Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

four à micro ondes

  • Des bribes

    Pin it!

    Durant ces mois où j’ai abandonné le blog, j’ai été très occupée, mais bizarrement je ne vois rien d’intéressant à en dire. Par contre, il me vient, de-ci-de là, des bribes, des petits faits sans importance.

    J’ai jeté mon four à micro-onde : il fonctionnait très bien, mais j’ai décidé que je n’en avais pas besoin. Je me suis rendue compte qu’il était loin de me rendre service. Quand je faisais du thé, il m’arrivait trop souvent de faire mille choses avant de le boire, parce que je savais pouvoir le réchauffer. Sans micro-onde, je suis « obligée », de prendre le temps. Le temps de le préparer, et surtout le temps de le savourer, à bonne température, assise et au calme. Pareil pour les repas : quand il est moins facile de les réchauffer, on songe plus facilement à ralentir, préparer une table pour un vrai moment de partage en famille. Combien de fois mon fils m’a-t-il reproché de diner plus tard que lui… Et cerise sur le gâteau, les ondes c’est mauvais pour la santé, ça dénature la nourriture, autant de choses dont je n’ai plus à me soucier.

    tumblr_mxoh9eLoXT1t4iq7qo1_500.gif

    Je me suis mise aux e-books. Et oui, je possédais une Kobo Arc 7 et une Kindle, depuis deux ou trois ans, mais sans jamais m’en servir… Et puis un matin, je me suis dit que ce serait idéal pour relire les classiques, et notamment les Jules Verne qui intéressent mon fils. Et aussi que ce serait parfait comme format pour les bouquins que je n’ai pas forcément envie de garder en réel… Depuis, j’ai cumulé un certain nombre d’e-books. Hum.

    J’ai recommencé à tricoter un peu, et à broder : c’est fou comme c’est une chose qui me détend et me calme, comme aucun médicament ou tisane ne peut le faire. Je crois que j’ai besoin de ces travaux qui demandent une autre forme de concentration, et qui apporte ne plus la joie d’un travail fait main.

    Voilà, comme dit, des petites bribes sans importance.

    (Peut-être à ce soir pour la suite de mon Avent littéraire.)