Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

carnets

  • Lundi on joue, ou pas, ça dépend des lundi, tu vois ?

    Pin it!

    Pour célébrer l’été et ma bonne humeur (mais si), j’ai envie de proposer le lundi un petit jeu (c’est le truc pour pas dire concours ou pire giveaway qui me donne envie de tuer des bébés pandas roux chaque fois que je le lis, bref je m’égare on avait dit que j’étais de bonne humeur)

    Où en étais-je ?

    Ah oui, un petit jeu, les lundi(s) où l’envie me prendra

    Genre la semaine dernière, où j’ai pu vous proposer de trèèèèèès convoitées (oui, oui) entrées pour le Stade de France La chanceuse qui remporte la mise est la sympathique Absolutyf, qui est priée de m’envoyer son adresse postale :)

    Alors, aujourd’hui, j’aime bien les carnets, alors je vous propose de jouer pour un petit carnet, que voici :

    SN156007.JPG


    Pour le gagner, rien de plus simple : dites-moi, dans les commentaires, quel est le dernier cahier, carnet, calepin, que vous ayez ouvert ces jours-ci, et si c’était un moment perso, gai, triste, une corvée, un plaisir, bref ce qui vous passera par la tête. Je choisirais le 7 juillet le commentaire qui me parlera le plus.

     

    See you tomorrow ?

  • O.P.A. ou O.P.I.

    Pin it!

    Assomption, Dormition, tout n’est qu’Ascension en ce 15 aout.

    Pardon pour ce liminaire, un peu dû à la date, et passons à ce qui nous intéresse aujourd’hui. D’abord le résultat du petit concours de la semaine passée.

    C’est Cracotte qui remporte le cadeau de la semaine dernière : Cracotte envoie moi tes coordonnées par mail !

    Je suis contente, la poste a bien travaillé, comme toujours, et tout les premiers gagnants on reçus leur lot, ouf ^^ (je suis un peu flippée avec les possibilités de perte…)

    Pour cette semaine, voici le cadeau :

    SN154936.JPG


    Pour le gagner, c’est simple (comme toujours), j’aimerais que l’on joue avec les initiales O.P.I.

    Ou plutôt, faites jouer votre imagination : dites moi à quoi pourraient correspondre ces initiales (à part leur vrai sens bien sûr) Vous pouvez laisser libre court à vos élucubrations les plus folles ! Je choisirais l’idée qui me plait le plus.

    Les participations sont ouvertes jusqu’au dimanche 21 aout à minuit.

    anniv.jpg


  • Caramels, bonbons et chocolats (ou pas)

    Pin it!

    L’idée de faire un concours anniversaire du blog me trotte dans la tête depuis longtemps, mais l’imagination me fait défaut et le manque de temps est une réalité cruelle… Finalement, à voir l’enthousiasme et la volonté de Sandra, j’ai pris exemple sur elle, et j’ai concocté un truc à ma sauce.

    Mon idée, faire plaisir à ceux qui me lisent, et qui construisent jour après jour un drôle de dialogue, entre gens qui ne se connaissent finalement qu’à travers des mots. Mais quoi de plus véritables que les mots que l’on donne quand ils sont sincères et entiers.

    Je vous propose donc quelques semaines de concours anniversaire, au rythme d’un rendez-vous par semaine, avec à chaque fois un petit lot à gagner.

    Je procède ainsi pour deux raisons : je ne veux pas consacrer mon blog à ça une période entière, je préfère donc étaler et semer des petites babioles de-ci delà, et comme tout est à ma charge, ça me permet de faire plaisir au maximum en étalant dans le temps. Car oui, ceci est une opération non sponsorisé (si ce n’est par moi-même). J’ai pensé à contacter quelques marques que j’aime bien, mais cela prend du temps : du temps pour moi histoire de savoir ce que j’ai vraiment envie de faire, et lister les marques que j’aime vraiment et que j’utilise, et puis du temps aussi pour être recontactée ! Ce n’est donc que partie remise !

    Stop au blabla et place aux photos des modestes cadeaux que je vous propose. Ce sont des cadeaux à mon image, à l’image de ce que j’aime, de ce que je suis.

    cultes1.JPG

     

    girly1.JPG

     

    lot carnets1.JPG


    Il y a une petite bannière, si vous voulez, mais rien d’obligatoire.

     

    anniv.jpg


    Rendez vous demain, pour jouer pour le lot n°1, le livre de recettes Marabout sur les éclairs et un joli petit carnet aux motifs gourmands !

     

    Et puis nous sommes dimanche, je n'oublie pas ma poésie du jour ! Restons dans le domaine du don, du cadeau, avec ces superbes vers de Théophile Gautier, Diamant du Coeur. Je le dédie à ceux, qui en leur coeur, savent ce qui est le plus précieux !

    Tout amoureux, de sa maîtresse,
    Sur son coeur ou dans son tiroir,
    Possède un gage qu'il caresse
    Aux jours de regret ou d'espoir.

    L'un d'une chevelure noire,
    Par un sourire encouragé,
    A pris une boucle que moire
    Un reflet bleu d'aile de geai.

    L'autre a, sur un cou blanc qui ploie,
    Coupé par derrière un flocon
    Retors et fin comme la soie
    Que l'on dévide du cocon.

    Un troisième, au fond d'une boîte,
    Reliquaire du souvenir,
    Cache un gant blanc, de forme étroite,
    Où nulle main ne peut tenir.

    Cet autre, pour s'en faire un charme,
    Dans un sachet, d'un chiffre orné,
    Coud des violettes de Parme,
    Frais cadeau qu'on reprend fané.

    Celui-ci baise la pantoufle
    Que Cendrillon perdit un soir ;
    Et celui-ci conserve un souffle
    Dans la barbe d'un masque noir.

    Moi, je n'ai ni boucle lustrée,
    Ni gant, ni bouquet, ni soulier,
    Mais je garde, empreinte adorée
    Une larme sur un papier :

    Pure rosée, unique goutte,
    D'un ciel d'azur tombée un jour,
    Joyau sans prix, perle dissoute
    Dans la coupe de mon amour !

    Et, pour moi, cette obscure tache
    Reluit comme un écrin d'Ophyr,
    Et du vélin bleu se détache,
    Diamant éclos d'un saphir.

    Cette larme, qui fait ma joie,
    Roula, trésor inespéré,
    Sur un de mes vers qu'elle noie,
    D'un oeil qui n'a jamais pleuré !

     

    Les compagnons Troubadours du dimanche :

    EdelweMangoAbeilleEmmyneChrestomanciMariel, Laurence , AnkyaHerisson08Anjelica , GeorgeUhbnji , FleurEsmeraldae,ArmandeSatyaZikLystigAmosBookwormEmmaJulienMarieYueyin , Soie , Alex , Hambre , Katell , Mathilde, Schlabaya,HildeSaphoo, La plume et la pageTinusiaChrysRoseauMyrtilleDCagireCaro[line]L’or des chambresViolette, claudialucia,SéverineMaggieSevAzilis.

     

  • Le billet futile du mois

    Pin it!

    Un billet qui ne sera pas très bavard, juste quelques photos de petites choses récemment acquises…

     

    SN154487.JPG

    J'ai ressenti un manque de vernis. Et d'autres bidules aussi. Ce qui est pénible avec le maquillage, c'est qu'il faut souvent en racheter. Trop dommage..... Avec du Mavala, Agnès B. Nivéa, Gemay, et Lancôme inside.

     

    SN154489.JPG

    Je revendique mon côté noeud-noeud...

     

    SN154490.JPG

    Des rayures, genre Inès de la Fressange 1986, ou un truc du genre....

     

    SN154497.JPG

    Des pois, genre j'ai pas peur de mettre des vestes avec des pois dessus, c'est mon côté Damien Hirst du pauvre (j'accepte d'enlever la veste si tu m'offre un Spot Painting de Hirst..)


     

    SN154499.JPG

    Une robe : en vrai elle est jolie, on ne voit pas la dentelle ajourée en bas, c'est dommage...


     

    SN154501.JPG

    Une théière, et des mugs en fine porcelaine, payés une misère, dans une boutique qui destockait. Genre 10€ au lieu de 95 pour la théière et 5€ par mug au lieu de 25, et je m'en fiche royalement que ce soit dépareillé, je préfère même !

     

    SN154504.JPG

    Une crème de jour bio, pour tester (je ne suis pas très bio pour ça...) et pour alterner avec la crème Orlane ( dont le renouvellement trimestrielle nécessite la vente d'un rein au marché noir...)

     

    SN154506.JPG

    Une jolie boite en carton, et des rouleaux de masking tape de toutes les couleurs.

     

     

    SN154507.JPG

    Des cartes, de toutes les couleurs, parce que j'aime ça... Des étiquettes pour classer mes documents, et bien sûr, des Moleskines, dans des tons violets pour cette fois !

     

    Si ce billet ne t'a pas piqué les yeux, et que comme moi tu aimes la couleur, reviens vite, il y aura enfin l'explication du futur swap couleurs.

  • L'art est dans l'infini détail...

    Pin it!

    ...et Federico Fellini était un grand artiste

     

    La lourdeur de l’été ralentit toujours ces lieux. J’aurais beaucoup de choses à vous raconter ! Non pas que ma vie soit devenu brusquement passionnante, mais les expériences s’accumulent…

    Sortir, prendre le soleil, découvrir de nouveaux plaisir en s’accordant de regarder les choses différemment, voilà déjà le début d’un changement heureux…

    Regarder la vie ne nous met pas forcément en position de passivité. Au contraire. Regarder correctement demande un travail, un certain talent. Voir les détails, le détail. La petite chose subtile qui apportera l’incroyable sensation de contentement que certaines grandes occasions ne savent pas satisfaire. Etrange. Etrange comme le détail invisible et inconnu de tous, suffit à mettre en joie.

    Dans un poème, juste un vers suffira à embellir ma journée, la musique de ces mots, le souvenir qui m’accompagnera la journée entière, un rien qui suffit à tout !

    Rester des heures, allongées sur le dos, les jambes au mur, à regarder les détails alentour, voilà au moins une des choses que favorise la langueur de l'été...

    La vie c’est un joli carnet où je consigne ces détails ; un mot, un dessin, trois notes qui s’entrechoquent agréablement. Nous sommes sur Terre pour si peu de temps, tellement de détails à dénicher et si peu de temps pour ça…

    A celui qui fait l’économie de ses sentiments, à celui qui ne galvaude pas ses gestes, à celui qui sait voir le détail : à celui dont je pourrais guetter les prémisses d’un sourire…

     

     

    papillons.jpg

     

     

     

    Mikhaïl Lermontov - Sourire

     

    Quand je te vois sourire,
    Mon cœur s’épanouit,
    Et je voudrais te dire,
    Ce que mon cœur me dit !

    Alors toute ma vie
    A mes yeux apparaît ;
    Je maudis, et je prie,
    Et je pleure en secret.

    Car sans toi, mon seul guide,
    Sans ton regard de feu
    Mon passé paraît vide,
    Comme le ciel sans Dieu.

    Et puis, caprice étrange,
    Je me surprends à bénir
    Le beau jour, oh mon ange,
    Où tu m’as fait souffrir !