Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anthony doerr

  • Oh, une liste !

    Pin it!

    Tout est prétexte à faire des listes chez moi, surtout Noël. Liste des préparatifs, des menus, et bien sur liste des cadeaux. Je ne sais pas où vous en êtes vous-même de ces fêtes qui approchent ? J’ai bien en tête qu’il ne s’agit pas seulement de cadeaux à offrir, Noël est avant tout une période de partage, de réflexion et de pardon. Et il est vrai que ces derniers se manifestent aussi sous la forme de cadeaux que l’on offre.

    Aujourd’hui, voici quelques idées cadeaux « culture », si j’ose dire, qui sont à mon avis des indispensables à voir, lire ou écouter.

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,Pour la musique d’abord, le maitre, Dominique A, qui représente pour moi ce qu’il y a de plus beau dans la chanson française, avec le regretté Daniel Darc. Eléor est un album lumineux, emprunt de cette mélancolie qu’il sait si bien ciseler en mots.

    Ensuite, Carrie & Lowell de Sufjan Stevens est la petite pépite américaine de l’année. Je ne le connaissais pas avant, aveu terrible je sais ^^ mais depuis je me suis rattrapée. Voilà encore un album qui restera longtemps à l’écoute chez moi.

     

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,Pour les amateurs de danse, il y a ce magnifique coffret de l’Opéra de Paris, regroupant plusieurs œuvres, dont le Parc de Angelin Preljocaj : certainement mon œuvre préférée depuis des mois. Et puis Manuel Legris <3

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Penchons-nous sur les livres. Là, je ne vais être ni originale, ni surprenante :)

     

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,Le Fils de Philipp Meyer : pour moi le meilleur roman de l’année (et pour beaucoup de gens, vous me direz !). Cette saga familiale m’en a plus appris sur l’histoire des Etats-Unis, que jamais avant. La peinture de cette famille, autour du Fils, devenu patriarche, les guerres contre les indiens pour l’appropriation de leurs terres, tout est magnifiquement écrit. Impossible de ne pas aimer.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie est le second meilleur roman de cette année. Un auteur inconnu pour moi, un thème que je pensais ne pas aimer, et à l’arrivée une claque magistrale. J’espère en faire un billet bientôt, le livre m’a marqué d’une façon toute particulière.

     

     

     

     

     

     

     

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés de Katarina Bivald : enfin un feel good book qui me plait vraiment. Suite à une chronique chez Keisha, j’ai lu, sans réelle motivation autre que la curiosité, et franchement quel plaisir. Une lecture réconfortante, mais sans la litanie de clichés à laquelle on pourrait s’attendre. Une histoire qui dégage de la tendresse et du réalisme. Un très chouette livre à offrir.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir : encore un excellent roman. Le cadre de la seconde guerre mondiale, deux héros très particulier, la lumière qui semble absente des cœurs et de l’époque, et au final une histoire qu’on ne peut lâcher.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Noël,idées cadeaux,Dominique A,Eléor,Carrie & Lowell,Sufjan Stevens,Opéra de Paris,le Parc,Angelin Preljocaj,Le Fils,Philipp Meyer,Americanah,Chimamanda Ngozi Adichie,La Bibliothèque des Cœurs Cabossés,Katarina Bivald,feel good book,Toute la Lumière que nous ne pouvons voir,Anthony Doerr,Les Vieux Fourneaux,Les Vieux Fourneaux : et oui tout arrive, j’ai lu, et offert aussi, ces bandes dessinées suite à une chronique de Noukette, l’an dernier, qui en disait beaucoup de bien. La personne à qui j’avais offert le premier opus avait tant aimé que j’ai fait l’effort de lire aussi. La série compte trois volumes maintenant, voilà de quoi faire un très beau cadeau.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Fatrasie du vendredi (je sais, c'est fou)

    Pin it!

    Le premier regard que je jette sur la semaine passée me rappelle que je n’ai pas assez lu. Cela en fera plus pour la semaine prochaine (soyons positif).

    Une semaine aux mille nuances (pas de Grey, merci), avec du beau, du triste, de la joie et parfois du désespoir.

    Le désespoir venu se noyer en Méditerranée, qui nous rappelle à chacun nos responsabilités, et en premier lieu celle de déclencher des guerres dans de pays, au nom de la démocratie, mais uniquement motivées par l’argent et le pouvoir. Nous avons mis le feu en Libye, en Irak, et l’on s’étonne que l’incendie s’étende jusqu’à nos rivages.

    J’ai aimé lire, tout de même, l’histoire de ce couple italo-américain, qui consacre une partie de son argent à venir en aide aux réfugiés qui tentent leur chance par la Méditerranée. Vous pouvez en apprendre plus sur Christopher et Regina Catrambone à travers cet article notamment.

    Une fois que l’on a dit cela, tout le reste semble vain, mais il y a pourtant des petits bonheurs qu’il ne faut pas négliger.

    J’aime la publication de Jean d’Ormesson en Pléiade : c’est comme ça, j’aime et j’admire cet écrivain depuis toute jeunette. J’aime ce qu’il écrit, bien sûr, et aussi sa personnalité, son érudition, sa malice. Certains pensent que la publication en Pléiade est une mauvaise idée, par manque de recul éditorial, mais franchement je m’en fiche, je serai heureuse de voir le volume qui lui est consacré trôner à côté de Victor Hugo, de Drieu la Rochelle et Tolstoï. Un très joli portrait de Jean d’Ormesson est à découvrir .

    Pour ce qui est de la littérature, et des livres, la semaine est heureuse.

    Ainsi, j’aime cette nouvelle revue, le Courage, sous la direction de mon chouchou (encore un) Charles Dantzig, je vous en parlerai un peu plus prochainement, mais si vous avez l’occasion de la lire, n’hésitez pas.

     

    9782246857495-X.jpg

     

    J’aime aussi le retour de Milo Manara. Habituellement, je ne parle pas bandes dessinées, je n’en lis pas beaucoup de fait. Milo Manara, est un immense artiste, je sais que je ne vous apprends rien :) et depuis la première fois où je l’ai découvert, je n’ai cessé d’admirer son œuvre. Je vous recommande le replay de son passage chez Augustin Trappenard, sur France Inter,, un bonheur pour les oreilles, en attendant de feuilleter sa vision du Caravage.

    J’attends aussi impatiemment de lire le roman d’Anthony Doerr, prix Pulitzer, et dont l’action se passe à Saint-Malo. Le livre n’est pas encore paru, mais ce que j’en ai lu dans la presse réveille mes envies de lecture.

     

    9782226317186m.jpg

     

    Pour finir, j’aime mes nouvelles bougies Yankee Candle, aux parfums aussi affirmés que subtils. Comment est-ce possible, je ne sais pas ! Mais Dieu que ça sent bon !

     

    DSCN1447.JPG

     

    Le weekend nous tend les bras, profitons-en. En musique ? En tout cas, voici ce qui a été ma thérapie musicale de la semaine.

     

    musique thérapie.jpg

     

     
    podcast♫ ♪ Albinoni - Oboe Concerto #2 in D Minor Op. 9

     


    podcast♫ ♪ Natalie Prass - It Is You

     

     

     

     

    Tip du jour →Fs.jpg