Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mulberry

  • La bêtise insiste toujours

    Pin it!

     

    La phrase du titre est une citation soufflée à Albert Camus par le Nain Vagal en 1946.



    Je viens de me rendre compte, après le 135ième passage de l'assasymphonie sur W9 et NRJ12, que le chanteur n'est pas le même qui beuglait « tatoue moi ». Bah oui, là c'est pas Mozart, c'est le méchant. N'aie crainte, je ne mets pas les clips. Et puis si, j'aime bien l'assasymphonie, le monsieur qui chante est tout à fait mon type er j'aime sa voix. Alors pourquoi me priver, je te rappelle que je souffre moralement et j'ai le droit, na !

    J'aime bien ses yeux de fou, chuis amoureuse je crois.


    Je n'ai pas fait que regarder la télévision et des clips au  kilos sur W9, j'ai aussi vachement réfléchi. A plein de choses très importantes.

    Je t'ai dis que je milite pour la reformation du groupe Les Innocents ? Non ? Maintenant tu le sais. Je songe à former une association officielle, avec une pétition, et tout, mais bon, j'ai une liste de priorités longues comme une journée sans shokobon.

    Pour un post post-pause, j'avais plein d'idées, plein de choses à te raconter. Trop peut-être, alors fatalement ça fait fouillis. Déjà que j'ai mal au crâne et envie de vomir (minute glam') j'essaie de faire un tri sans détruire Terminator, mon dernier neurone.


    J'aurais pu te parler des conneries de David Douillet, notre néo-député (oui, tu peux être député même si toi pas posséder cerveau, c'est les progrès de la thérapie génique sans doute).

    David Douillet  a écrit ses mémoires, comme Saint-Simon,  mais en plus drôle.

    Et dedans ce livre, on apprend plein de choses très intéressantes, comme une savoureuse explication du rôle de la femme :


    "C'est la mère qui a dans ses gènes, dans son instinct, cette faculté originelle d'élever les enfants. Si Dieu a donné le don de procréation aux femmes, ce n'est pas hasard". Voilà, la compréhension du mode d'emploi du Spir 2000 c'est génétique, l'achat de Pampers moins chères grâce aux bons de réductions trouvés sur le net, c'est aussi génétique : l'homme est plus fort pour trouver des bons réducs pour la Leffe. C'est de la science tout ça.

    Et je sais maintenant pourquoi je n'honore jamais mes faramineux abonnements chez Moving, ce n'est pas génétique le sport pour une femme, David l'a finement observé aussi :
    "Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas quelque chose de naturel, de valorisant". Et attention de ne pas confondre cette sagacité toute rationnelle avec une quelconque misogynie. Rien à voir, et David il te voit venir avec tes gros sabots de féministe germanopratine :

    « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes. » Et attention, tapette c'est pas une insulte non plus, c'est juste  « les hommes qui ne s'assumaient pas »... Il est comme ça, David, un philosophe du quotidien. Tu peux pas comprendre, toi tu es un bobo germanopratin, même si t'habites dans l'Allier et que tu fais tes courses à Auchan pendant la quinzaine du tout à 1€.

    Mais ne parlons pas de ce fâcheux judoka affairiste.


    J'aurais pu te parler de la dernière connerie d'Éric Raoult qui souhaite rappeler à Marie N'Diaye son devoir de réserve en tant que récipiendaire du prix Goncourt : ne point dire de choses qui contreviennent au prestige de la France. Le truc, c'est que Marie elle trouve Besson, Hortefeux et Sarkozy assez monstrueux. Je n'ai pas de quoi la contredire. Par contre, pour ce qui est du prestige de la France, je ne saurais trop conseiller à Éric Raoult de fermer son clapet, démissionner de tout ses mandats et de filer se cacher au fond d'une cave chez son ami le grand démocrate Ben Ali. Mais je doute que le conseil trouve preneur.


    Mais j'ai mieux à faire que de te parler de ces niais. Déjà tu peux me remercier parce que je ne te gave pas avec les 20 ans de la chute du mur, d'abord parce que les commémorations à heures fixes ça me fait vomir (oui, je vomis beaucoup en ce moment, c'est la loi du Seigneur faut croire)  et puis des murs qui se construisent depuis 20 ans je peux t'en lister de quoi tenir une rubrique quotidienne. Alors les congratulations hypocrites et fallacieuse entre soi autour d'une coupe de champagne (même pas du Ruynart brut Rosé 2002 les philistins !!) pendant que le monde continue de tomber, non merci.

    Mais si ça t'intéresse, il y  a 20 ans, l'après midi du 9 novembre, j'étais en cours de science physique avec Madame Saraj, à Blanche et je me souviens que l'expérience du jour avait fait un joli feu d'artifice et avec Solène on se disait merde la mère Saraj elle va encore gueuler. Finalement elle était contente, c'était normal le feu. J'ai peut-être loupé une immense carrière de chercheur ?


    Sinon, je peux te parler tag. Oui, tu sais que je ne suis pas Guy l'éclair (référence spécial vieux, ne me remercie pas toi, le lecteur chenu) en matière de réponse aux tags, mais là j'ai une méga excuse : j'étais en pause.

    Alors il y a du monde (au balcon), j'ai plein de joulis tags à faire, comme celui de Mademoiselle C, une futilité autour du bleu que je vais avoir plaisir à composer, celui de Anna un truc de pétasse autour du rose, celui de Camille, un it-tag à la seven, et celui de Fr@mboize.

    Alors je commence par Fr@mboize, pas parce que je l'apprécie, non, pas plus que ça, noooon j'déconne ^^ ! C'est surtout que voilà, ça parle chaussures de filles, domaine où je débute hein, reconnais-le... Bref on doit montrer ses plus jolies chaussures de filles.

    Mais je n'ai que ça, des jolies chaussures de filles. Alors je te montre les 5 paires portées la semaine dernière, comme ça c'est plus simple. Et si tu veux une vue des 380 autres paires, tu peux farfouiller dans le blog, il y a quelques photos dénonciatrices.

    SN152689.JPG
    Jaune canari, prestigieuse équipe de foot des années 80. Reviiiiiiiiens Coach Vahid !!!!!


    SN152691.JPG
    Il y a des taches sur le carrelage de ma cuisine. J'ai du mal avec mes prédispositions génétiques pour le ménache.



    SN152692.JPG
    On dirait des bottines de l'espace, c'est pour jouer à cosmos 1999 avec une robe courrège blanche.
    La moquette est propre là.


    SN152693.JPG
    C'est toujours pas nettoyé ce carrelage !

    SN152697.JPG
    Couleur cognac, comme mon futur sac d'amour...ou pas.



    Surtout tu dis bien qu'elles sont toutes jolies, ravissantes, élégantes, etc....Merci bien.


    Sinon, un mot sur le classement Miko, que je suis vingt-deuze, que je sais pas trop à quoi ça sert mais que ça fait bien plaisir. Je suis une gamine, j'adore jouer et gagner, même s'il n'y  a rien à gagner. En l'occurrence, j'espère que cette place est le fruit du plaisir : le plaisir d'écrire, celui que tu as peut-être à me lire, et en tout cas certainement le plaisir de s'amuser à faire des conneries et à dire ce qu'on a envie de dire, comme un espace de liberté, de décrochage et de fun associé au sérieux. En tout cas c'est ma vision des choses.

    Bon, s'il est possible de se la péter 3 secondes, j'espère vite être contacté par la maison Mulberry pour me faire offrir le magnifique sac Alexa en cognac s'il vous plait, en échange d'une citation ici ou même de mon âme tant qu'à faire.

    Mulberry_SS2010_AlexaChung1.jpg
    Mon précieux !!

     

    Ou alors je reprends un Atarax-vodka fraise, au choix.

     

  • Le retour fait aimer l'adieu

    Pin it!

     

    La phrase du titre est de Nicolas Sarkozy du Nain Vagal, qui l'a soufflé en son temps à Alfred de Musset, la preuve: Alain Juppé a des photos de cet événement.



    Bon, j'ai du mal avec les effusions en général. Mais là, je vais avoir du mal à y couper.

    J'ai préféré faire un genre de pause, un peu forcée parce que je traversais (un peu toujours) une passe difficile, ensemble de mots qui veut à peu près tout dire et rien. Bref, parfois la vie fait qu'on s'effondre un peu comme un château de carte sur lequel il suffit de souffler. L'enchainement d'événements vus de l'extérieur comme sans importance peut suffire à couper les jambes s'ils interviennent au moment (peu) propice.

    Bref, ça n'allait pas fort. La vie suit son court, ce n'est pas dit que tout soit comme au pays de Candy, mais il y  a eu des personnes assez sensibles et généreuses pour se préoccuper de mon bien-être, qui m'ont manifesté une gentillesse toute réconfortante, et même si je vous ai individuellement remercié, je renouvelle ici sincèrement ma reconnaissance, et ce ne sont pas que des mots.

    J'ai été tenté de stopper mon activité es conneries ici, puisque je ne me sentais pas moralement capable de continuer à débiter mes sornettes tout en ayant juste envie d'éteindre la lumière et de me pelotonner dans mon lit. Le fait est que je ne peux passer des jours entières dans mon lit, ne serait-ce qu'il faille de temps en temps en changer les draps, je finis par m'ennuyer. Déjà déprimer pour des conneries c'est pas cool, mais s'ennuyer en plus, là ça devient déraisonnable. D'autant que je n'ai pas la télé dans ma chambre. Et malgré tout, il reste au fond de moi cette incroyable capacité à penser que j'ai raison sur tout, et à vouloir me mêler de tout. Et quoi de mieux qu'un blog pour développer cette grande pensée du Moi Je. Alors je persiste.

    Le truc, c'est que je vais essayer de ne pas trop vous pourrir la vie, et prendre sur moi. Ma première envie serait de vous réciter à longueur de temps des poèmes en allemand, de convoquer Rainer Maria Rilke et Goethe, de me faire sponsoriser par Atarax (une merveille soit dit en passant) et puis de me prendre pour une poétesse maudite dont la vie n'est faite que d'atroces souffrances. Certes. Toutefois, c'est vite gavant, même pour moi.

    Et puis je me suis rendue compte que même au milieu du gué, voir au fond du trou, je relevai légèrement la tête en entendant des mots aussi magique que Mulberry, Louboutin ou Eric Raoult. Attention pas pour les mêmes raisons. Mais l'essentiel est d'être encore intéressé par le monde des vivants, de tous les vivants, même Eric Raoult.


    Bref, toute pause a une fin, je m'ennuie sans vous, j'ai un magnifique borsalino vert amande grâce à Sylvie, alors si je ne vous en parle pas à vous, à qui ???


    Merci d'avoir été là, et d'être encore présent.


    Dès que je peux je réponds aux commentaires, en retard, toujours en retard.