Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Cahors

    Pin it!

    Quelques photos de nos vacances de cet été. Nous avons passé quelques jours en famille à Cahors, visitant la ville et une partie du Lot, de Rocamadour à Saint-Cirq-Lapopie, en passant par le gouffre de Padirac.

    Gastronomie, soleil, paysages fabuleux, le Lot est une terre à visiter !

     

    SN156124.JPG

    SN156126.JPG

    SN156127.JPG

    SN156132.JPG

    SN156159.JPG

    SN156162.JPG

    SN156164.JPG

    SN156186.JPG

    Sinon, j'ai failli perdre deux doigts dans le gouffre de Padirac, parce que je laissais trainer ma main trop près des rochers... On a adoré Rocamadour, malgré la foule. Et tout les petits villages perchés sont de toutes façons à visiter, tant ils sont beaux !

     

  • Thalassa, thalassa !

    Pin it!

    La dernière fois que j’ai jeté un œil à la fenêtre, le ciel était gris, et pour tout dire, les frissons qui me parcouraient le corps ne devaient rien au plaisir, mais tout au vent frisquet qui soufflait un peu trop fort déjà… C’est une chose qui ne vous aura pas échappé, l’automne est là, avec son cortège de feuilles mortes, de petites pluies glacées de fin de journée et la nuit en plein jours. C’est en général la période que je choisis pour entamer une cure de vitamines et compléments alimentaires. Je ne suis pas sujette à la dépression saisonnière, vous savez, la petite déprime qui s’installe au fur et à mesure que le soleil se fait plus rare, et qui fait qu’on se sent moins vif, moins gai, plus fatigué et d’humeur chafouine (oui, j’ai bien dit chafouine, méditez là-dessus…). Donc j’échappe à la dépression saisonnière profonde, mais j’ai toujours ce petit « coup de mou » qui ralenti mon activité et grignote mon énergie.

    En plus des cures de vitamines, l’absorption des cinq fruits et légumes réglementaires, et un peu (un tout petit peu…) de sport, je suis sans cesse à la recherche de façons d’améliorer et de redynamiser cette période.

    L’idée qui vient sans arrêt, quand j’y pense, c’est l’envie de prendre soin de moi, voire qu’on prenne soin de moi. Ce sont des envies de cocooning, de confort, de soins, qui se promènent dans ma tête automnale. Rien de telle que de se laisser porter dans une bulle de bien-être et d’évasion.

    Quand j’habitais Nantes, il m’est arrivé d’aller une ou deux fois faire un peu de balnéothérapie sur la côte : c’est parfait pour retrouver la forme. J’en sortais revivifiée, comme neuve ! Et c’est ce qui me manque ici… J’ai oublié ce reflexe, salutaire, du moment rien que pour soi.

    La thalasso, ou le spa en ville, c’est juste la bulle parfaite pour ce moment privilégié. J’avais presque oublié à quel point c’est bon de se glisser dans un cocon de douceur et de soin, où le plus important c’est juste de se sentir bien…

    Je privilégie la thalasso parce que j’y vois un pur moment d’évasion et de douceur, mais j’ai été surprise et amusée de découvrir mille et une facettes de la thalasso, sur Thalasso-line. On peut profiter des bienfaits de la balnéo et de la thalasso tout en s’adonnant à sa passion favorite.  La diversité des idées de séjour, autour de différents thèmes, permet de concilier une offre de soins thalasso avec un séjour en famille, en amoureux, ou en profiter pour jouer au golf ou découvrir des lieux chargés d’histoire, voire pourquoi pas s’adonner au plaisir de la gastronomie ! On en revient au principe de plaisir et de délassement. Recharger ses piles, retrouver une nouvelle énergie, on ne demande que ça.

    Enfin, moi je ne demande que ça, et jeter un œil distrait en ligne, trouver des cures en promotion plus attrayantes les unes que les autres, c’est l’appel pour changer d’air, oublier ce gris automnal pour mieux l’affronter ensuite. L’amoureuse de la Bretagne que je suis ne dirait pourtant pas non à un week-end thalasso en Aquitaine…

    Plonger dans l’eau, se délasser, abandonner le stress au vestiaire…  C’est le seul programme qui trouverait grâce à mes yeux ces temps-ci !

  • La noia

    Pin it!

    L’ennui, un mot profondément déprimant et stimulant à la fois. L’ennui, un état que je crains et cherche depuis toute petite. Un état que Dolto recommandait aux parents de ne pas craindre pour leurs enfants, tant il peut stimuler l’imagination.

    L’ennui, un roman de Moravia, puis un film qui m’a surpris, enfin, tant est qu’on puisse parler de surprise quand il s’agissait surtout de confirmer (des craintes ? des espoirs ? encore une fois les deux…)

    Oui, la vie est une sorte de promenade, souvent très proche de la vacuité, ponctuée de quelques moments de grâce, si rares, si précieux. Qu’est-ce qui donne sa saveur, son prix, à cette promenade ? Uniquement ce que l’on cherche à atteindre, pas forcément ce que l’on touche du doigt dès l’instant. Enfin, certains pensent comme cela. Non il ne s’agit pas de penser, d’avoir une opinion sur la manière de traverser la vie. Non. L’ennui, comme toute vérité, vous prend sans consentement, vous habite et conduit chacun de vos mouvements et absence de mouvements.

    L’ennui me pousse parfois à faire des choses curieuses, audacieuses, ridicules ou sages ou merveilleuses. L’ennui trop souvent conduit à réfléchir sa vie, à l’observer du dehors, en se demandant comment la rendre plus curieuse, audacieuse, ridicule sage ou merveilleuse…

    L’ennui est un ami-ennemi, le plus fidèle, le plus précieux, le plus compréhensif.

    Ce jour anniversaire de la mort d’Alberto Moravia, je voulais le remercier pour l’Ennui.

    alberto moravia.jpeg

     

    MovieCovers-150864-150864-L'ENNUI ET LA DIVERSION.jpg


  • Jeu concours La Halle aux chaussures : Gagnez la paire de votre choix

    Pin it!

    On va beaucoup parler chaussures ces jours prochains par ici.  Chaussures pour femmes, et pour enfant aussi ! L’été se termine, fini les tongs, fini les petites sandales, les nu-pieds, fini les jolies méduses colorées. Retour à la rentrée et avec elle les indispensables petits renouvellements.

    Au milieu des cahiers, des crayons, du cartable avec ou sans roulettes, il ne faudra pas oublier les chaussures, celles du petit dernier, celles de maman aussi, histoire de reprendre le chemin des écoliers (et du bureau) du bon pied. Et oui, à la rentrée il y a le frais relatif au temps, et les frais des petites (grosses !) dépenses qui arrivent toutes en même temps.

    Côté chaussures, on peut déjà maitriser un peu plus le budget, avec La Halle, et une jolie sélection de modèle à petit prix. Les prix habituels sont déjà bien doux, c’est encore mieux en ce moment avec les remises spécial rentrée. Mais le petit plus en ce moment, c’est un jeu concours sur le site de La Halle, qui permet de gagner sa paire de chaussures préférée.

    En ce qui me concerne, mes envies se sont portées sur des escarpins bien sûr : élégant, j’adore.

    Escarpins%20Cable.jpg


    J’ai aussi craqué sur ces petites babies, qui me rappelle furieusement une paire que j’avais au lycée :

    Babies%20Collection%20Andre%20exclusive.jpg


    Oserais-je les mettre avec des socquettes blanches ?

    Enfin, dans l’idée de me remettre au sport (non ne riez pas, ça sera peut-être bien une résolution de rentrée tenue !), une paire de basket pour me motiver :

    Chaussures%20de%20sport%20Nike.jpg


    Je n’oublie pas mon fiston bien sûr, et j’ai repéré pour lui des indispensables pour cette rentrée.

    D’abord des chaussures de sport d’une marque qu’on aime bien tout les deux pour la qualité des modèles :

     

    chaussures%20de%20sport%20Adidas.jpg

    A ce prix là, il peut s’en donner à cœur joie pendant les sessions de sport à l’école !

    Un autre modèle que j’aime bien, confortable et parfait sous tout les temps :

    Basket%20Creeks.jpg


    Vu sa propension à courir partout, y compris dans les flaques d’eau, les chaussures d’enfant, c’est du sérieux.

    Je ne sais pas pour vos enfants, mais le mien aime racheter souvent les mêmes modèles. Difficile de lui imposer un choix, il a les siens maintenant… Qui a dit que les enfants grandissent trop vite…