Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maïakovski

  • Printemps des Poètes - Suite

    Pin it!

    Continuons ce Printemps des Poètes avec celui qui en est l'image cette année, et qui est certainement un de ceux que j'aime le plus lire : Vladimir Maïakovski.

    Quelques vers :

    Écoutez !
    Puisqu'on allume les étoiles,
    c'est qu'elles sont à
    quelqu'un nécessaires?
    C'est que quelqu'un désire
    qu'elles soient?
    C'est que quelqu'un dit perles
    ces crachats?
    Et, forçant la bourrasque à midi des poussières,
    il fonce jusqu'à Dieu,
    craint d'arriver trop tard, pleure,
    baise sa main noueuse, implore
    il lui faut une étoile!
    jure qu'il ne peut supporter
    son martyre sans étoiles.

    Ensuite,
    il promène son angoisse,
    il fait semblant d'être calme.
    Il dit à quelqu'un :
    " Maintenant, tu vas mieux,
    n'est-ce pas? T'as plus peur ? Dis ? "

    Écoutez !
    Puisqu'on allume les étoiles,
    c'est qu'elles sont à quelqu'un nécessaires ?
    c'est qu'il est indispensable,
    que tous les soirs
    au-dessus des toits
    se mette à luire seule au moins
    une étoile?

     

    Et puis les mêmes vers, en lecture:


    podcast

     

    D'autres poèmes à découvrir chez Claudialucia.

     

     

     

  • YA printsessa

    Pin it!


    Non, pas que je délire en russe (quoique) il s'agit de clamer haut ma princessitude. Oui, rien que ça. Et façon j'ai décidé que je ne ferais que ce que je veux cette semaine. Une semaine de princesse en somme.

    Du coup, pour l'entamer, rien de tel que le tag de ma Fr@mboize préférée. Et zou :


    Le nom d'un auteur que j'aime : il y en a trop. Je vous saoule assez avec mes favoris, si nombreux. Je parlerais aujourd'hui de celui du moment, un poète, que je redécouvre ces derniers jours : Vladimir Maïakovski.


    Écoutez !
    Puisqu'on allume les étoiles,
    c'est qu'elles sont à
    quelqu'un nécessaires ?
    C'est que quelqu'un désire
    qu'elles soient ?
    C'est que quelqu'un dit perles
    ces crachats?
    Et, forçant la bourrasque à midi des poussières,
    il fonce jusqu'à Dieu,
    craint d'arriver trop tard, pleure,
    baise sa main noueuse, implore
    il lui faut une étoile!
    Jure qu'il ne peut supporter
    son martyre sans étoiles.

    Ensuite,
    il promène son angoisse,
    il fait semblant d'être calme.
    Il dit à quelqu'un :
    " Maintenant, tu vas mieux,
    n'est-ce pas? T'as plus peur ? Dis ? "

    Écoutez !
    Puisqu'on allume les étoiles,
    c'est qu'elles sont à quelqu'un nécessaires ?
    C'est qu'il est indispensable,
    que tous les soirs
    au-dessus des toits
    se mette à luire seule au moins
    une étoile ?


    Alors c'est pas magnifique ?


    Un livre que j'aime : pareil, il y en a à foison, mais concentrons nous sur un Romain Gary, Lady L, une merveille que je vous détaillerais plus tard. J'ai adoré la découvrir au lycée et là, j'ai ressenti le besoin de me replonger dedans...


    Les choses que j'aime : lire, écrire, manger n'importe quoi de chez Pierre Hermé, boire n'importe quoi de chez Mariage Frères, admirer n'importe quelle aile du Louvre, m'affaler devant Weeds, chanter les meilleur Kyrie du monde, celui du Requiem de Mozart, massacrer « Lili Gaga » en dansant avec mon fils, qui m'explique par A+B que Lady n'est pas un prénom alors que Lili, si, et que de fait je me trompe en nommant cette blonde chanteuse. J'aime du coup entendre mon fils m'expliquer son point de vue sur la vie, qui explique à qui veut l'entendre que « maman n'aime pas Nicolasarcosi et qu'elle a dit qu'il est caca.... » et j'adore !


    Ce que je déteste : travailler, sous la forme de salarié exploité par le patronat bien sûr. Je déteste qu'on m'exploite et qu'on m'explique qu'en cela on me rend service en fait. Je n'ai jamais considéré le travail comme une Valeur quelconque, quelque chose qui apporte la dignité ou l'épanouissement. NON.


    Voilà. Je ne tague personne, vu ma capacité à faire tout en retard, je suppose que cela a fait trois fois le tour des gens. Sauf si des volontaires y tiennent.