Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

catherine deneuve

  • Sortir à Paris : Youssef Nabil - MEP

    Pin it!

    Paris regorge de musées, galeries, expo en tout genre. Pour autant, j’ai l’impression de sortir moins qu’avant (avant quand d’ailleurs ?) Bref, j’ai décidé de me reprendre légèrement en main de ce côté-là, et d’aller un peu plus sur le terrain culturel.


    Pour cette première sortie depuis longtemps, j’ai choisi une expo photo.


    Youssef Nabil, à la Maison Européenne de la Photo.

     

    e2_5b.jpg

    © Youssef Nabil / Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles



    C’est un artiste que je connaissais sans connaître. C'est-à-dire que j’avais maintes fois croisé ses photos, sans savoir qu’elles étaient de lui, ni connaître sa démarche artistique.
    J’aime énormément Natacha Atlas, et il a photographié celle-ci, dans un style tout vintage égyptien, qui justement parlait bien à l’amatrice de vieux films que je suis.


    Youssef Nabil est  né en 1972 en Egypte, une grande nation de cinéma. Et cette passion pour le 7ième art se retrouve dans ses clichés. Il fait des portraits de stars, du cinéma ou de la chanson, en noir et blanc, puis les colorise à la main, ce qui donne ces teintes si spécifiques qui rappellent les vieux films du cinéma arabo-égyptien (et je peux vous dire que j’en garde de bons souvenirs, pour en avoir vu des tonnes avec ma grand-mère, mes tantes, certains de mes cousins… Voilà que les souvenirs remontent..)

    Catherine-Deneuve-Paris-2010.jpg

    © Youssef Nabil / Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles

     

    fannycorto.jpg

    © Youssef Nabil / Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles

     

    nata.jpg

    © Youssef Nabil / Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles

     

    You_Never_Left_III_large.jpg

    © Youssef Nabil / Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles




    C’est justement la magie de Youssef Nabil : son regard nous transporte dans des décennies bien lointaines, avec pourtant des icones contemporaines : Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Tahar Rahim, Natacha Atlas.


    Il y a aussi des scènes d’inconnus, ses autoportraits aussi, autant de clichés qui nous mettent dans une machine à remonter le temps.


    Les quelques clichés que je vous montre ici gagnent à être admirés de près.

    Youssef Nabil
    Maison Européenne de la Photographie
    5/7 rue de Fourcy - 75004 Paris
    Ouvert tous les jours de 11 heures à 20 heures, sauf les lundis, mardis et jours fériés.
    Plein tarif: 7 €
    Tarif-réduit: 4 €
    18 janvier - 25 mars 2012

  • Beautiful girl

    Pin it!

    « Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. »  Victor Hugo


    Une citation qui me fait penser automatiquement à Catherine Deneuve. Elle est belle bien sûr, mais sa beauté irradie, sur sa peau, dans ses yeux, c’est curieux comme elle m’attire, comme un soleil. C’est plus que de la simple beauté.

    catherine.gif



    La citation du jeudi, une initiative de Chiffonnette.

  • C'est la dernière séance, et le rideau sur l'écran est tombé

    Pin it!

    Aujourd'hui, un  petit questionnaire cinématographique, que j’ai piqué à Olivia !

    Un film? Une Place au Soleil (a place in the sun) avec Elizabeth Taylor et Montgomery Clift, un de mes « couples » d’acteurs favoris. Une histoire poignante, qui montre l’envie, la jalousie, l’amour, les malentendus de la vie. C’est vraiment un film sublime.

     

     

    Une histoire d’amour? Et bien Love Story bien sûr ! Avec Ali McGraw et Ryan O’Neil. Un film qui est pour moi un des plus beaux, des plus tristes, des plus implacables. Je le regarde une à deux fois par an, c’est à chaque fois l’occasion de pleurer, mais aussi d’aimer ces deux personnages. Et je retiens tellement de belles choses à chaque fois.

     

     

    Un sourire? Celui de Cary Grant… Même (surtout ?) quand il fume….

     

     

    cary%20grant.gif

     

    Un regard ? Souvent, celui de Romy Schneider, toujours plein de douleur, même quand elle est heureuse, les cours instants de bonheur que la vie lui a autorisé n’effacent pas ce voile dans ses yeux.

     

     

    romy.jpg

     

    Une voix ? Celle de Sami Frey, dans les films de Sautet

     

    Et aussi celle de Romy, quand elle raconte la vie sans amour, la fin des choses…

    Un acteur? Vous devinez ? Steve McQueen bien sûr! The King of Cool ! La virilité, l’élégance, le talent dans le jeu… L’homme idéal.

     

     

    steve1.jpg

    Steve McQueen et Ali McGraw

     

    steve2miles.jpg

    Miles Davies et Steve McQueen

     

    steve3.jpg

    Ce regard....

     

    Une actrice? Dificile de choisir, Elizabeth Taylor, ou Vivien Leigh, ou Ali McGraw ou Olivia Hussey, mes brunes favorites de cinéma. Un talent étendu, une classe incroyable et un charisme à tomber !

     

    liz.jpg

    Liz Taylor

     

    olivia.jpg

    Olivia Hussey

     

    vivien.jpg

    Vivien Leigh

     

    ali-mcgraw.gif

     

    Un clown? Là aussi il y a du choix ! Peter Sellers, un acteur qui m’a fait mourir de rire dans The Party ! Si vous ne connaissez pas ce film, foncez, il est génial !!!

     

    Et pareil pour Jack Lemmon, dans toutes ses prestations !

    Un début? Deux films me viennent à l’esprit immédiatement : Le Vieux Fusil et Les Choses de La vie. Le premier est un film de Robert Enrico, avec Romy Schneider et Philippe Noiret. La mort de Clara, son corps comme imprimé sur les pierres du château, la douleur de Julien… Dès le début le film nous plonge dans le chagrin le plus noir, et la vengeance. Un film qui ne s’oublie pas.

     

    Et pour Les Choses de la Vie, encore Romy, avec Michel Piccoli et Lea Massari. Une histoire inachevée, un homme qui ne se voit pas mourir, et qui pense à sa vie, à ce qui lui reste encore à faire et à dire aux femmes de sa vie. C’est un très beau roman de Paul Guimar et un merveilleux film de Claude Sautet

     

    Une fin? Celle de Eternal Sunshine Of The Spotless Mind, de Michel Gondry. Paradoxalement, je trouve que c’est un film heureux et optimiste.

    Un coup de théâtre? La fin de Sixième Sens, mon ex peut témoigner que je l’ai saoulé dès le début en lui expliquant le truc, mais j’ai quand même aimé avoir raison. Et même en ayant tout deviné, la chute est géniale !

    Un générique? Tous ceux des James Bond avec la musique de John Barry, et toutes les musiques des films de Sautet par Philippe Sarde ! Et aussi un magnifique générique, celui du Go-between (le Messager) un film de Joseph Losey, tiré d'un superbe roman de L.P Hartley... Et une putain d'émission télé de merde (pardon...) à piqué le générique, devinez quelle émission ?

     

     

     

    Une scène-clé? J’ai bien aimé, dans le Village, quand Bryce Dallas Howard arrive à ce qu’elle croit être les confins de la forêt qui entoure le village…

    Un plaisir coupable? Regarder Alain Delon presque nu, dans La Piscine de Jacques Deray….

     

    photo-La-Piscine-1969-12.jpg

    Romy et Alain...

    Un film que tu es le seul à connaître? Je ne sais pas  s’il y a un film que je suis seule à connaître, c’est évidemment impossible. Mais je sais que quad on évoque avec des amis des titres de films, eux pensent à des films bien récents, et moi à de plus anciens. Par exemple, pour moi, Jeanne d’Arc c’est un film de Carl Dreyer avec René Falconetti (et pas le Luc Besson…)

     

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

     

    Un fou rire? Certains l’aiment chaud ! Avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon.

    Une mort? Celle de Roméo et Juliette dans le film de Franco Zefirelli….

    Un duo d’acteurs? Fcaile, Pierre Richard et Gérard Depardieu, dans les Compères. J’aime tout les films qu’ils ont fait ensemble, et j’ai une affection particulière pour Pierre Richard !

    Une scène de cul? La scène du Dernier Tango à Paris, de Bernardo Bertolucci, où Marlon Brando use d’une motte de beurre pour faciliter une sodomie sur Maria Schneider. Maria est morte récemment, c’était une belle et grande actrice, injustement ignorée les dernières années de sa vie, en plus d’être la fille non reconnue de Daniel Gélin : il y avait pourtant de quoi être sacrément plus fier de Maria Schneider que de Fiona Gélin….

     

     

    Une réplique? La plus vraie, Aimer, c’est ne jamais avoir à dire qu’on est désolé : Love Story….

    Un cinéaste? Trop de choix, mais Claude Sautet, Frank Capra !

    Une scène gore? La plupart des scènes dans Les Prédateurs, avec Catherine Deneuve et David Bowie.

     

     

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

    Une fusillade? J’avoue que j’aime bien quand Rambo arrose les hélicos Viêt avec un simple fusil-mitrailleur, et s’en sort…

    Un beau gâchis? La carrière de Sarah-Michelle Gellar

    Un traumatisme? Facile : Harry Potter et la Coupe de Feu. Je ne sais pas comment j’ai pu me laisser convaincre d’aller voir ce sombre navet….

    Un baiser? Celui Rhett Butler et Scarlett O’Hara for ever !

    Une chanson? Celle-ci, de Michel Piccoli et Romy Schneider, je la connais par cœur…

     

    Et aussi « ça n'arrive qu’aux autres », du film éponyme de Nadine Trintignant :

     

     

     

     

    Une belle frousse? L’idée qu’on m’oblige à aller voir Harry Potter et les reliques de la mort. Putain que c’est à chier cette série. Oui je m’autorise à être vulgaire quand la nécessité l’impose.

    Un monstre? Ouii ! Un truc génialement atroce ! La créature du lagon ! Un film que j’ai adoré, vu avec mon grand frère, grâce à l’excellente émission de l’époque, La Dernière Séance !

     

    Une petite larme? Et bien la mort de Jenifer dans Love Story, la mort de Roméo et Juliette, par exemple, me tirent plus que des larmes… Et regarder Liz et Monty, en général suffit à m'émouvoir au-delà du dicible...

     

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

     

    Un personnage secondaire? Tous les frères dans Des Dieux et des Hommes, vraiment magnifique !

  • Ce n'est pas la chair qui est réelle, c'est l'âme.

    Pin it!

    La chair est cendre, l'âme est flamme. C'est la suite du titre, tirée d'un extrait de Victor Hugo.


    Je suis un être complexe : sous des dehors de fine tacticienne politique, se cache une âme d'enfant.

    J'ai attachement particulier au passé, au temps d'avant, et parfois j'en conserve des traces (si tu me parles de mes rides, tu peux ravaler ta morgue petit insolent, je garde un visage lisse comme des fesses de mannequins botoxé)

    J'ai quelque part chez moi une grosse boite (2 en fait) où je conserve des cartes, des coupures de journaux, des jaquettes de cassettes audio, des lettres aussi.

    Je suis comme une petite fille qui ouvre sa boite à trésor quand je me penche sur ces cartons.  Une petite fille qui ouvre de grands yeux, encore émerveillée de ses souvenirs.

    Je t'en montre certains, et ne te moques pas de ce mélange hétéroclite, chaque pièce représente un souvenir cher à mon cœur.

    SN152968.JPG


     

    Dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant du bas, tu peux reconnaître :


    - Une photo de Peter O'Toole, tirée du film Lauwrence d'Arabie, de David Lean, l'immense David Lean. Cette photo était scotchée sur la page de garde de mon cahier de français en seconde. J'aime les vieux films, David Lean et Maurice Jarre. Et ces yeux sublimes de Peter O'Toole sont un plaisir supplémentaire.

    -Des photos de Marylin Monroe, idole de mon adolescence, que j'aime toujours et dont la filmographie mérite plus que le cliché de gentille blonde habituel.

    -Une page de pub Opium, avec le sexy Ruppert Everett.

    - Un supplément spécial Jacques Demy des Inrockuptibles. J.Demy est un cinéaste que j'adule, et pas seulement parce qu'il est nantais, ou qu'il sublime Catherine Deneuve et Françoise Dorléac, Anouk Aimé ou Jacques Perrin, ou pour tout ça à la fois...Il filme l'amour, le temps qui passe, le regard plein de tendresse de celui qui veut capter encore un instant de bonheur, un seul instant, avant de tourner les pas.

    -Une coupure de journal annonçant la diffusion de Dream On, une de mes premières série culte, avec l'inénarrable Martin Tupper (joué par Brian Benben). Le héros relie chaque événement de sa vie à des scènes de film. C'est plein de dialogues drôles, percutants et tendres aussi.

    -Une carte postale représentant Morten Harket, le chanteur de A-Ha, oui j'étais amoureuse, te moques pas, j'avais 13 ans à peine.... Et j'écoute toujours leurs albums, que je te conseille !

    -Juste en dessous, 2 reproduction tirées du dessin animé Hercule, de Disney. Alors, un soir que nous étions peut-être un peu ivres de mauvaise vodka et en attente d'un Macdo salvateur, les copains nous attendant d'ailleurs, une amie et moi avions décidé que ces images étaient vraiment très jolies, et qu'il nous les fallait. Le hic c'est qu'elles étaient fixées, et très bien fixées, sur les chariots de Carrefour. On a donc attendu le soir pour commettre notre forfait, avec l'aide d'une sous-Zubrowska pour nous encourager. 12 ans après, je crois, je les ai toujours et je les adore ! **VOLER C'EST MAL**

    - Enfin, le numéro de Vendredi, l'hebdo du Parti Socialiste, sorti à la mort de François Mitterrand. Le 8 janvier de chaque année est pour moi une date triste, même si le 10 mai me redonne le sourire ensuite. Quand il est mort, j'ai pleuré, beaucoup, longtemps. J'ai pleuré sur mon enfance, sur la joie de mon instituteur de CP en 1981, sur ces belles victoires humanistes gagnées avec Badinter, Yvette Roudy. Je pleurais sur cette hymne passé : « France socialiste
    Puisque tu existes
    Tout devient possible ici et maintenant ! » et sur ces espoirs parfois déçus, et parfois source de tant de joie.

    Je conserve ces choses, comme des preuves que ma vie a eu lieu, que j'ai vraiment existé toutes ces années. Ce sont des rappels d'instants tout aussi précieux que ce que j'espère encore de l'avenir.

    Et comme je ne suis pas que nostalgie et sérieux, regarde comme je cède à la grelucherie sans vergogne :

    SN152971.JPG

     

    C'est un adorable ours aux ailes d'ange, dessiné par mon chouchou, Christian Lacroix lors d'un Noël pour les Galeries Lafayette. Je n'avais ni enfant ni nièce ou neveu à gâter, j'ai simplement voulu cet ours pour moi, un doudou de grande fille un peu solitaire et égoïste, un peu triste parfois, et surtout toujours capable d'ouvrir de grand yeux émerveillés devant un ours orange aux ailes blanches.

    Voilà le temps de remercier Chocoladdict, qui me donne une occasion de me pencher sur mon âme d'enfant.