Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le temps des amours

  • Un été en hiver

    Pin it!

    Le week-end dernier, avec la vague de froid qui s’est abattue sur la France, je suis restée tranquille à la chaud, dans un cocon de bien-être et de chaleur. J’en ai profité pour reprendre quelques ouvrages, de ceux qui donnent le sourire.


    Pour commencer, une nouveauté : le Cahier Jeune Maman des Paresseuses. 

    SN155523.JPG


    Ce guide toute rose, présente en 25 chapitres les moments et questions importantes que toute jeune maman se posera. Déchiffrer les pleurs, composer les premiers repas, le biberon, la toilette, l’organisation etc., autant de moments dédramatisés et explicités. On trouvera une foule de conseils, des listes pratiques, des tableaux, des dessins ! C’est ce que j’ai adoré en fait, cette mise en page comme un livre de bord, avec de la place pour noter nos impressions, mettre des photos etc.. Une sorte de kakebo de la jeune maman.
    Je découvre un peu plus le talent de Frédérique Corre-Montagu qui a rédigé l’ouvrage, son sens de l’organisation, sa façon d’aborder des thèmes parfois délicats avec une touche de sensibilité et d’humour bienvenues !


    Les dessins de Soledad Bravi rajoutent au charme de ce guide, pratique, pas austère et complet. Et on en apprend sur les nourrissons, leurs capacités, leurs petits secrets derrière les areuh areuh :) je connais une future jeune maman qui va adorer !


    Dans un autre genre, mais toujours pour braver le froid, je me suis organisé un petit revival estival comme si j’y étais (sauf que ça caille à mort dehors…)

    SN155237.JPG


    Je me suis fait un petit plateau régressif à souhait, avec une mini tropézienne, un verre de lait fraise, et deux bouquins de Marcel Pagnol, à feuilleter, histoire de retrouver les passages que je préfère. La réédition des Pagnol permet de les redécouvrir, mais j’avoue que mes exemplaires d’enfants me manquent. Je me rappelle d’un nid d’oiseaux en couverture, et de la photo du grand Académicien en dernière page…
    Bref, rien ne vaut un petit plateau de douceurs, quelques bonnes pages à dévorer, pour oublier que le printemps n’est pas encore pour demain…


    En attendant, il a beau faire froid, je ne vois pas de neige tomber…

    snow.gif