Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art - Page 5

  • Un oeuf, un cygne, Jacobsen toujours

    Bon, hier soir j’ai été trèès vilaine, et j’ai pondu un billet avec tout plein de vilains gros mots dedans. Bouh c’est pas bien.

    En fait si, c’est très bien, et je n’en retranche pas un mot, loin de là. Il ne s’agissait ni d’amertume ni d’envie, tout juste de colère, une énorme colère. Qui ne s’éteint pas.

    Enfin si, il y a un seul moyen pour moi d’apaiser la colère, momentanément, c’est la vision de la beauté, qu’elle soit naturelle, ou de la main de l’homme.

    Et s’il est des choses que je trouve belles, ce sont bien les petites merveilles sorties de l’imagination de Arne Jacobsen.

    Jacobsen est un designer et architecte danois. Je ne vais pas faire long sur sa bio, tu as tout sur Wikipédia, si tu veux bien cliquer .

    Sache juste que j’aime ses œuvres, ses chaises, ses fauteuils, tout les objets qu’il a pu imaginer.

    jacobsen_320_336-1.jpg

    Arne Jacobsen

     

    Arne_Jacobsen_Series_7_Chair_3pj.jpg

    Serie 7 chair

     

    arne-jacobsen-egg-chair-259x300.jpg

    Egg chair

     

    1_Egg_jacobsen_tissus.jpg

    Egg chair

     

    13355_520_0020_-_0020_Arne-Jacobsen_wotxt.jpg

     

    fauteuil-sofa-swan-chair-jacobsen.jpg

    Swan chair

     

    cafetiere design stelton cylinda arne jacobsen.jpg

    Cafetière cylinda pour Stelton

     

     

     

     

    Un grand artiste !


     

    Ceci signe ma participation aux « lundi de Chrys et Zaza » !

    Belle semaine à tous !

  • Certains ont des malheurs; d'autres des obsessions. Lesquels sont les plus à plaindre ?

    Quand Victor Hugo me fait défaut, je me tourne vers Cioran  :)

     

    tumblr_l10wvuOWDm1qzdiqvo1_400.jpg

    Etrange de commencer mon billet sur l'obsession le soir ou Adèle H repasse sur Arte. Question obsession, cette pauvre Adèle a fait fort. L'amour, ou plutôt l'idée de l'Amour...

    Alors La Blonde concourise sur les obsessions. Suis-je une femme d'obsession ? Oui. De toutes sortes d'obsession, toutes me brulent d'un feu inégal mais certain.


    Il n'y a pas d'ordre de priorité vraiment, ou plutôt je n'ai pas envie d'en établir un pour l'instant. Alors je les jette, comme ça, dans le désordre.

    Les jupes plissées, reliquat de mes années de pensionnat, bleu marine, jaune, blanche, peu importe la couleur pourvu qu'on ait le plissé...

    Les chaussures : il parait que cela signe une peur d'être abandonné, je dois avoir vraiment très peur alors...

    Ecrire : encore toujours, mettre des mots, même s'ils sont désordonnés, ils sont essentiels.

    Lire, les livres, l'objet et l'acte indissociable. La possession du livre est une promesse, concrétisée par la lecture.

    L'amour : ou l'idée de l'amour, comme Adèle H, mais en moins hystérique je crois. L'idée qu'il existe quelque part un être qui répond en tout point à votre image comme un miroir.

    Le contrôle : l'obsession du contrôle, j'aime être aux commandes, décider, temporiser, faire ou ne rien faire,  mais que cela soit entre mes mains...

    Les listes : je fais des listes pour tout et n'importe quoi, je tiens des cahiers de listes. Listes de chansons, d'auteurs, de livres, de choses à faire, de pensées en vrac, des phrases, des listes de couleurs, des notes de musiques. Tout est bon à être listé.

    Le temps qui passe. Dingue quand même qu'on ne puisse l'arrêter. Il file, l'insolent, sans demander son reste. Je lui cours après, en vain...

    La beauté : elle sauve le monde, comme disait le poète... je la cherche partout, dans les yeux d'un homme, dans les volutes de porcelaine d'une tasse de thé, dans le coup de pinceau d'un maitre flamand,  ou dans les vers de Victor Hugo. Partout où elle se niche, je cherche la beauté : je la regarde et elle m'apaise.

    Les obsessions : je suis obsédée par mes obsessions, j'aimerais les trier, les lister, les contrôler. Bref, tout se rejoint dans le même fleuve bouillonnant de ma cervelle à la fin.

     

     

  • Au septième ciel du plaisir


    Le chiffre 7 continue de me poursuivre. En même temps ça ne me dérange pas, c'est mon chiffre favori. Aujourd'hui il est l'occasion de parler de sept choses que j'aime, à l'invitation de délicat Férocias, Grand Sacrificateur du Soleil, s'il en est.

    Vous parler de ce que j'aime. Vous commencer à le savoir un peu. Mais il y a toujours grande variétés dans mes intérêts, alors n'ayons pas peur de la redite.

    J'aime la beauté : sous toute ses formes. L'esthétisme, les jolies choses. Tout cela provoque des émotions tellement belles et apaisantes. Regarder un tableau de Sir Lawrence Alma Tadema par exemple, peut me tenir en haleine pendant de longs moments, à chercher les détails, la beauté de chaque coup de pinceaux. Ou passer quelques instants à regarder de jolies tasses à thé : acte ô combien inutile mais délicieux. La beauté me ravie.

    The_Finding_of_Moses_-_Sir_Lawrence_Alma-Tadema.jpg
    The Finding of Moses - Sir Lawrence Alma Tadema

     

    J'aime lire : cela rejoint un peu les propos précédents. C'est la beauté des mots, leur alignement propre et la musique de la phrase qui est ma motivation première. Parfois une histoire bien simple, sans complication, mais avec une écriture ciselée et belle, voilà qui me suffit et m'enrichit l'âme bien plus qu'une saga compliqué écrite avec les pieds.

    J'aime manger : oui ce n'est pas très glamour tout ça. Peu importe. La bonne chère, savourer un plat, prendre plaisir à savourer des mets, et l'assumer, quelle joie !

    J'aime apprendre : je suis de nature assez curieuse, et je me lance souvent dans des voies qui ne sont pas forcément les miennes, avec plus ou moins de succès, mais toujours avec plaisir ! Il m'arrive de me plonger dans des bouquins de mathématiques, de physique quantique, sans évidemment tout comprendre, mais le besoin est là d'essayer de comprendre. Et rien que ça, c'est un plaisir.

    J'aime écouter de la musique de toute sorte : un de mes plus grands plaisir est d'alterner de grands airs d'opéra et de la musique pop ou des classiques arabes. Le mélange des sonorités, la variété des accords, chaque modulation vient me parler, d'une manière différente. C'est une façon de chercher la joie musicale complète...

    J'aime écrire aux gens : cela arrive de moins en moins, avec nos nouvelles habitudes. Mais j'aime écrire des lettres, avec un stylo plume, sur du papier.... C'est un plaisirs sans pareil. Et si je ne craignais pas de passer pour un genre de folle, je pourrais écrire à certaines d'entre vous, dont j'ai l'adresse, juste comme ça, par plaisir d'aligner les mots, de m'enquérir de vous. Et les lettres d'amour sont les plus belles à écrire.

    J'aime le thé : oui, cela vous étonne, non ? Le thé est la boisson par excellence, tant il y a de saveurs différentes ! Là encore j'aime la variété et chaque origine de thé m'apporte quelque chose !

    Un poème de Théodore de Banville pour nous parler du thé ? Regardez donc :

     

    Théodore de BANVILLE


    Le Thé

    Miss Ellen, versez-moi le Thé
    Dans la belle tasse chinoise,
    Où des poissons d'or cherchent noise
    Au monstre rose épouvanté.

    J'aime la folle cruauté
    Des chimères qu'on apprivoise :
    Miss Ellen, versez-moi le Thé
    Dans la belle tasse chinoise.

    Là, sous un ciel rouge irrité,
    Une dame fière et sournoise
    Montre en ses longs yeux de turquoise
    L'extase et la naïveté :
    Miss Ellen, versez-moi le Thé.


    Alors, l'un d'entre vous me dira ce qu'il aime par-dessus tout ?