Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ben whishaw

  • Rêveur absent

    Pin it!

     

    Je suis malaaaaade. J’ai maaaaal au ventre et je vais bosser quand même, Sainte Bachelot priez pour moi.

    Je bois des litres d’eau, de la volvic citron en alternance avec de l’Évian, rien d’autre ne passe.

     Je vais passer une bonne journée je sens. Et je ne peux même pas glandouiller sur le net, vu que mes collègues ont des yeux partout et surtout sur mon PC. Mais je les aime bien mes collègues, tant qu’elles s’extasient sur le moindre de mes talents.

    Aujourd’hui j’ai un méga projet qui tue sa race : lister tout mes dossiers en suspens et me donner une date butoir pour les boucler avant mon départ en vacance !!!

    T’as vu le défi ?? J’avais prévenu, c’est un blog de cador ici !

    Bon quand j’aurais fini il sera bien 9h – 9h30…Je pourrais lister les crèmes de jours que je dois tester prochainement (hein Kielut ?), et puis je pourrais aussi lister ce que je vais acheter avec mon bon Marionnaud reçu hier. Le mascara avec le bout tout rond, de je ne sais plus qui, il me le faut !

    Et là il sera bien 10h quand même, non ?? Le temps d’une petite pause bien méritée, vu que je suis malade (je vous l’ai dit que j’étais malade ??) et hop un thé à la cantoche en feuilletant le Marie-Claire spécial Grosse en jean blanc, comme l’a judicieusement noté Sylvie.

    En parlant journaux, je suis poisseuse ; j’ai voulu acheter GQ sur les conseils avisé de mon lectorat intelligent et beau, et que vois-je en couverture de GQ ??? Jauny Halidai !!!! Non pas encore, il me poursuit. GQ ce sera pour le mois prochain…

    Dans le bus hier soir je me pissais de rire en lisant le Gay Vinci Code, petite note à venir : je finis Et si c’était niais, du même auteur et je vous fais un package avec les deux bouquins !

    Il pleut sans cesse, je ne sais pas si le printemps reviendra avant l’été mais tout ça ne m’aide pas à trouver une idée pour une destination vacances…Tu vas où toi en vacances ?

    Alors pour me faire plaisir, et parce que je le vaux bien, matons tous ensembles mes bien chères sœurs (et les frères intéressés) le physique avenant de Ben Wishaw, que je l’aime et que je veux le marier, non, coucher avec dans ma cuisine, discuter philologie avec lui à poil.

    m_19479_1.jpg

    Et je pourrais lui susurrer à l’oreille : I’m a slave 4 u.

     

    m_80095_2.jpg
    On voit pas que je baves sur mon écran, là ???

     

    Et il me dirait oui t’es trop bonne dans ton trikini Huit (merci MissBrownie, j’ai appris un nouveau mot), et puis mon chef me donnerais LA promotion du siècle et finalement je gagne au loto, et puis sinon le réveil sonne.

    Merde c’est l’aube.

     

  • The Campion for Cannes

    Pin it!
    article_jane.jpg

     

    Il ne vous aura pas échappé que le Festival de Cannes a commencé.

    Plein de jolies robes, des people en pagaille comme chaque année. On a de la Paris Hilton qui galoche à donf' sont boyfriend du moment, j'ai pas retenue le nom, c'est pas nécessaire vu leur durée d'utilisation. J'ai même vu un Jauny national monter les marches...On aura donc tout vu. Même Loana, qui venait sans doute présenter sa vision personnelle de Tarkovski.

    Et au milieu des paillettes qui font mal aux yeux, que vois-je ? Jane, ma Jane, de retour enfin, avec un film !!!

    Jane Campion of course, qui venait présenter Bright Star, dont voici le pitch, honteusement chipé chez Allociné:

    Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète.
    Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids.
    John trouve que Fanny est une jeune fille élégante mais trop effrontée, et elle-même n'est pas du tout impressionnée par la littérature.
    C'est la maladie du jeune frère de John qui va les rapprocher. Keats est touché par les efforts que déploie Fanny pour les aider, et il accepte de lui enseigner la poésie.
    Lorsque la mère de Fanny et le meilleur ami de Keats, Brown, réalisent l'attachement que se portent les deux jeunes gens, il est trop tard pour les arrêter. Emportés par l'intensité de leurs sentiments, les deux amoureux sont irrémédiablement liés et découvrent sensations et sentiments inconnus. " J'ai l'impression de me dissoudre ", écrira Keats. Ensemble, ils partagent chaque jour davantage une obsédante passion romantique qui résiste aux obstacles de plus en plus nombreux. La maladie de Keats va pourtant tout remettre en cause...

    A.jpg

     

    BEN WHISHAW.jpg

    ABBIE CORNISH.jpg

     

    Les photos du film m'ont éblouis: oui j'use et j'abuse d'un vocabulaire emphatique quand j'aime, sinon, à quoi ça servirait tous ces gros dico ??

     

    RT.jpg

     

    ER.jpg

     

    J'ai donc très très hâte de voir ce film, de payer l'obole d'une place de ciné pour voir une création artistique que je devine subtile et heureuse.

    La poésie de Keats, le talent de Jane Campion et deux acteurs qui semblent aussi beaux que sensibles: que demander de plus ?

    J'espère que le charme opèrera !