Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour

  • Jour J - Reem Kherici (avis et concours)

    Pin it!

    Tu ne le sais peut-être pas, mais j’ai développé un amour excessif pour Julia Piaton depuis la première fois que je l’ai vue dans un film. J’aime la douceur qui se dégage de son visage, sa sensibilité d’actrice et bordel qu’est-ce qu’elle ressemble à Meryl Streep et à ses filles ! Vous ne trouvez pas ?

    Rassurez-vous, je ne vais pas vous pondre une ode à Julia Piaton (quoique je suis à deux doigts de…) mais je vais vous parler d’une très jolie comédie, Jour J, avec à l’affiche donc Julia graou Piaton, Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, François-Xavier Demaison, Chantal Lauby, Lionnel Astier et une pléiade d’acteurs qu’on aime.

    20170419_JOUR_J.jpg

    Le pitch, simple et efficace, met en scène Mathias (Nicolas Duvauchelle) en couple avec Alexia (Julia Piaton). Un soir, Mathias fera une infidélité à Alexia, en couchant avec Juliette (Reem Kherici). Coup d’un soir qui deviendra source de faux-semblants et de scènes de marivaudages assez croustillantes. En effet la légitime jouée par Julia Piaton découvre dans la poche de Mathias la carte de visite de Juliette, qui est… organisatrice de mariage ! Alexia y verra la volonté de Mathias de l’épouser, et ce dernier au lieu de la détromper lui laisse croire que le Jour J se prépare pour elle : quiproquo père de tous les quiproquos. Le mariage se prépare donc, avec la fiancée et la maîtresse d’un soir, et le cœur de Mathias qui bat de l’une à l’autre.

    Gentil marivaudage donc, qui nous offre une comédie parfaite pour ce printemps, fraîche et enlevée : un bon moment à passer.

    Pour fêter la sortie du film le 26 avril, j’ai la possibilité de vous faire gagner quelques petits cadeaux.

    Il y a donc trois lots en jeux, en partenariat avec Birchbox, qui a décidé de nous gâter, comme un jour J ❤❤❤ . Chaque lot compte deux places pour aller voir le film, et une adorable pochette brodée contenant un « Crème Rouge Cheek & Lips » de la marque ModelCo, full size (Crème 2-en-1, à la fois blush et rouge à lèvre) et un flacon de serum cheveux « Tea Tree -  Oil Tea Tree Serum » de la marque CHI, format travel (15ml).

    image1.JPG

    Elle est pas ravissante cette pochette Birchbox ❤❤❤ !

    Pour participer, très simple : dites-moi en commentaire sous ce billet, ou bien sous le post Instagram dédié, ce qui pourrait vous plaire dans ce film. (Moi c’est Julia Piaton mais vous avez compris je crois !)

    Je choisirai deux gagnants sur le blog et un gagnant sur Instagram.

    Merci de me suivre sur Facebook ou Instagram (mais ce n’est pas obligatoire)

    La page Facebook de Jour J pour voir toute l’actu du film.

     

     

    Concours ouvert jusqu’au 22 avril à minuit !

     

    EDIT du 23 avril : les gagnants.

    Parmi les commentateurs du blog : Nipette et Aurelnpsy

    Parmi les commentateurs Instagram : Anna_e_

     

    Merci de me faire parvenir vos coordonnées asap !

     

    Pour les autres participants : un autre concours bientôt, l'occasion de retenter votre chance. Merci à tous pour votre participation.

  • Paris je t'aime

    Pin it!

    Le beau temps est revenu à Paris. Brièvement parait-il. Assez cependant pour me rappeler combien j’aime Paris au printemps.

    J’aime me promener au Luxembourg, le matin, vers dix heures, quand il n’y a pas encore grand monde affalé sur les chaises. J’aime marcher sans but, sans autre idée que de traverser la ville, pour la redécouvrir encore et encore. J’aime cet anonymat que Paris autorise. On peut marcher longtemps, sans croiser une connaissance : c’est presque rassurant, et protecteur. La grande ville permet à la fois la solitude et la foule.

    J’aime apercevoir de loin le Grand Palais et y fantasmer mille promenades, passées ou à venir, en amoureux. Paris est bien la ville de l’amour, mais, à ses ponts tristement cadenassés, il faut préférer les jardins qui sont de parfaits écrins aux romances naissantes.

    J’aime regarder les files de touristes venus s’extasier en masse sur les beautés du Louvre, ou d’Orsay, et me dire qu’il m’est donnée de voisiner ces lieux chaque jour de ma vie. C’est fou… Et pas un lieu qui ne me rappelle un roman, un poème. C’est la beauté de Paris : éternelle héroïne des plus grands écrivains.

     

    Le Jardin - Jacques Prévert

    Des milliers et des milliers d'années

    Ne sauraient suffire

    Pour dire

    La petite seconde d'éternité

    Où tu m'as embrassé

    Où je t'ai embrassée

    Un matin dans la lumière de l'hiver

    Au parc Montsouris à Paris

    À Paris

    Sur la terre

    La terre qui est un astre

  • Maurice Carême - Avent littéraire #24

    Pin it!

    Aujourd’hui, pour ce dernier jour de l’Avent, j’aimerais partager avec vous les mots de Maurice Carême. C’est un poète que l’on réduit trop souvent à ses poésies enfantines. Il est vrai que c’était la star des classes de primaire, du moins dans mon enfance des années 80, avec la traditionnelle récitation du lundi matin. Mais pour ce jour, c’est le poète amoureux que je vous présente, avec ce recueil de poèmes à La Bien-Aimée.

    Voici donc deux poèmes parmi mes favoris du recueil.

     

    Il est vrai que la vie, un soir,
    Viendra prendre congé de nous,
    Mais que tu es belle au miroir
    Que la pluie creuse près du houx !

    Il est vrai que nos yeux, un soir,
    Se tourneront vers d’autres terres,
    Mais qu’elle est chaude la lumière
    Quand elle confond nos regards !

    Et il est vrai que le soleil
    Se lèvera comme aujourd’hui,
    Mais il manquera deux abeilles
    Au rucher tendre de la nuit.

     

     

    2015-12-21 001.JPG

     

    Regardes-tu pleuvoir aux carreaux comme moi ?

    La Fagne au loin grelotte, accoudée au ciel bas.

    Je repense au sentier que nous suivions sous bois,

    A l’écureuil lancé comme une grosse fleur.

    Où es-tu, que fais-tu ? Pleut-il au fond de toi

    Comme il pleut au jardin, comme il pleut dans mon cœur ?

    Ah ! pourquoi chaque goutte en tombant, chante-t-elle

    Cet air dont me revient sans fin la ritournelle !

     

    Voilà, cet Avent littéraire se termine sur cette douceur. J’espère que cela vous aura un peu plus.

    Je vais laisser ce blog dormir jusque l’an prochain, mais pas avant de vous avoir souhaité de belles fêtes de fin d’année. J’espère que ces derniers jours de 2015 seront doux et tranquilles, que vous les passiez seul ou en famille.

    Je retourne à mes bredeles et autres biscuits de Noël, c'est mon loisir du moment :)

    Noel.gif

    Joyeux Noël et à très vite.

     

  • Paul Éluard - Avent littéraire #11

    Pin it!

    La plupart du temps, quand je dois remplir une sorte de profil sur les réseaux sociaux, je dis toujours que j’aime Paul Éluard. Aussi simple que cela, je l’aime, comme s’il était l’amoureux qui fait battre mon cœur. Je suis incapable de parler autrement de lui, alors qu’il y a tant à dire de sa vie et de ses mots offerts au monde en cadeau.

    Le mieux c’est encore de le lire, de savourer ses poèmes.

    En voici un. En voici deux. En voici trois, glanés au hasard des souvenirs.

     

     

    Mon amour pour avoir figuré mes désirs

    Mis tes lèvres au ciel de tes mots comme un astre

    Tes baisers dans la nuit vivante

    Et le sillage des tes bras autour de moi

    Comme une flamme en signe de conquête

    Mes rêves sont au monde

    Clairs et perpétuels.

     

    Et quand tu n’es pas là

    Je rêve que je dors je rêve que je rêve.

     

    AVT_Paul-Eluard_4691.pjpeg.jpg

    Elle est debout sur mes paupières
    Et ses cheveux sont dans les miens,
    Elle a la forme de mes mains,
    Elle a la couleur de mes yeux,
    Elle s’engloutit dans mon ombre
    Comme une pierre sur le ciel.

    Elle a toujours les yeux ouverts
    Et ne me laisse pas dormir.
    Ses rêves en pleine lumière
    Font s’évaporer les soleils,
    Me font rire, pleurer et rire,
    Parler sans avoir rien à dire.

     

    AVT_Paul-Eluard_614.jpeg

     

    La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,
    Un rond de danse et de douceur,
    Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
    Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu
    C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu.

    Feuilles de jour et mousse de rosée,
    Roseaux du vent, sourires parfumés,
    Ailes couvrant le monde de lumière,
    Bateaux chargés du ciel et de la mer,
    Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

    Parfums éclos d’une couvée d’aurores
    Qui gît toujours sur la paille des astres,
    Comme le jour dépend de l’innocence
    Le monde entier dépend de tes yeux purs
    Et tout mon sang coule dans leurs regards.

     

    À demain !

     

  • Bureau des Spéculations - Jenny Offill

    Pin it!

    J’ai frappé à la porte du bureau, et derrière se trouvait un fatras de pensées désordonnées, des questions, quelques tentatives de réponses, une longue litanie sortie de l’esprit d’une femme perturbée. Qu’est ce bureau sinon celui que nous avons tous en nous, que parfois nous ouvrons pour en sortir une petite question, inoffensive croyons-nous, mais la plupart du temps nous gardons ce bureau bien fermé à double tour.

     

    DSCN1660.JPG

    L’auteur, Jenny Offill, a choisi de nous ouvrir le sien, de l’exposer, d’en vider son contenu, bien étalé au vu et au su des lecteurs que nous sommes.

    Difficile de résumer ce récit. On va dire qu’il s’agit d’une femme, et d’un homme et d’une nana aussi. La femme est prof de littérature, écrivain plus ou moins en sommeil, alors qu’elle avait des ambitions de génie. Elle est mariée à l’homme, et ils vivent avec leur petite fille dans un appartement infesté de souris, notamment. C’est l’histoire du début de leur amour, de leur vie ensemble jusqu’à une certaine lassitude, jusqu’à l’usure qui gomme les souvenirs du meilleur pour ne laisser que les défauts, les agacements du quotidien. Jusqu’à laisser entrer une nana, dans le fond anecdotique, mais qui fera exploser le couple autour des questions, des spéculations. Ainsi nous avons sous nos yeux les multiples interrogations de la femme sur sa vie, son mariage, sa carrière, ses ambitions, ses amours et puis son acceptation du quotidien jusqu’à l’érosion de la Vie. Le récit est une suite de réflexions, d’anecdotes, ponctuée quelquefois de citations. L’ensemble vise à restituer ce qui traverse l’esprit d’une femme englué dans une vie qu’elle ne maitrise plus vraiment. J’ai trouvé cela très réussi, mais je crois que c’est un récit quitte ou double : on aime ou on déteste. J’ai grandement apprécié de tomber petit à petit, sans y prendre garde, dans l’esprit de cette femme, jusqu’à me reconnaître évidemment dans ses interrogations, et dans ses vaines tentatives de justification.

    C’est une écriture presque brisée qui emmène ce récit, en morceaux, comme pour rappeler le rythme de la vie réelle. Le sujet est a priori un peu trop simple et sans intérêt, car profondément nombriliste, mais Jenny Offill réussi à se regarder en détail tout en nous offrant un miroir de nos propres spéculations. Bref, j’ai aimé !

     

     

    DSCN1661.JPG

    DSCN1664.JPG

     

    Bureau des Spéculations – Jenny Offill –Calmann Levy

     

     

    Tip du jour →Jenny Offill, bureau des spéculations, calmann levy, récit, écrivain, mariage, deliquescence, amour