Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stiletto blues à hollywood

  • Fashion, mais pas trop en fait...

    Pin it!

    La lecture prend une certaine place dans ma vie, et j’avais envie de vous en parler un peu plus. Notamment au travers des challenges auxquels je participe. On a déjà évoqué Shakespeare mercredi, aujourd’hui, changeons d’horizon !

    On va faire comme Zadig et Voltaire, nous allons allier Fashion et Littérature… Avec le challenge de l’Irrégulière, dont les détails sont là (click click). Je m’étais fais une liste de bouquins, des romans léger, une bio de Saint-Laurent et une monographie sur Madame Grès entre autre.

    Commençons par le roman léger. Très léger. Aussi léger qu’une bulle de champagne, mais moins pétillant…

    Stiletto Blues à Hollywood, par Lauren Weisberger, rien que moins que l’auteur du Diable s’habille en Prada, ainsi que le rappelle glorieusement cette sobre et dorée couverture.

    fashionchallenge.JPG


    La couverture déjà, commençons par ça : un stiletto doré, un porte clé étoile doré. Bah je n’ai pas trop compris le rapport avec le contenu du roman par la suite… Parce que bon, blues il y a, mais à New-York..

    Reprenons depuis le début. La jolie Brooke rencontre le gentil Julian, un musicos tout mignon. Ils tombent amoureux, Brooke croit dans le talent de Julian, et pendant des années elle va subvenir aux besoins du couple en cumulant deux boulots. Notre cher Julian peut ainsi s’épanouir dans sa musique. Leur petite vie à New-York se passe ainsi, sans anicroche, jusqu’au jour où le miracle arrive : Sony signe Julian, et commence alors son ascension, et une véritable vie de star. Promo, starification, paparazzi, nous avons là le meilleur et le pire de ce qui peut faire la vie d’une grosse star de la musique. Julian se retrouve happé dans un tourbillon d’attaché de presse, de manager, de groupies, de voyages quasi-permanents… Notre petite Brooke est bonne fille, elle ne change quasiment rien à sa vie… Mais elle sent le décalage qui se creuse dans son couple… Il est là le blues… Elle reste dans son petit appart New-Yorkais, à assumer son ancienne vie, tout en observant la starification de son amoureux. Les personnages sont assez lisses, même notre musicos Julian, est une crème. Alors certes on tremble un peu sur l’avenir de ce couple, mais point trop…

    Le roman est une aimable distraction, et en fait, j’ai été trompée par la couverture. Je pensais que ça parlerais un peu plus mode, et un peu moins sentiments amoureux défaillants. Mais on a quand même quelques description de tenues, notamment pour la cérémonie des Grammy, vers la page 300, donc je considère qu’il y a du fashion… J’ai honte, mais je ciblerais mieux mon prochain livre, c’est promis !!!

    En dehors du mauvais ciblage, ça reste quand même une lecture agréable, les personnages sont sympathiques (lisses, certes), c’est de la chick-lit de bonne facture, écrite avec l’envie de faire plaisir à tout le monde.

    Je l’ai emprunté à la bibliothèque…

    Sinon, tu peux me lire là, sur Salade Océane, avec un test produit bien sympa ma foi, si l’envie t’en prends ! Ou bien tu peux aller surScotomisation lire mon petit récit de fiction de la semaine...

    Voilà pour aujourd’hui, on se retrouve très vite !