Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

se fendre la poire

  • Mecano Girl - Janet Evanovich

    Pin it!

    J’ai un secret un peu honteux, qu’il m’arrive d’exposer. J’aime la chick-lit anglo-saxonne. Elle est bien fait, c’est du bon ouvrage, de professionnels qui savent s’adresser à leur public : moi. Autant je reste pantoise qu’on puisse trouver le moindre talent à Guillaume Musso ou Marc Levy (j’ai lu quelques livres de chaque, histoire de me faire ma propre opinion), autant je me transforme en groupie choupinette dès que je croise la route de Jennifer Weiner, Marian Keyes, Isabel Wolf ou Sophie Kinsella.

    Voilà voilà.

    C’est donc le cœur léger et l’œil pétillant que je me suis lancée à la découverte de Mecano Girl, roman de la prolifique Janet Evanovich. Autant le dire tout de suite, amateur de finesse et de subtilité, passez votre chemin. Ici, on dirait que l’auteur a suivi pas à pas le mode d’emploi du parfait roman estival-pas prise de tête-avec un peu d’amour-et aussi du suspens.

    DSCN1206.JPG

    Quelqu'un a été payé pour concevoir cette couverture.

     

     

    Dois-je vous raconter l’histoire ? Notre héroïne est une jeune fille, garçon manqué mais tellement sexy bien sur, qui s’inquiète pour son frère qui s’est mis dans de sales embrouilles. Le cœur aussi large qu’elle a de longues jambes, notre belle héroïne Alexandra s’envole pour Miami afin de retrouver le frère en question. Sa route va évidemment croiser celle d’un beau mâle, Sam, aussi énervant qu’indispensable à son enquête. Je vous laisse deviner la fin téléphonée (oui, ils vont se faire des bisous, plein de bisous, après avoir esquivé les balles des méchants)

    Ai-je aimé ? Bah oui, un peu, pas mal même. Disons que c’est le genre de bouquin efficace qui fait son office aussi bien qu’un antidépresseur, sans les effets secondaires. Cela m’a fait sourire, rire, et même les clichés les plus bateau de la littérature romantique ont leur utilité : s’esclaffer et retrouver de la bonne humeur en quelques pages. Il fallait que cela soit dit :)

     

     

     

    Tip du jour →pears.jpg