • Faut croire ^^

  • Un article populiste. Ah bien, non, pas du tout.
    Un bon coup de pied au c* pour certains.
    Moi, j'aime bien travailler quand même. Un peu.
    Ne t'associe pas à ce berk.

  • Un article populiste. Ah bien, non, pas du tout.
    Un bon coup de pied au c* pour certains.
    Moi, j'aime bien travailler quand même. Un peu.
    Ne t'associe pas à ce berk.

  • Travailler ça peut être sympa, ce que je veux dire, c'est que je considère pas cela comme uen obligation morale.

  • Un article qui vaut la peine d'être lu. Sans oublier que les pauvres n'auront pas de retraites.

  • Pour résumer, t'as envie qu'on te laisse manger ta banane toute nue sur la plage.

  • nichons ni maitres !

  • Je suis populiste aussi et j'assume !!
    Dis donc t'es en forme ce dimanche soir (t'as mangé un lion ?) je me demande ce que va donner la semaine ;-)

  • Agrrrr... Agrrrr...
    Moi je dis : pauv'Roselyne qui n'a même pas de quoi s'offrir une doublure pour sa robe ! moi je dis c'est ça la crise...de rire !
    Sinon ça va ?
    Agrrr Agrrrr

  • J'ajouterai une rectification : Bernard, ex-porteur de riz.

  • Voilà ce qui me plaît terriblement chez toi! Quand ça tombe, ça tombe et cela ne va pas par 4 chemins!

    Quant à la Chine, l'espoir est qu'à force de commercer avec des "démocraties" (oui, je mets ça entre guillemets), les portes ouvertes faites par le commerce laissent entrer (à force) un tantinet de libertés (sociales). Espoir vain?????

    Lire ton billet me fait penser à une conversation avec mon père: la seule issue est que les esclaves s'unissent, et "armes à la main" montent voir ces nantis dans leur palais.... Je n'en crois rien car chacun a ses petits privilèges à sauvegarder.

  • Bon, moi je vais relire Walden... il faut juste que je m'assure, avant de partir vivre au fond des bois, qu'il y a une connexion internet pour pouvoir continuer à lire tes indispensables billets!

  • Très salvateur coup de gueule! De toutes façons l'oligarchie n'a pas de couleur ni d'odeur. Elle est ni de droite ni de gauche elle est tout simplement. Et nous nous allons tout droit vers l'esclavage.

  • Y a pas des photos de Roselyne de plus pres, je suis maso

  • Un coup de gueule ça fait toujours du bien. En tout cas je me reconnais dans ton populisme, je peux même dire que je l'approuve.

  • Han la culotte de Roselyne, mais c'est elle la plus sympa quand même!
    C'était quoi cette soirée? Brice il aime les jolies jeunes femmes aussi, comme Berlusconnard.
    Les politiques ne sont pas tous des pourris, mais ... je comprends ton coup de gueule...

  • C'est good, j'ai quelqu'un qui va hurler pour moi !
    Je n'ai plus de voix, je n'ai plus de forces, je n'ai plus de temps. J'ai juste des amis.
    C'est bien.

  • Vois tu , aujourd'hui j'attendai ton article sur le steeve. Mais franchement je préfère celui la .ça dépote .pile dans l'air du temps. Jolie synthèse de ce que tout le monde, enfin une grande majorité à dans la tête en ce moment.

  • c'est sa fille à Hortefeu?

  • Viens en Belgique. Comment ça, c'est pas mieux ?! ;-)

  • ben j'aime tes articles populistes, moi :-)

  • la vache...waouhhh j'ai ADOREEEEEEEE cest tout dit..rien à ajouter

  • la vache...waouhhh j'ai ADOREEEEEEEE cest tout dit..rien à ajouter

  • Ah ben! Suis content de te retrouver en pleine forme! Donc je résume : "y'a les riches qui sont les méchants... et pis les pauvres qui sont les gentils... mais alors tout le monde veut être méchant alors?" (Coluche) Ben oui, on veut tous être méchants! On sera moins cons, comme-ça...

  • OMG Roselyne à poil ! Elle nous fait le coup de la robe noire transparente. Tu viens de battre de vitesse le petit journal de Yann Barthès de demain soir ;)

    Pour le reste, il y a toujours une poignée de chanceux (du style de Jamel Debbouze) qui réussiront à quitter leur banlieue et à atteindre les sommets, mais on les compte sur les doigts de la main.

    Ps : j'ai honte mais j'aime bosser ;) J'ai besoin d'utiliser mes quelques neurones en faisant du service public mais je n'ignore nullement mon statut d'esclave. Et je n'aurais pas de retraite, mais honnêtement je crois que tonton Alzheimer aura frappé avant !

  • Merci Océane pour ce coup de gueule
    Merci aussi pour cette revue d'actu en images parce que c'est aussi parlant (ou presque)

    Et des grands qui balaient d'un revers de la main, c'est ce qui a failli nous arriver au boulot aussi.
    Finalement, devant le branle bas de combat médiatique et politique (plusieurs amendements ont été déposés contre le vote du budget 2011), "il" a été décidé que notre situation serait étudiée et nous "bénéficions" d'un sursis jusqu'en juin 2012.
    Le combat syndical est engagé. Je suis en première ligne. Encore. Et souvent le combat se révèle plus âpre en interne :-#

    Bises ma belle

  • Je ne sais pas si j'ai bien fait de commencer ma semaine en lisant ce billet. Tiens ça me fait penser qu'il faut que j'appelle le Pôle emploi ;-)
    Bon sinon j'en reviens pas comme le pouvoir peut être aphrodisiaque en effet et Roselyne s'aphrodise (oui j'invente des mots si je veux) toute seule.

  • Beau coup de gueule !

  • Je trouve les photos sidérantes... et ton coup de gueule tellement justifié!

  • Ouh la comme ça le lundi matin sans sommation, tu me donnes envie de me recoucher !
    Dingue aussi l'effet aphrodisiaque du pouvoir ET de l'argent (surtout) sur certaines, ça m'a toujours laissé perplexe sur le vide, voir le néant que doit être le coeur de ces demoiselles.
    Pour ton amère constatation, je crois qu'un jour qqch craquera (la terre, les gens....) et remettra les choses en perspective. Avant rien ne bougera.

  • tu ne serais pas tombée dans la caricature ?....
    ;-)
    bonne journée

  • Hélas, non, pas de caricatures. Les faits sont les faits. Les chiffres parlent.

  • Non mais attend là!!!! Je me suis fait "eue" sur ce coup là, parce que moi aussi je l'ai foulé ce tapis rouge là, et pas qu'une fois et je ne suis pas riche , du tout , du tout....Grrrrrrrrrr Roselyne en tout cas sait créer le buzz

  • Tu bosses à l' Élysée ou quoi :) ?

  • les photos me font penser au festival de cannes, quelle comédie !
    bravo pour ton coup de gueule, j'suis ok avec toi...en tout cas on est extrêmement loin d'une méritocratie...

  • Ca commençait bien "Il y a des faits et la réalité", hélas ça tombe immédiatement dans la généralité à 2 balles non argumenté :

    "Il y a des gens qui ont beaucoup d’argent. Pourquoi ? Parce qu’ils ont beaucoup travaillé ? Non. Souvent, ils en héritent, parfois ils occupent des postes où ils s’amusent à démolir des sociétés entières."

    Qu'est-ce que vous en savez ? Ca représente quelle proporiton les gens qui héritent de richesse ? ("Souvent" en plus !) Quant au "parfois ils occupent des postes où ils s’amusent à démolir des sociétés entières." là c'est pareil on aimerait savoir qui et ce que ça représent.

    Et si la plupar des gens qui ont de l'argent avaient tout simplement fait des études, avaient travaillé dur, pris des risques... Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer des trucs pareils sans avancer aucune preuve ?

    Avez-vous fait l'Ena ? Avez-vous créé une entreprise ? Avez-vous cherché à obtenir les compétences qui vous permettent d'obtenir un job bien rémunéré ?

    Il me semble que les règles sont assez claires dans notre société. A part quelques escrocs ou tricheurs, la grande majorité des gens qui ont de l'argent ne me semblent pas démériter. Et vous, qu'avez-vous fait pour mériter d'en avoir ?

  • Mon pauvre, vous êtes soit naif, soit cynique. Tout est bien dans le meilleur des mondes n'est-ce pas ?
    Par ailleurs, vous ne savez rien de mes diplômes, et peut-être ai-je fait l'ENA, peut-être une autre grande école ? Qui sait ?
    Vous ne savez pas si ma colère est justement dû à un parcours bien précis; si ça n'est pas d'observer les gens de ma génération travailler dur, acquérir les meilleurs diplômes, pour rien ? Vous ne savez rien, vous préférez vous réfugier derrière le mythe que vous m'opposer: chacun a ce qu'il mérite.
    Quant à l'argent que j'ai, il se manifeste sous la forme d'un bulletin de salaire, à la fin de chaque mois.
    Vous n'aviez rien compris si vous pensiez que je réclamais quoi que ce soit pour moi-même. Apprenez à lire.

  • J'ai vu les photos de ce défilé, unbelievable... Tu trouves pas que ça sent le fake la nénette de Brice, celle de Besson, il y en avait une autre aussi, avec un petit bonhomme...

  • Super article, c'est saignant !

  • Plutôt que dire le travail c'est de l'esclavage, je dirais le salariat est de l'esclavage. Au 19ème siècle, on ne disait pas "patron" ou "pdg" mais "maître". C'était plus clair.

  • Un post aux relents antisémites.

    Océane, le retour de la bête immonde ?

  • Arghhhhhhhhhhhhhhhhhhhh moi aussi je suis "populiste" ;-)


    Il faudra les juger tous

  • Si je te dis que je suis entièrement d'accord avec toi cela ne t'étonnera point j'en suis certaine.
    Hier j'ai vu les images de l'action qu'à essayer de faire RSF le long du parcours de "l'ami du peuple" chinois, ils étaient une poignée d'un coup ils ont ouverts des parapluies blancs en scandant ""Free Liu Xiaobo" là dessus les "forces de l'ordre" sont intervenues pour empêcher cette démonstration de démocratie avec une violence disproportionnée.
    Aujourd'hui en France sous l'ère Sarko 1er on reçoit en grande pompe, avec tous les honneurs cadeaux somptueux à l'appui tous les dictateurs de la planète "Sarko l'ami des prédateurs".
    L'argent n'a pas d'odeur parait il moi je dis qu'il pue et qu'il est l'argent de la honte.
    France pays des droits de l'homme mon C.l !!!
    J'ai tellement honte de ce que notre pays devient que souvent l'envie me prend de songer à partir de m'exiler fuir ce climat malsain, cette immoralité, cette vulgarité, cette inculture ... qui marquent cette gouvernance; oui mais voilà pour aller où ...

  • Bonne remarque, qui résume la situation ... pour allez où ? that is the question ??? Lorsque que l'on voyage un peu, on découvre que les imposteurs n'ont pas de frontières.

  • jviens de te taguer!!! bises

  • Roselyne et sa superbe robe transparente... mmmm tout ce qu'on aime !!!

  • Très déçue que Roselyne-bonbon-ah-bon? n'ait pas mis ses Croc's. (et bonjour, ravie d'atterrir ici après un passage chez mon dealer de bonblogs Nicolas)

  • Trois hommes intelligents : Monsieur Bachelot, Monsieur Parisot et Monsieur Lagarde. Je les comprends et je compatis.

  • Ben ça fait du bien de lire des articles populistes comme le tien de temps en temps, on se sent moins seul. Sinon Roselyne je l'aime bien moi, enfin son look, et certaines de ses petites phrases. Elle détonne et je trouve que ça donne un peu de fraicheur.

  • moi ça me fait du bien des articles comme ça...ce matin je lisais dans Libé les woorking poor aux USA, tous ces gens qui bossent mais qui sont SDF ..et quand tu vois que de plus en plus d'amnéricains ne veulent pas la réforme de la santé d'Obama qui permettrait à un plus grand nombre d'accèder à une couverture sociale, tu te dis vraiment que c'est désespérant cette mentalité du chacun pour sa gueule !

  • J'adore ce billet de blog. Il y a tout, l'avis - ou le coup de gueule c'est selon - 100% non objectif de la taulière. Et puis la farandole de commentaires complaisants des copains qui tapent dans le dos en disant "t'es super, t'es trop ma cop".

    Billet de blog qui a le mérite d'exister. De débat il n'y aura point puisque ton billet est populiste, et que tu m'emmerdes.

  • La meuf de Brice Hortefeux partage les mêmes goûts vestimentaires que Leighton Mester, en plus d'avoir des goûts navrants en matière d'homme.
    Très très bon article, bravo (de la part d'une lectrice silencieuse).
    Et pour répondre à la personne qui s'insurge, la reproduction des élites, même si les choses ont peut être évoluées ces dernières décenies, reste une banale réalité qui colle à la société comme du chewing gum.

  • Vrai, faute a l'école et ses armées d'instits copiés/collés.

  • j'aime quand tu es ainsi, directe, franche, cassante et en plus tu le fais avec talent.
    bises

  • Euh! les "instits copiés/collés" font ce qu'ils peuvent.

  • Bonjour Oh Océane ! Bien dit toussa mais franchement j'ai bien peur que tout ce tralala même sous la gauche cela aurait été pareil (enfin je veux dire pour le tralala : Les belles soirées, les belles robes, les beaux escaliers, le balai des grosses voitures) mais sinon je ne pense pas qu'un président de gauche aurait invité un président communiste qui bafoue les droits de l'Homme chez lui sans avoir fait une vraie conférence de presse devant un parterre de journalistes.
    Comme dit un proverbe chinois "travail et tais toi"

  • comme je disait récemment à quelqu'un qui s'excitait sur mon blog parce-que pas d'accord avec ce que j'écrivais, si t'aimes pas tu sors. donc je vais sortir...
    contrairement à la majorité des gens qui crient bravo, je ne vois pas bien l'intérêt de telles affirmations à l'emporte-pièce qui me semblent fausses pour une bonne part, perso je ne suis pas héritière et pourtant je réussis, quand je lis ce genre d'articles j'ai l'impression que je devrais m'excuser de réussir et de trouver que la méritocratie a du bon.
    en fait je trouve juste ça triste d'être amère comme ça.
    mais ça n'a pas d'importance, tu peux bien écrire ce que tu veux

  • Ma chère tu n'as pas lu : je ne suis pas amère, mais en colère. je n'aime pas être prise pour une idiote vois-tu. Quant à ma réussite personnelle, certaines personnes comme toi, ou d'autre, pourraient penser qu'elle est "éclatante", Dieu merci. cela ne m'empêche pas de réfléchir un peu plus loin que le bout de mon nez, ni de me demander si ce qui motive la "réussite", ou ce qui sous-tend la société, est bien ce vers quoi il faut tourner. Mon propos ne se résume pas à une bête critique de la reproduction des élites (quoiqu'il y aurait bien à dire sur le sujet).

  • loin de moi l'envie de te prendre pour une idiote, ou de prétendre que tu ne réfléchis pas plus loin que le bout de ton nez. on ne partage pas les mêmes points de vue c'est tout.
    mais si tu n'aimes pas qu'on te prenne pour une idiote je n'aime pas non plus qu'on me prenne pour une raclure avec les dents qui raillent le parquet juste parce-que je gagne le smic alors que je suis en stage et que je gagnerai plus quand je serai diplomée. oui je suis une privilégiée, j'en ai conscience, ça ne veut pas dire pour autant que je suis prête à sacrifier père et mère ou que j'ai du flinguer quelques personnes pour ça, j'ai travaillé dur et je ne vois pas pourquoi je devrais avoir honte c'est tout.

  • Mais qui t'a pris ici pour "je n'aime pas non plus qu'on me prenne pour une raclure avec les dents qui raillent le parquet juste parce-que je gagne le smic alors que je suis en stage et que je gagnerai plus quand je serai diplômée. " ????? Encore une fois mon propos ne vise pas à culpabiliser ceux qui gagne bien leur vie !! Si tu as un peu visité les lieux, tu verras que dans le genre aimant le fric, je me positionne en bonne place. J'ai eu la chance d'avoir une adolescence, une vie d'étudiante et de jeune femme très agréable, j'espère qu'elle le sera encore longtemps ! J'adore les chaussures, au point d'en avoir possédée jusqu'à 500 paires, les fringues c'est pareils. Je ne suis pas là en donneuse de leçon anti-matérialiste. Je pointe du doigt une hypocrisie politique qui veut que l'on trouve de l'argent pour aider des gens qui n'en ont pas besoin, pendant qu'à côté on dérembourse des médicaments et des paniers de soins entier ! ce qui me touche d'autant plus que je suis juriste dans le secteur des assurances.
    Par contre, sur la reproduction des élites en cercles fermées, je suis intraitable, et je t'invite à lire certains travaux, notamment ceux de Bourdier, ou du duo Pinçon-Charlot.

  • "je travaille parce-que je suis née esclave"
    "Il y a des gens qui ont beaucoup d’argent. Pourquoi ? Parce qu’ils ont beaucoup travaillé ? Non. Souvent, ils en héritent, parfois ils occupent des postes où ils s’amusent à démolir des sociétés entières."
    ça semble (pour moi mais peut-être j'ai mal compris) quand même dire que ceux qui ont de l'argent dans leur immense majorité (oui oui Bourdieu je sais) ne le méritent pas et/ou s'en servent pour détruire les autres.
    je voulais juste dire que ça me semble (mais ça reste encore un point de vue personnel) complètement exagéré, l'hypocrisie politique est bien réelle, je suis loin de penser que tout est beau et rose mais quand tu dis qu'on a sauver les banques juste pour permettre à des fumiers de banquiers et des parasites en tout genre de survivre je suis pas d'accord dans la mesure où en laissant couler les banques on aurait laisser aussi s'envoler les économies de tout le monde.
    Quant à la reproduction des élites c'est effectivement un vaste sujet, on pourrait y passer des jours entiers pour tenter de déterminer qui est responsable de quoi et pourquoi.

  • Hahahaha pauvres abrutis votre Dieu argent est en train de mourir , vous finirez tous les pieds dans la merde , même le héron cendré va être obligé de vendre ses breloques , vous ne savez pas ce qui vous attend opportunistes parisianistes

  • Je viens de découvrir ton blog, pour l'instant je n'ai lu que cet article et j'ai juste envie de dire "Bravo, bien dis !"
    Bises

  • Tu résumes totalement le fond de ma pensée. Je me sens moins seule!

  • Et tu peux aussi être née avec une cuillère dans la bouche, et avoir l'impression de louper (un peu) ta vie parce que justement, tu ne gagnes pas autant que tes frères & sœurs... Oui, je sais, je me cite, mais j'ai un peu trop d'exemples autour de moi de personnes qui auraient pu réussir parce qu'elles venaient d'un milieu privilégié, mais qui n'ont pas réussi (professionnellement j'entends).

    Quant à ta colère, elle existe à l'exacte opposée chez les "riches" avec le "mais les smicards ne font rien à qu'à profiter du système"...

  • Juste pour que les mots gardent un sens : le terme d'esclave est trop fort. Etre esclave c'est vraiment pire que notre situation de travailleur/consommateur/endetté soumis.
    Sinon, je partage parfois, souvent ta façon de penser. Ca m'énerve mais comment etre positif dans cette merde. Ah oui : l'angleterre les chômeurs devront être bénévoles.

  • On parle de ton blog et de cet article sur Europe 1 à cet instant même dans l'émission de Nicolas Demorand.

  • Exact, tu peux dire merci à Europe 1 qui t'a fait une belle Pub ... méritée. cordialement.

  • On parle de ton blog et de cet article sur Europe 1 à cet instant même dans l'émission de Nicolas Demorand.

  • Oui, je l'ai entendu aussi!!

  • Ça fait un drôle d'effet de lire un billet (totalement partagé) et d'entendre en parler au même moment sur #europe1...
    Bravo ! belle visibilité !
    (et bon rétablissement) ^_^

    Petitscarabée

  • La colère tout le monde la ressent vue la situation actuelle.
    Hurler et crier sa colère pourquoi pas si ça défoule, mais sérieusement ou est-ce que tu penses aller avec ça ? Vers la révolution ? vers plus de violence et d'injustice ?
    Aux États-Unis, il y a des gens en colère qui tiennent exactement le même discours que toi mais ils votent à l'extrême droite. Comme toi ils veulent couper la tête des élites et vivre tranquillement loin des horreurs du monde.
    La colère, ça dynamise et ça muscle le discours, mais ça aveugle, et si tu veux avoir un aperçu de là où ça mène allume Fox News...

  • Je ne sais pas où je vais. Qui le sait ? est-ce une raison pour se taire et ne rien dire ? Je connais Fox News, je connais les structures d'extrême droite. je suis militante au PS depuis mes 15 ans, je connais le milieu politique depuis 20 ans en gros. La colère, c'est encore tout ce qu'il me reste.

  • Non, il ne te reste pas que la colère, il y a ta raison et ton cerveau.
    Et il est pas question de ne rien dire (ou de rien faire), je trouve ça très bien de faire un blog et de dire ce qu'on pense, d'ailleurs c'est pour ça que je réponds. Mais ce qui doit être dit, doit être vrai, logique et pensé froidement avant que sur cette base là tu greffes de belles envolées lyriques.

    Si tu laisses aller la colère, tu perds le lien avec la vérité et la réalité et du coup je vois mal en quoi ce que tu dis puisse être pertinent.

    Sur Fox News il y a des petits malins qui s'amusent à modifier l'Histoire en hurlant qu'ils comprennent la colère des pauvres. Ça marche très bien et ça nettoie les cerveaux mieux que n'importe quel dictateur.

  • Être agacée par certaines formes d'indécence (et je ne parle pas de Roselyne nue) n'a rien de honteux... J'aime tes grognements (en plus, ça chauffe dans les comm's !) :-)

  • Tu viens de passer sur europe 1, tu sais ça??? des commentaires matinés de mépris sur ton billet et tes commentateurs et tateuses... Pas un mot sur MON comm, le plus constructif et pointu de tous... je suis dégoûtée!

  • J'ai pas pu écouter, j'écoute pas europe d'habitude (je suis plus France Culture et France Inter...alors bon l'avis négatif des auditeurs de Europe : ils devraient plutôt réviser leurs fiches pour arrêter de se planter aux questions fastoches du jeu de Nagui...)
    Et je suis scandalisée que ta participation éclairée n'ai pas été plus retenue !!

  • Bonsoir Océane,

    je viens également de découvrir votre blog par le biais d'Europe 1, une radio comme tant d'autres aux ordres de l'élite. Vous ne serez pas étonnée d'apprendre que vous y avez été descendue en règle, si bien qu'il me semblerait légitime qu'un droit de réponse vous soit accordé sur leur antenne.

    Vous êtes populiste ? C'est votre droit et c'est tout à votre honneur de l'assumer, surtout si on considère que ce mot est devenu une insulte dans la bouche de ces gens là. Ils craignent les individus qui parlent "vrai", c'est tellement rare dans leur monde.

    Je partage un bon nombre de vos points de vue, notamment le fait que les gens d'en-bas, comme vous et moi, ne sommes que des esclaves aux ordres de puissances qui nous dépassent et pour lesquelles nous votons, inlassablement. Bon, évidemment, vous et moi sommes certainement guéris de l'UMP ou du PS. Leurs nids de crapules nous ont définitivement convaincu que leur donner notre voix dans les urnes, c'est accepter le mensonge et la promesse d'un avenir incertain.

    Je suis d'accord avec vous également sur le fait que nous travaillons pour enrichir des spéculateurs, sans retour pour les vrais actifs de ce pays. Ils oublient que sans nous (entendre par là tous ceux qui produisent des biens de consommation, et non ceux qui proposent des placements qui n'ont de valeur que sur le papier) leur petit monde s'écroulerait. L'exemple de l'entreprise Molex (et ce n'est qu'un événement parmi d'autres de ce genre), montre bien à quel point les actionnaires ont enfoui leur âme au fond de coffres-forts dans des paradis fiscaux, sans aucune considération pour les gens qu'ils ont mit au chômage.

    Là où je ne vous suis pas c'est à propos du travail. Que vous n'aimiez pas votre job actuel, parce qu'il ne vous permet pas de vivre avec la décence qui devrait être due à tout un chacun, je le comprend. J'ai pourtant la conviction que nous pourrions trouver une satisfaction à accomplir même des tâches ingrates si il y avait un véritable retour, une compensation pour celles et ceux qui effectuent le sale boulot. Il n'est pas faux de dire qu'un certain nombre de personnes haut placées ont bénéficié d'héritages et qu'ils n'ont jamais eu à suer sang et eau pour en arriver là où elles en sont. A contrario il en existe d'autres qui se sont réellement investis et sont parvenus, à force de travail et d'acharnement, à s'offrir une vie confortable. Il ne me semble pas juste de mettre tout le monde dans le même panier.

    Quoi qu'il en soit, je pense que nous serons d'accord pour dire que les choses ne peuvent pas continuer ainsi. Pousser un coup de gueule comme vous le faites est parfaitement admissible, mais au-delà de la colère il faut aussi proposer des solutions. C'est un combat peut-être perdu d'avance, mais si nous continuons chacun à "bloguer" dans notre coin, sans jamais esquisser la moindre organisation, le moindre programme, les choses ne sont pas prêtes de changer...

    Cordialement.

  • Félicitation pour ces commentaires sarcastiques bien ciblés, dit "populistes" par des histrions ploutocrates qu’ils faudraient mettre au rebus afin d’aérer la vie sociale de ce pays. Encore merci pour ce blog.
    Le MEDEF et de son incontournable « Parisot » qui est en collusion avec les gouvernants, quelle légitimité et crédibilité elle peut offrir lors des négociations sociales !!!??
    A droite il y a des réactionnaires et bien d’autres corrupteurs de la république qu’il faut dénoncer et neutraliser afin de les arrêter de nuire et de ruiner la France. Ces oligarques agissent comme si l’État leurs appartenaient.
    Quand à gauche il faudrait les secouer afin qu’ils appliquent une véritable politique de gauche pour une répartition équitable des richesses produites et réduire fortement les inégalités sociales-économiques-législatives etc… ???!!!
    Ces responsables du pouvoir économique et politique sont quasiment tous issus du même monde, des mêmes milieux sociaux. Il se connaissent, se rencontrent, partagent les mêmes vues et les mêmes intérêts. Ils partagent donc tous la même vision de ce que devrait être le monde idéal futur. Il est dès lors logique qu'ils s'accordent sur une stratégie et synchronisent leurs actions respectives vers des objectifs communs, en induisant des situations économiques favorables à la réalisation de leurs objectifs, à savoir :
    Affaiblissement des états et du pouvoir politique. Déréglementation. Privatisation des services publics.
    Désengagement total des états de l'économie, y compris des secteurs de l'éducation, de la recherche, et à terme de la police et de l'armée, destinés à devenir des secteurs exploitables par des entreprises privées.
    Endettement des états au moyen de la corruption, des travaux publics inutiles, des subventions données aux entreprises sans contrepartie, ou des dépenses militaires. Lorsqu'une montagne de dettes a été accumulée, les gouvernements sont contraints aux privatisations et au démantèlement des services publics. Plus un gouvernement est sous le contrôle des "mafias de la finance", et plus il fait augmenter la dette de son pays.
    Précarisation des emplois et maintien d'un niveau de chômage élevé, entretenu grâce aux délocalisations et à la mondialisation du marché du travail. Ceci accroît la pression économique sur les salariés, qui sont alors prêts à accepter n'importe quel salaire ou conditions de travail.
    Réduction des aides sociales, pour contraindre la motivation du chômeur à accepter n'importe quel travail à n'importe quel salaire. Des aides sociales trop élevées empêchent le chômage de faire pression efficacement sur le marché du travail.
    « Le comique, contradicteur des soupirs et des pleurs, n’admet point en ses vers de poignantes douleurs BOILEAU »

  • Monsieur ou Madame "L'internaute" vous avez une belle plume, votre style est complémentaire à celui d'Océane, mais vos propos sont aussi forts, tout en restant politiquement correct. Cdt

  • ça fait du bien, ça ne change rien, mais ça fait un putain de bien

  • Vous n'êtes pas content de votre sort ? Vous êtes envieux du succès ou de la richesse des autres ? Mais que faites-vous pour sortir de votre condition "d'esclaves" comme certains se plaisent à le dire.

    Créer une entreprise ? Embaucher des gens ? Enrichir la communauté ? Ou plus simplement être indépendant ? Non, vous préférez vous plaindre, contester leur position à ceux qui ont gravi les échelons, leur richesse à ceux qui ont bossé.

    C'est tellement plus facile.

  • Vous avez à la fois raison et tort Ludé.

    Il est juste de dire que pour s'en sortir il faut aussi faire preuve de courage, d'entreprendre des choses. Seulement vous semblez oublier que pour créer une entreprise il faut affronter un marasme juridique et administratif, ce qui n'est pas forcément à la portée de tous et, qui plus est, il est nécessaire de disposer d'un capital de départ, faute de quoi une idée restera au stade du simple projet qui jamais ne pourra se concrétiser.

    Ajoutons à cela que chacun à sans doute une vie de famille et manque de temps pour se plonger dans cet imbroglio. C'est faisable, certes, mais au prix de sacrifices énormes. Chacun est encore libre de mener sa vie comme il l'entend.

    On pourra toujours rétorquer à ceux qui se lamentent de ne pas avoir fourni les efforts nécessaires, d'être des laxistes, des fainéants ou des couards, de se bouger les fesses et de cesser d'envier la fortune des autres, il n'en reste pas moins que peu d'entre-nous peuvent se targuer d'être des génies. Tout juste sommes-nous pour la plupart des citoyens ordinaires en quête de reconnaissance pour les tâches difficiles que nous effectuons pour les gens dit "supérieurs". L'exploitation ça suffit !

  • @ludé, mais tu parles comme un livre, on sent que t’as bossé dans ta vie toi, qu’à toi tout seul t’as enrichi la communauté.
    C’est surprenant parce que plus je regarde et j’écoute la vie de certains citoyens que tu ne dois pas côtoyer, plus je m’aperçois qu’ils sont de plus en plus démunis, n’arrivant plus à finir leurs fins de mois et élever correctement leurs enfant, pour certains ne pouvant plus se soigner et pourtant ces citoyens là ont encore un emploi, je ne parles pas de ceux qui n’ont plus d’emploi... D’autres ont crées leur entreprise comme tu dis, sans résultat probant, souvent en raisons du maquis administratif et celui des banques qui ne jouent par le jeux qu’elles doivent avoir pour promouvoir l’entreprenariat ! Les aides actuelles sont de la poudres aux yeux, car au bout d’un ou deux ans c’est souvent la désillusion, il n’y a qu’a faire un tour dans les tribunaux de commerces et de voir afficher le nombre de faillite, de redressement, etc…
    Tu confonds « plaintes » et dénoncer les inégalités toujours plus criardes et le désarroi dans lequel se trouvent nos contemporains « CITOYENS eux ». Tu parles de richesse des autres donc de la tienne, tu dois te gaver un max en exploitant les autres comme tu dis, car sans les autres mon brave « ludé » toi-même tu n’es rien !
    Ce n’est pas de jalousie dont il s’agit mon « ludé » mais de la survie au quotidien de millions de gens qui s’appellent les Français ceux qui essaient de survire au quotidien, mais peut-être pas sur la même planète que toi… !??
    « c’est en cherchant à instruire les hommes, que l’on peut pratiquer cette vertu générale, qui comprend l’apprentissage de tous » MONTESQUIEU.

  • @Michaël B.

    "Seulement vous semblez oublier que pour créer une entreprise il faut affronter un marasme juridique et administratif, ce qui n'est pas forcément à la portée de tous et, qui plus est, il est nécessaire de disposer d'un capital de départ, faute de quoi une idée restera au stade du simple projet qui jamais ne pourra se concrétiser."

    >>> C'est partiellement vrai. Oui, il y a un peu de paperasse, oui, il faut un peu d'argent, mais ça se trouve - sans compter que l'on peut par exemple créer tout en étant chômeur et étre indemnisé - donc c'est faisable. La preuve il y a 3 millions d'entreprises en France, elles n'ont pas toutes été créées par des génies...

    @Roland "mais tu parles comme un livre, on sent que t’as bossé dans ta vie toi, qu’à toi tout seul t’as enrichi la communauté." Comme un livre je ne crois pas (il faudrait que tu en ouvres un pour savoir comment on y parle... [je retire, c'est juste pour rigoler !]) mais oui j'ai bossé effectivement, j'ai effectivement contribué à enrichir la communauté, créé une boîte, payé des impôts sur les sociétés, embauché des gens, payé des charges sociales... Donc effectivement quand je vois des gens comme toi me donner des leçons d'égalitarisme, ben je l'ai un peu saumâtre. Pour moi les gens qui favorisent les inégalités sont comme toi, qui considèrent que tout se vaut, qu'un mec peut demander à un autre de partager ses richesses sans considération de comment il les a obtenues.

    "Tu parles de richesse des autres donc de la tienne, tu dois te gaver un max en exploitant les autres comme tu dis, car sans les autres mon brave « ludé » toi-même tu n’es rien ! " Pourquoi entreprendre est-il nécessairement synonyme d'exploitation et de se gaver dans vos esprits ? Si sans les autres je ne suis rien, sans un chef d'entreprise - ou l'état - pour te donner un job tu n'es rien non plus. Au moins, moi je choisis mon destin.

  • Mon brave « ludé » j’ai le sentiment que tu confonds beaucoup de chose. Oui tu confonds partage des richesses « voir spoliation » dans ton esprit étriqué, des richesses produites par la main-d’œuvre salariale, la fameuse « France d’en bas !???», par ce ne sont qu’eux vraiment qui crées les richesses « mon cher ludé », et la répartition équitable de ces richesses produites avec une meilleure rétribution du travail accompli, et non les rémunérations iniques des parasites de premières « l’actionnariat et le patronat », par la distribution, je dirai plutôt la dilapidation des richesses produites qui au final déstabilise par répercussion les foyers familiaux et l’économie.
    J’ai malheureusement le sentiment que ta mégalomanie te rends aveugle. Tu as encore beaucoup de chose à apprendre mon « Ludé » et entre autre l’humilité. Encore une fois un chef d’entreprise n’est rien sans des collaborateurs de qualités et un État ça se construit grâce aux femmes et aux hommes qui se sont sacrifiés pour bâtir, organiser, transmettre etc…, afin que tu puisses entreprendre et te gaver, pendant que d’autres crèvent mon « ludé »
    Reviens sur terre mon « ludé » !!! Tu n’as rien choisi mon « ludé », tu es comme d’autres un opportuniste et que tu as eu beaucoup de chance.
    «Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus» Beaumarchais (1732 - 1799)

  • oh, ce que je l'ai kiffé ton article! Surtout le passage "Je vais te dire, je n’aime pas travailler, je ne veux pas travailler, je m’y refuse du plus profond de mon être. Travailler n’est pas épanouissant, travailler n’est pas une valeur ni une morale à mes yeux. Je travaille parce que je suis née esclave." Oui, j'ai eu l'impression que tu étais dans ma tête, c'est pile les mots que j'aurais utilisé!
    Bonne soirée ;)

  • au moins il faut reconnaître que c'est un billet qui a le mérite de susciter des réponses ! preuve qu'il y a encore des gens qui ont envie de se bouger / crier / hurler / changer les choses / prendre partie ... Pour ou contre ton avis, c'est déjà pas mal !
    (je sais j'avais dit que je sortais, désolée, mais je trouve que c'est en confrontant les points de vue qu'on avance)
    Quant à l'analyse politique d'Europe 1 (que je n'ai pas écouté non plus) ça fait bien longtemps qu'ils ne sortent rien de bien intéressant... je ne sais pas s'ils sont à la botte de quelqu'un mais la qualité journalistique ne les caractérise pas vraiment

  • je n'avais pas vu ces photos, ça pourrait faire le no comment d'Euronews...
    la colère est saine et justifiée surtout pour "Alors pour réparer les conneries de ces fumiers de banquiers et autres parasites inutiles, qu’ont fait la plupart des états : PAYER, des sommes astronomiques pour sauver ces gens INUTILES, payer des milliards pour que survive un système de simple exploitation..."
    Comment approuver et justifier ça ? quelque soit son bord politique comment on peut accepter ça sans rien dire?! d'autant plus que tous ces banquiers qui ont sucé jusqu'à la moelle n'ont pas joué le jeu d'utilisation de cet argent et s'en sont encore mis plein les poches... en laissant des milliers de gens sur le carreau...
    Les commentaires qui parlent de l'envie des riches n'ont rien compris... mais je crois qu'un opposant politique n'aura de toute façon pas envie de comprendre, dès qu'il y a critique c'est jamais justifié et on attaque pour faire oublier qu'on a rien compris, bravo!

  • Dis, Océane, tout ça ça veut dire que tu es devenue une star?
    J'écoute pas Europe, j'suis plutôt du côté d'Inter... Mais oh mais dis donc, lire les commentaires n'est pas de tout repos.
    Comment tu vas dans tout ça?

  • Le pire finalement c'est bien leur manque de classe.

  • j'ai adoré le ton et le style et je partage complètement ce point de vue. Comme je le prétend, il nous faut devenir Sarkophage si nous ne voulons pas finir au tombeau après n'avoir connu que le métro et le boulot.

  • Votre coup de gueule est rafraichissant ! Merci. Je me demande si on peut vraiment reprocher à nos chers politiques de vendre leurs atours(ici le pouvoir et l'argent) au plus offrant ( ici la jeune et jolie fleur) ? ça m'inspire plutot de la compassion. Regardez cette pauvre Roselyne allez il y a bien gentilhomme pour se sacrifier et sauver le peu qui reste couvert ?

  • Sans m'étendre sur le sujet, déjà fort bien débattu, je te félicite pour ton cran de dire avec force et conviction ton point de vu plus qu'honorable. Ta colère à ses raisons. le jeu du pouvoir politique m'écoeure depuis déjà un bon moment.

  • Belle colère.
    A mes yeux le pire dans tout ça, c'est cette grosse proportion des esclaves qui défend ses maitres avec acharnement.
    Chacun a son prix mais se vendre pour si peu, c'est idiot !
    :-)

  • Laurence, faudra lui dire que quand on mesure 1M55, faut pas mettre de veste longue, ça rapetisse sévère.

  • Océane !

    Merci pour cette phrase : "je n’aime pas travailler, je ne veux pas travailler, je m’y refuse du plus profond de mon être. Travailler n’est pas épanouissant, travailler n’est pas une valeur ni une morale à mes yeux."

    Parce que je connais peu de personnes capables de remettre le mythe du travail épanouissant et moralement indispensable en question. Personnellement, il y a eu des moments où j'aimais travailler (souvent plus parce que je me suis fait des amis sur les lieux du travail que pour les tâches que je réalisais en elles-mêmes) mais en soi, je ne considère le travail ni un plaisir ni une forme d'enrichissement intellectuel.

    Pour les personnes qui ont fait des études supérieures, l'arrivée dans le monde du travail est souvent une désillusion. Au-delà du fric que cela peut (ou pas) nous permettre de gagner, il faudrait peut-être aussi se pencher sur cette question... Car le sentiment de ne pas juste être l'"esclave" de son boulot passe aussi par là.

  • Perso, moi cette phrase me fait peur "je n’aime pas travailler, je ne veux pas travailler, je m’y refuse du plus profond de mon être. Travailler n’est pas épanouissant, travailler n’est pas une valeur ni une morale à mes yeux."

    Moi non plus je n'aime pas travailler, je pense que 90% des gens préfèreraient faire ce dont ils ont envie au lieu de travailler, le seul problème c'est que ce sont aussi les mêmes qui manifestent pour leur pouvoir d'achat, leur retraite, l'éducation gratuite, etc.

    Or à part le travail (bon et les ressources naturelles évidemment, mais en France nous n'en n'avons quasiment pas) comment fait-on pour créer des richesses ?

    Personne ne dit que travailler c'est cool et sympa - à part quelques personnes qui ont un travail "passion" - en revanche c'est indispensable pour bouffer, acheter des vêtements, se déplacer...

    Et incidemment, je n'aurais personnellement rien contre le fat que vous n'aimiez pas travailler, à la condition que vous l'assumiez. Et quand je dis assumer, je parle des conséquences : la pauvreté.

    Car moi qui fais l'effort de travailler je ne suis pas d'accord pour partager mes revenus avec vous par exemple...

  • cool !
    je venais pour "enlever une araignée sur un balcon"... ce qui n'est pas très féminin comme job ! alors je venais donner un coup de.... main...balai...
    mais là... wow !!! je ne rève pas Océane dis-moi ? populiste je ne me souvenais pas !
    nota : tu seras la bienvenue pour le Baeckoffe dès que tu iras en Alsace !(ouais tu sais le plat des pauvres ... qui coûte un max si on le fait bien !
    héhéhé
    Doume

  • La plupart des gens n'aiment pas le travail parce que c'est un tout.
    Travailler, parce qu'on nous a transformé en clients.
    Travailler plus parce qu'on a de moins en moins de temps
    Travailler plus pour gagner plus pour pouvoir dépenser plus.
    Je pense que résumer la vie au travail parce qu'il en faut, et bien c'est aller dans le mur.
    Certes, beaucoup de gens n'ont pas de qualifications, certes, le travail a été dévalorisé, mais c'est un tout.
    La famille a explosé, les moeurs ont explosé, les loisirs ont explosé, et l'éducation qu'on devrait donner à nos têtes blondes et mis à mal. Les niveaux baissent, la délinquance augmente en même temps que le désarroi, la misère est présente même sur les plateaux télé, l'argent n'a plus de valeur, on jette 150000 euros dans un jeu télé, alors que cette même somme sera durement gagnée par une famille lambda, la vulgarité de nos dirigeants matinée de mépris, télécommandés par les riches fortunes n'ont que faire des avis des uns et des autres.
    Quand j'étais au lycée, on refaisait le monde, et il est bien évident que refaire le monde, c'est passer par une refonte des fondations de la société, pilotée en sous-marins par quelques puissants.
    Travailler pour devenir client.
    Ce pourrait être un bon slogan, tellement réducteur de l'aspiration des gens.
    Travailler intelligemment, avec respect, écoute, serait peut-être un début modeste, ou nous serions attentifs les uns envers les autres, et ou l'écoute, et la communication commencerait en bas de chez soi.
    Pour ma part, j'ai la chance de faire le métier que j'ai choisi, de vivre de ma passion, je suis donc un privilégié (bien que je n'ai pas le droit au chomage si je me plante, j'ai le droit d'être taxé très fortement sur le peu que je gagne, et au final, au vu du nombre d'heures que je fais, je ne gagne pas plus qu'un salarié moyen)
    Dans mon métier, je croise la société transversalement, je suis sur le terrain, je vois des élus, je vois des chefs d'entreprise, je croise aussi des salariés, des comptables, des agents administratifs, des artisans, des commerçants, des bénévoles. Bref, je vois clair, et je pense que résumer d'un bloc ce que pensent ou veulent les gens serait réducteur. Toutes les personnes que je vois ne cherchent qu'une seule chose : être aimés et considérés par les autres. Aimons et considérons notre prochain, et le travail et les tâches à accomplir par chacun seront grandement facilitées.
    En attendant la révolution.

  • Tiens, je suis le n°101, précédé par des gens plus brillants que moi, et que j'aime à lire pour certains... Belle colère comme j'aime aussi en pousser on en croiser parfois ! Bravo, c'est bon de sentir que tout le monde n'est pas trop tôt résigné.

  • Je répondrais à tout les commentaires, mais je sens que je vais prendre mon temps...

  • ;-) bon jeudi
    D

  • Bonjour,

    j'ai envie de réagir à votre article.

    Non que je ne sois pas d'accord avec vous sur le fond, mais je me dis que la colère ne résout rien, voir elle est contre-productive( brrrr quel gros mot).

    Je vis depuis quelques mois en Thaïlande, ce qui me donne l'occasion de réfléchir, observer, comparer. Ici, les gens ont le sourire, ils n'aiment pas vraiment travailler,et du coup vous ne pouvez pas les forcer à le faire. Ils ne sont pas riches, ils sont également au prise avec une oligarchie qui ne les tirent pas vers le haut. Le coté social n'étant pas du tout assuré par l'état, il est assuré par la famille, la solidarité familiale, ce qui fait que même celui qui ne travaille pas, aura toujours son bol de riz quelquepart à midi et un toi pour dormir. Intéressant non, comme valeure ? quand l'état n'est pas là, la famille se sert les coudes.

    Les gens ici ont 10 fois moins que la moyenne des français,mais à les observer et parler avec eux, ils ne se sentent pour autant pas malheureux, les valeurs de l'argent sont beaucoup moins présentes que chez nous, et avec des conditions de vie de loin inférieures aux nôtres, ils ne se sentent pour autant pas si précaire que ça. Bref, ils n'ont pas envie de révolution et ni de couper la tête à leurs élites. (ils ont néanmoins leurs problêmes)

    Ainsi,

    En observant la France, de loin, et un article comme le votre confirme mon avis, les gens sont extrêmement négatifs et ils se sentent désespérés, envieux, amers, en colère, quand ils estiment ne pas posséder suffisamment de choses matérielles alors qu'ils se saignent au travail, alors que d'autres sont rentiers, la faute aux riches et aux oligarchies. ( Je ne vois pas comment les élites ne pourraient pas se reproduire entre elles, à moins de système autoritaire, Bill Gates est néanmoins un bon exemple de non reproduction des élites, mais ça on en parle pas souvent, exemple rare, il est vrai)

    Il est intéressant de remonter à l'origine du travail, il n'a pas été inventé pour asservir mais pour que l'homme évolue vers des sociétés organisées, on l'oublie trop souvent.

    Enfin, et je conclurais la-dessus, il y a depuis 15 ans, des gens qui proposent de nouveaux modèles d'entreprises, c'est ce qu'on retrouve dans le commerce équitable mais pas que, une donnée amusante est que les chiffres de ce commerce ne décolle pas en France. Et le commerce équitable appliquant certaines valeurs, celles-ci sont à la fois en interne (une vie sociale humaine dans l'entreprise) et en externe.

    Le consommateur a désormais la possibilité de choisir de mieux en mieux la manière dont il consomme: à qui voulez-vous donner l'argent pour votre lait, à Nestlé, à Danone, au paysan du coin en vente direct ? à qui ?

    Le consommateur, donc vous et moi sommes les clés du systême dans lequel nous vivons, et les fortunes des oligarchies se sont construites sur nous, sur notre consommation. ( la spéculation existe et a fait des ravages, mais elle ne remplace pas l'économie, d'autre part la finance est, elle aussi un moyen de développement, le problème est juste qu'elle est devenue une fin en soi, mais ceci n'est pas irrémédiable). Donc je trouve que si on passait plus de temps à parler des bonnes solutions et alternatives que nous avons, et de les mettre en pratique plutôt que de s'énerver en prose et exprimer sa colère populiste, ça ferait plus avancer les choses, car votre discours est représentatif de beaucoup d'autres discours.

    La psychologie collective d'un peuple, d'une nation, est à mon avis importante pour son devenir, et la France ne fait que ressasser les mêmes choses d'un coté comme de l'autre plutôt que de se prendre en main, bref elle déprime grave quoi. Alors, on peut toujours couper la tête à nos puissants si vous pensez que cela résoudra nos problèmes, moi, je ne le crois pas. Et comme je crois en mes idées, j'ai mis en url mon site internet et non mon blog.
    Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.