Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mehdi idir

  • Patients - Grand Corps Malade et Mehdi Idir - Chronique et concours

    Pin it!

    Patients est le premier long métrage de Grand Corps Malade et Mehdi Idir. Ils ont également quelques courts-métrages dont des clips du célèbre slammer en collaboration à leur actif. Une des dernières avant-premières proposées se passait dans les locaux de Gaumont à Neuilly et nous avons eu la chance que les deux réalisateurs se déplacent en compagnie de l’acteur principal Pablo Pauly.

    Le film est une adaptation du roman plus ou moins autobiographique de Grand Corps Malade. Le film se déroule entre le réveil de Benjamin (Grand Corps Malade s’appelle Fabien) au service de réanimation et sa première apparition « en dehors » pour la finale du championnat de basket-ball jouée par l’équipe de Saint-Denis dont il était membre. J’ai en effet pu reconnaître la salle Delaune et le conseiller départemental Bally Bagayoko qui interprétait l’arbitre.

    Entre les deux, « Ben » a passé une année complète au centre de rééducation Coubert en Seine-et-Marne. A son réveil après transfert, il rencontre d’abord Jean-Marie (Alban Ivanov), aide-soignant de l’équipe du matin. Le premier abord est délicat, Jean-Marie parlant aux patients à la troisième personne, un tic médical immortalisé en son temps dans un sketch des Inconnus.

    Le centre accueille des brûlés, que l’on verra peu, des traumatisés crâniens dont Samir, joué par un ami des réalisateurs, véritable « TC » mais sans les mêmes problèmes moteurs. Samir a d’ailleurs une mémoire à long terme déficiente et appellera Ben Julien à chaque nouvelle rencontre.

    Mais le film est centré sur les handicapés moteurs. Ben (donc Pablo Pauly) a 20 ans, le film va nous tourner autour des jeunes pensionnaires, qui sont d’ailleurs les plus nombreux. Ceci s’explique car ils sont les plus susceptibles de progresser. Les garçons sont plus nombreux – ils prennent plus de risques. La grande question qui agite les pensionnaires, à laquelle les réalisateurs disent ne pas avoir la réponse, est celle du milieu social : il n’y a que des personnes de milieu populaire. Cela fait bouillir de colère Steve (Franck Falise, qui est né pour exprimer la frustration et la colère à l’écran) qui ne comprend pas pourquoi les bourgeois n’ont jamais d’accident. J’ai bien une suggestion – sans preuve - : les hôpitaux choisissent les centres d’aval en fonction du domicile des patients. Il est même probable que ceux qui en ont les moyens peuvent s’orienter vers des centres privés haut de gamme.

    Tous les handicaps moteurs sont représentés. Farid (Soufiane Guerrab) est paraplégique depuis l’âge de quatre ans. Toussaint (Moussa Mansaly) est tétraplégique complet suite à un accident de voiture. On apprend qu’il n’a pas connu ses parents, a toujours été seul dans la vie, a créé sa propre entreprise. Juste au moment où tout allait bien pour lui, il a eu cet accident. A un moment du film, Toussaint est transféré en foyer pour handicapés car il ne progresse plus. On ne le reverra plus. Ben apprend par son kinésithérapeute que Toussaint a fait un infarctus mortel. « Ne plus progresser », c’est la fin de l’espoir, qui est assimilé à la mort. C’est pour cela que le médecin du centre (Dominique Blanc) et Farid font comprendre à Ben qu’il doit changer d’espoir. On a du mal à y croire mais Ben a réellement cru pouvoir rejouer au basket en compétition valide. (Il existe cependant des compétitions handisport, ce dont le film ne parle pas, mais peu adaptées aux handicaps du haut du corps).

     

    Ben est tétraplégique incomplet. Au début du film, il ne bouge presque pas. Contrairement à Toussaint cependant, ses progrès sont très rapides. On apprend que son accident vient de ce qu’il a sauté dans une piscine avec trop peu d’eau. Il trouve cela ridicule aussi ne l’avoue-t-il que tardivement. Ayant demandé à un ami proche qui a été externe en SSR, je peux affirmer que c’est une cause classique de handicap moteur chez les jeunes. Les jeunes retraités représentent un autre pic de survenue de ces handicaps, l’accident type venant pour avoir voulu réparer soi-même le toît ou gauler les cerises dans l’arbre.

    La question des relations amoureuses est également posée. Farid est moqué car handicapé depuis l’enfance, on en déduit qu’il est puceau. Ben renonce – à tort ou à raison - à se mettre en couple avec Samia (Nailia Harzoune) lorsqu’il se retrouvera dehors pour ne pas multiplier les difficultés. Au grand désarroi de celle-ci, il se contentera de l’éviter par la suite plutôt que de parler franchement.

     

    Patients est un film réaliste jusqu’au bout. Il n’y a pas de retour de flamme improbable dans la vie, mais fréquent au cinéma. C’est en cela qu’on voit que les acteurs sont excellents, parce que c’est dans de tels films que le spectateur doit croire à leur jeu. Ils incarnent tous si parfaitement leur rôle qu’on a l’impression de déjà les connaître.

     

    À l’occasion de la sortie du film, j’ai la possibilité de vous faire gagner cinq fois deux places pour aller le découvrir, ainsi que le livre autobiographique de Grand Corps Malade, qui est le cœur de cette adaptation.

    Pour participer, dites-moi en commentaire, ici ou sur Twitter ou bien Instagram, pour quel cadeau vous concourez : les places de ciné ou le livre. Dites-moi également ce qui pourrait vous toucher dans ce film.

    je tirerais au sort indifféremment parmi tous les participants, tout supports confondus

    Résultat jeudi 2 mars au soir

     

    Si vous voulez me suivre sur: 

    Twitter

    Instagram

     (Si vous voulez partager le post sur les réseaux sociaux, c'est cool)

    La page Facebook de Patients

     

     

    Sortie nationale le 1er mars 2017

    Patients.jpg

     

    Edit : les gagnants sont :

    Bergeou (places)

    Marikozen (places)

    Didile (places)

    Sissiçavousplait (places)

    LudivineP (places)

    Marieed (livre)

     

    Merci à tous les participants. Ne soyez pas trop déçus, la semaine prochaine il y aura une autre petite surprise à gagner, un livre qui devrait vous donner le sourire ! Stay tuned