Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

philippe katerine

  • Poésie et banane

    Pin it!

    Un dimanche sous le signe de la poésie et de la banane !

     

    La banane d’abord, avec le résultat du concours Philippe Katerine. Alors, bonne nouvelle, ce ne sont plus deux mais quatre personne qui ont été tirées au sort par la main innocente (et mignonne) de mon fiston chéri. Sachez que cela m’a couté deux brownies et un déjeuner au Quick pour convaincre le petit lapin qu’il devait tirer des papiers d’un chapeau. Car, toute blague à part, en ce moment mon fils mange comme quatre, et tout est prétexte à nourriture…

    Bref les mimines de ma descendance ont désigné les quatres personnes suivantes :

    Le Journal de Chrys.

    Carnetsdemode.

    Nekkonezumi.

    Camille : mon fils me demande si tu es de la famille de Camille La Chenille, je crois que ma réponse l’a déçu…

    Droles_de_petites_betes_Camille_la_chenille_1107883046.jpg


     

    Merci de m’envoyer un mail avec votre adresse pour l’envoi de votre CD !!

     

    Les autres participants, j’espère avoir l’occasion très vite de vous proposer d’autres surprises !

    La poésie, ensuite (encore ?) avec les dimanches poétiques de Bookworm.

     

    J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
    Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant
    Et de baiser sur cette bouche la naissance
    De la voix qui m'est chère?

    J'ai tant rêvé de toi que mes bras habitués
    En étreignant ton ombre
    A se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas
    Au contour de ton corps, peut-être.
    Et que, devant l'apparence réelle de ce qui me hante
    Et me gouverne depuis des jours et des années,
    Je deviendrais une ombre sans doute.
    O balances sentimentales.

    J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps
    Sans doute que je m'éveille.
    Je dors debout, le corps exposé
    A toutes les apparences de la vie
    Et de l'amour et toi, la seule
    qui compte aujourd'hui pour moi,
    Je pourrais moins toucher ton front
    Et tes lèvres que les premières lèvres
    et le premier front venu.

    J'ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé,
    Couché avec ton fantôme
    Qu'il ne me reste plus peut-être,
    Et pourtant, qu'a être fantôme
    Parmi les fantômes et plus ombre
    Cent fois que l'ombre qui se promène
    Et se promènera allègrement
    Sur le cadran solaire de ta vie.

    Robert Desnos, "Corps et biens".

     

     

    Merci encore pour vos mots et vos pensées des jours passés.

     

    coeur.jpg


     

  • J'ai deux bananes, t'en veux une ?

    Pin it!

    Hello mes amis. C’est lundi, et lundi c’est moche. Mais essayons de démarrer la semaine du bon pied quand même. Genre, avec la banane, j’ai envie de dire….

    Et qui s’y connaît mieux en banane que Philippe Katerine  en ce moment ?? Hein ? Pas grand monde je dirais.

    katerine.jpg


    Pour fêter la sortie officielle aujourd’hui de l’album de Philipe Katerine, je te propose de gagner un exemplaire de cette œuvre déjantée ! Rappelle-toi, je t’en ai parlé là !

    C’est simple, je te pose trois questions, pas trop compliquées je pense, et puis une main innocente tirera au sort deux gagnants parmi les bonnes réponses. C’est ok ?

    Alors les questions :

    -En 2008 Philippe Katerine a « épousé » le Président du Groland, comment s’appelle la capitale du Groland ?

    -Comment s’appelle l’album d’où est tiré « Louxor j’adore » ?

    -Grégori Czerkinsky collabore au dernier album de Philippe Katerine. Donne-moi le nom du duo qu’il a formé dans les années 80. Duo que j’adore, très connu, notamment pour son imagerie « Pierre et Gilles »

    Participation jusqu’à Mercredi 29 septembre minuit. Résultats quand j’aurais cinq minutes pour obliger la seule main innocente de mon entourage (mon fils…) à faire le tirage, donc le vendredi 1er octobre !

    J’espère que cette petite plongée dans un univers kitsch et décalée te plaira !

  • La musique, oui, la musique

    Pin it!

    Comme promis hier, on parle musique aujourd'hui !

    SN153468.JPG

     

    SN153469.JPG

     

    Je sors le disque de sa très jolie pochette…

    Je le lance depuis l’ordi. Pendant ce temps je regarde la liste des titres : ça promet !

    D’abord une voix, cette voix bien particulière et prenante, qui nous fait dire «  Louxor j’adore » pendant des mois.

    Intro marrante, une voix nue, comme un moment volé de répèt’ ; qui vient saturer parfois le micro. Pas de doute, Philippe Katerine a l’air en super forme !

    Puis vient « Bla Bla Bla » : un titre que j’aimerais bien chanter à la blogosphère parfois… « Tu parles, bla bla bla , bla bla bla… » ad libitum. Perso j’y ai vu une métaphore du monde, non sans déconner, il est parfois affligeant de lire et d’écouter certaines œuvres quand seul le « bla bla bla » les définit… Au moins avec ce titre il y a un genre de nudité. Comme le reste de l’album en fait.

    P.Katerine prend comme à son habitude le parti du grand n’importe quoi, mais là où d’autre font n’importe quoi sans s’en rendre compte, lui entame une démarche, un travail artistique qui a au moins l’heur de nous faire rigoler un brin. Ainsi, lorsqu’il prend l’accent so british pour nous dire « Bonjour je suis la Reine d’ Angleterre et je vous chie à la raie (…) I shit on your face because the world is perfect » mais le tout sur des harmonies vocales de toute beauté. Il y a de la production, madame, derrière ce n’importe quoi.

    A une époque où l’on voit fleurir des appels aux « hugs » de blog en twitt, il est marrant d’écouter la chanson « Des Bisous » après tout que voudrait-on de plus ?

    Le clip de la  chanson « La Banane » a pas mal marché cet été, faut dire que Philippe se promène à poil, le fessier urbain et chatoyant, à peine drapé dans une sorte de toge…

     

    C’est une de mes favorites de l’album, car j’ai bien écouté les paroles, et nom de nom je suis bien sur la même longueur d’onde « je ne veux plus jamais travailler, plutôt crever. Non je n’irais plus jamais au supermarché » Je sens que ça va être compliqué pour moi de passer mon temps à manger une banane toute nue sur la plage. Mais putain comme j’adhère. Blague à part, ça me fait penser à un récit de Herman Melville, Bartleby « plutôt crever que de me lever parce que vous me le demandez » ! Oui, c’est gentiment revendicatif, à mon goût !

    Je signale à l’aimable assemblée le hiiiiiiiiii duo « j’aime tes fesses » avec Jeanne Balibar, si, si faut l’écouter pour comprendre ! C’est écrit et chanté sous acide !

    « Parivélib », comme vous pourrez l’entendre, c’est une ballade dans Paris by night, à vélib’ et sous ecstasy, je n’en dis pas plus, c’est ma seconde favorite !

    Et puis ce fabuleux travail autour du jingle de Windows !! Oui oui, le jingle de Windows ! Philippe Katerine le prend, le tourne, le retourne, le vocalise, en fait un truc prenant et obsédant pendant 1mn52 !

    Encore une fois, on pourrait s’arrêter à la bizarrerie du concept, aux ritournelles amusantes, mais on ne peut ignorer le travail de production, léché, et l’inventivité du personnage !

    Qui a dit que le punk était mort ? Non, faut voir avec Philippe Katerine, c’est lui qui en a eu la garde !

     

    Merci à Anthony, de chez Barclay, pour m'avoir fait parvenir  cet album :)