Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rachid taha

  • Point j'aime ♥ ♥ ♥

    Pin it!

    Vendredi liste ou vendredi bilan ? Un peu des deux, et surtout l’occasion de dire, « j’aime, ça faisait longtemps.

    J’aime le Swap Couleurs, qui tire à sa fin, j’aime l’enthousiasme et l’implication des participants, et j’ai hâte de tout partager ici. J’ai presque envie de renouveler très vite l’expérience !

    J’aime la façon dont cette année démarre musicalement, avec un nouvel album pour Bowie, Rachid Taha, notamment, et puis mes listes de CD à acheter qui prennent enfin forme : je suis presque pathologique pour ça, je fais des listes précises, par genre, compositeur, interprète…

    J’aime un peu moins la tarification du concert de Barbra Streisand. J’ai été atterrée par les prix prohibitifs, comme du 217€ pour de la catégorie 3 derrière un pilier au fond du couloir, jusque plus de 600€ pour le carré or. Une femme avec une telle carrière et une vraie base fan, qui n’a, je pense plus vraiment de soucis d’argent à se faire, autoriser de tels tarifs, c’est juste indigne et méprisant pour ceux qui font sa carrière. Il est évident qu’elle se fiche et qu’il y aura toujours pléthore de gens pour se payer le Bercy du 10 juin, mais un artiste ne se pose-t-il jamais la question de la véritable valeur de l’échange, et de l’accessibilité de ses performances ? Bref…

    J’aime les idées et projets qui germent dans ma tête, et qui prennent forme, petit à petit.

    J’aime le petit concours du Samedi, organisé en février, et qui attend toujours l’adresse postale de la gagnante, si Miss Cupcake me lit, j’attends tes coordonnées !

    J’aime le retour (enfin !) de Game Of Throne, et puis de Borgia, et Community, ça reste des valeurs sures, qu’en pensez-vous ?

    J’aime les quelques auteurs que j’ai découvert ou redécouvert ces jours derniers, des textes de Bataille que je ne connaissais pas encore, Eric Chevillard et puis Budd Schulberg, et O. Henry, et puis d’autres encore que je ne dois qu’à une chose : si je sortais de mes sentiers battus ?

    On parle du soleil ? On va éviter… J’aime le printemps, hâte qu’il arrive…

    En attendant, j’aime Pâques, sa signification spirituelle et puis le partage de quelques œufs en chocolat, ça n’enlève rien au reste :)

    Alors bon Vendredi Saint, bon week-end pascal et profitez de la vie :)

    éric chevillard, george bataille, pâques, lapins, barbra streisand, rachid taha, david bowie, boobs, ah non pas de boobs

     

  • Playlist Aout

    Pin it!

    Fin aout je voulais publier une playlist en rapport avec le mois en question, mon humeur, mes idées du moment. Puis Aout s’est terminé, et septembre est arrivé sans que je le fasse. Ce n’est pas grave, ce décalage ne fera de peine à personne, n’est-ce-pas.


     

    marylin monroe,elvis presley,mina tindle,ornette,mike ladd,rachid taha,gaetan roussel,david lee roth,lana del rey


    podcast

    Summertime Sadness – Lana del Rey

    J’aime bien Lana del Rey (allez-y fouettez-moi) et la langueur de ce titre convient tout à fait à ce que fut ce mois d’aout, sympathiquement apathique.

     


    podcast

    Sur le sable - Ornette feat. Mike Ladd

    Petite découverte, fraiche et entrainante, très vacances…

     


    podcast

    Bonjour – Rachid Taha et Gaëtan Roussel

    Une chanson qui me met d’excellente humeur.

     


    podcast

    To carry many small things- Mina Tindle

    Une découverte de cet été aussi, je vous en parlerais plus prochainement.



    podcast
     

    California girl – David Lee Roth

    L’incontournable estival, le clip est juste mortel, je vous le conseille. J’adore ce côté très 80’s.

     


    podcast

    Always on my mind - Elvis Presley

    Une chanson qui a été repopularisée dans les années 80 par Pet Shop Boys

     


    podcast

    Diamonds are a girl best friends – Marylin Monroe


    La prochaine playlist, je tenterais de la faire fin septembre, et surtout, de l'expliciter un peu mieux.

  • Fin de partie

    Pin it!


    podcast

    Kifache Rah - Rachid Taha


    Le square était désert, je décidais de m'asseoir sur le banc le plus proche. La pluie venait de cesser, les gouttes d'eau rendaient l'opération un peu risquée, mais il fallait bien s'arrêter et regarder le monde tourner. Le chemin quotidien est le même. Se lever, ouvrir les fenêtres factices que sont la télévision, l'ordinateur et la radio. Trouver de quoi s'enflammer. Souvent la motivation prend la forme d'un thé et d'un peu de lecture. Parfois il s'agit juste d'assumer son rôle social.

    L'amour ne suffit jamais vraiment. L'amour c'est un partage entre 2 personnes, mais il y a le reste du monde qui regarde.


    podcast
    Douce France - Rachid Taha


    Ecouter la radio en s'affairant permet au moins de savoir pourquoi on est en colère. Les mêmes nouvelles reviennent du plus loin de mon enfance, les mêmes revendications et récriminations, les mêmes excuses au malheur des gens, les mêmes qui assurent faire au mieux dans le meilleur des mondes.

     


    podcast

    Voilà Voilà - Rachid Taha


    Je ne vaux pas mieux. Je me plains. Autrefois je me battais un peu, puis la vanité de la chose m'est apparue. Je continue encore parfois, car c'est instinctif. Drôle d'instinct qui me pousse à aller voir un policier qui interpelle un jeune homme pour m'enquérir du pourquoi, et faire ma leçon de juriste moralisatrice. Inutile et vain, mais cela m'aide à vivre.

    Car l'amour ne suffit jamais vraiment.

     


    podcast

    La Relance - Têté


    Le square est vide pour l'instant. C'est étrange comme l'observation d'un toboggan peut mener à n'importe quoi. Vraiment n'importe quoi. On revoit les jeux dans la cours de récréation, en CP avec Madame Le Floch. Moi qui voyais maman passer parfois à 10h me faire coucou à travers les barreaux de la cours. Isabelle, ma meilleure amie, 1,2,3 soleil contre le mur blanc du préau. A quoi pouvais-je rêver ? Je ne sais plus vraiment, mais je me rappelle ma frayeur, année après année, de me rapprocher du monde des grands. Je me rappelle du soleil, de la tranquillité, des repas pris à la maison avec maman. Pourquoi les choses ne se figent-elles pas au pic du bonheur ? A cause de ce truc vain qu'on appelle espoir : qui sait ce qui peut arriver encore ?

    Je me lève du banc, ressort dans la rue, et je me demande comment affronter cette nouvelle journée, avec quelles armes.

    Car l'amour ne suffit jamais vraiment.

     



    podcast

    Ecoute moi Camarade - Rachid Taha

     


    podcast

    Mon Trésor - Têté


    J'ai un crin, un cactus Florentin
    Un cheval et des envies d'aventure
    J'ai un bel, vu d'air et tout de tralalalala
    Mais qu'en ferais-je si toi tu n'en veux pas

    En attendant dedans mon bloc
    Patiemment je répertorie, je note
    Le temps passé à mon trésor à masser
    Qu'en faire des lors que toi tu n'en veux pas

    J'ai du chien, un oeil et des fusains
    Un joli timbre, une exquise nature
    Et puis tel libère, de l'ordre, en veux tu en voila
    Mais qu'en ferais-je si toi tu n'en veux pas

    En attendant dedans mon bloc
    Patiemment je répertorie, je note
    Le temps passé à mon trésor à masser
    Qu'en ferais-je si toi tu n'en veux pas

    Le temps passé à mon trésor à masser
    Qu'en faire des lors que toi tu n'en veux pas
    Tout jeter à la mer ou me couper un doigt

    Jeter à la mer ou me couper un doigt

    Jeter à la mer ou me couper un doigt

    Le temps passé à mon trésor à masser
    Qu'en faire des lors que toi tu n'en veux pas

     

    Il y a beucoup de belles journées dans cette vie. Beaucoup.

     

  • Et le soleil il tape fort des fois

    Pin it!

     

     

     

    Envie de danse, de soleil et de fête, maintenant que j'ai repris le travail !!!!


    Pourquoi l'être humain ne répond qu'à certain stimuli ? Le chamboulement estival ne m'est plaisant qu'en  projection illusoire : l'illusion que ce sera un autre bouleversement, une nouvelle acmé des sensations.


    La montagne ne vaut que pour ce qu'elle t'oblige à donner de toi, la force que tu mets à la gravir. Arrivé au sommet, tu vois les à-pics de ta vie, et tu penses que si tu bouges d'un iota, ce sera pour entamer la descente finale. Encore une illusion.


    Y-a-t-il seulement un sommet à atteindre ? Un point ultime, qui sera aussi le début de la chute sereine vers la vallée ?

    Tout n'est qu'illusion et travail imaginaire. On se crée une vie faite de symbolisme artificiel, pour se donner l'illusion de la création et du choix.

    Je ne choisi rien, je prends ce que l'on me donne et je le transforme, comme un tableau, les à-plats de couleurs vives viennent donner un peu de relief à ce qui ne sera jamais qu'un chemin dû au hasard.


    Pourquoi penser sans cesse à la vie, sans juste la vivre ?

    Tiens, j'ai mal au crâne.


     

    Sinon, vous, ça va ???