Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean cocteau

  • Samedi Mystère - Une bOhx à cueillir (Avec toi ?)

    Pin it!

    Jean Cocteau disait, si vous comprenez rien à ces mystères, feignez d’en être l’organisateur. Alors, moi qui ai beaucoup de mal à comprendre certaines choses ces temps-ci, je vais vous proposer un non-jeu. Pas besoin de rédiger quoi que ce soit, pas besoin de liker une page Facebook (façon, ce blog n’en a pas...) Pas besoin de twitter quoi que ce soit (mon compte Twitter est loin d’être une annexe du blog, je vois les choses autrement ^^)

    Alors de quoi s’agit-il ? D’un non-jeu, qui vise à me permettre de faire plaisir ensuite à l’un d’entre vous, au travers d’une bOhx. C’est quoi la bOhx, à part une faute d'othographe (coment ça, une de plus ^^ ?) ? Juste un ensemble de petites bricoles que je choisirais soigneusement pour susciter des Oh de contentement (j’espère !)

    Et ce non-jeu, c’est quoi ? Ah ah ! Mystère ! Simplement l’envie de vous promener à travers ce blog, vous donner une phrase, qui devra vous conduire à un billet que j’ai rédigé dans les deux derniers mois.

    Je vais essayer d’être clair (pas facile ^^)

    -Tous les samedi de février, je vais donner une phrase, et le but est de savoir à quel billet du blog cela se rapporte.

    -Les réponses sont à donner en commentaire du billet du samedi. Par exemple, si vous trouvez à quel billet se rapporte la phrase que je vous donne aujourd’hui, il faut me l’indiquer en commentaire ci-dessous.

    -Le dernier samedi du mois, je récapitule les bonnes réponses, et le gagnant (celui qui en donne le plus) recevra une bOhx.

    Oui, je sais, ce n’est pas hyper clair, mais ça peut être amusant, non ? J’avais envie de jouer, de renforcer un peu l’interactivité ici, et surtout j’ai envie de faire plaisir aux fidèles, à ceux qui me lisent depuis longtemps, parfois en silence, parfois en s’exprimant… le temps passe, les choses changent (Ah quelle philosophe je fais…) et je sens parfois la nostalgie me gagner, je me rappelle de ce que ce lieu a été, des allées, des venues, des départs, des amitiés, des inimités mêmes.. Autant de sentiments qui  font que les émotions peuvent être aussi fortes qu’IRL.

    Bref, encore beaucoup de bavardage, juste pour un petit jeu ^^

    Si l’envie vous vient de participer, voici la phrase du jour 

    « Les petits bonheurs et malheurs  de Sophie enchantent encore mon oreille ».

    Si vous pensez savoir à quel billet du blog cela fait référence, il suffit de le dire en commentaire ci-dessous. La réponse se trouve dans un des billets publiés entre le 1er décembre 2012 et hier.

    Rendez-vous samedi prochain, pour une seconde phrase mystère :)

    Bhox.png

    (les commentaires contenant les réponses restent invisibles le temps du jeu)


  • ASL aime EAL

    Pin it!

    "Un enfant prodige est un enfant dont les parents ont beaucoup d'imagination." Jean Cocteau

     

    enfance,enfant,fils,amour filial,jean cocteau,citation


    C’est ma citation pour les jeudis de Chiffonnette.

    Quand j’ai eu mon premier enfant dans les bras, pour la première fois, chez moi, seule avec son père, je me suis demandé comment faire. Comment m’occuper de lui, si je saurais faire. J’étais toute bizarre, non pas paniquée, mais dans une sorte d’état second. Cela me semblait improbable que moi, la fille un peu trop spontanée et parfois « absente », je puisse avoir un enfant. Et il était là, dans mes bras. Depuis, je ne cesse de me poser des questions sur l’éducation que nous lui donnons, sur notre capacité à bien discuter avec lui ; sur la manière d’allier subtilement fermeté et dialogue…

    Et toutes ces questions n’ont trouvé qu’une seule et même forme de réponse : l’amour, bien sûr, et les mots. Parler, dire ce qu’on aime de lui. Répéter chaque jour que c’est ce qu’il est qui nous plait et le rassurer surtout. Parce qu’il y a une chose que j’ai retenu de la vie : ne pas oublier l’enfant qu’on a été, et combien la vie peu sembler étrange, injuste, difficile parfois.

    Plus que tout, et pour en revenir à Cocteau, je veux un enfant prodige : un enfant qui n’a pas peur d’être lui-même, ni d’aimer les autres. Je veux un enfant pour qui la gentillesse n’est pas une tare, mais la qualité essentielle. Je veux un enfant qui fasse de son imagination le moteur de sa vie.

    C’est une chose curieuse à dire, mais cet enfant là ne pouvait avoir que nous comme parents… C’est la vérité universelle de toutes les mamans, je sais bien :)

    Bref, chouchou, je t’aime.