Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

joie

  • Maurice Carême - Avent littéraire #24

    Pin it!

    Aujourd’hui, pour ce dernier jour de l’Avent, j’aimerais partager avec vous les mots de Maurice Carême. C’est un poète que l’on réduit trop souvent à ses poésies enfantines. Il est vrai que c’était la star des classes de primaire, du moins dans mon enfance des années 80, avec la traditionnelle récitation du lundi matin. Mais pour ce jour, c’est le poète amoureux que je vous présente, avec ce recueil de poèmes à La Bien-Aimée.

    Voici donc deux poèmes parmi mes favoris du recueil.

     

    Il est vrai que la vie, un soir,
    Viendra prendre congé de nous,
    Mais que tu es belle au miroir
    Que la pluie creuse près du houx !

    Il est vrai que nos yeux, un soir,
    Se tourneront vers d’autres terres,
    Mais qu’elle est chaude la lumière
    Quand elle confond nos regards !

    Et il est vrai que le soleil
    Se lèvera comme aujourd’hui,
    Mais il manquera deux abeilles
    Au rucher tendre de la nuit.

     

     

    2015-12-21 001.JPG

     

    Regardes-tu pleuvoir aux carreaux comme moi ?

    La Fagne au loin grelotte, accoudée au ciel bas.

    Je repense au sentier que nous suivions sous bois,

    A l’écureuil lancé comme une grosse fleur.

    Où es-tu, que fais-tu ? Pleut-il au fond de toi

    Comme il pleut au jardin, comme il pleut dans mon cœur ?

    Ah ! pourquoi chaque goutte en tombant, chante-t-elle

    Cet air dont me revient sans fin la ritournelle !

     

    Voilà, cet Avent littéraire se termine sur cette douceur. J’espère que cela vous aura un peu plus.

    Je vais laisser ce blog dormir jusque l’an prochain, mais pas avant de vous avoir souhaité de belles fêtes de fin d’année. J’espère que ces derniers jours de 2015 seront doux et tranquilles, que vous les passiez seul ou en famille.

    Je retourne à mes bredeles et autres biscuits de Noël, c'est mon loisir du moment :)

    Noel.gif

    Joyeux Noël et à très vite.

     

  • Fatrasie du vendredi, pourquoi pas.

    Pin it!

    L’avantage de la fin de semaine, c’est peut-être cette pause que l’on prend. Cinq minutes de pause, pour revenir sur la semaine passée, soulagé d’être enfin au vendredi. La question que je me pose alors, c’est pourquoi un tel soulagement ? On passe le plus clair de la semaine à attendre le vendredi soir ?

    Mais peu importe.

    De toute façon, je préfère le mardi.

    Il ne s’agit jamais que de ce que l’on aime beaucoup, infiniment, ou moins.

    J’ai aimé voir le soleil revenir brièvement cette semaine, c’est miraculeux comme un rayon de chaleur, qui s’attarde sur ma joue, peut avoir un effet de bonheur. Et puis, Paris au printemps, ce sont tous les cœurs qui renaissent ! Bon, Nantes aussi procure cette magie :) Ou alors, s’agit-il de la magie de tous les endroits qu’on aime voir revivre ? Oui !

    printemps.gif

    J’aime continuer mes découvertes de lecture, au gré de la bibliothèque, et des bloggeuses qui ne savent pas combien elles mettent de livres dans mes listes.

    J’aime l’idée de ces vacances qui se dessinent, je ne sais pas encore où vraiment, mais là aussi il s’agit avant tout de se poser.

    J’ai moins aimé la liste qui s’est égrenée des disparus de la littérature de cette semaine. Günter Grass, François Maspero, Eduardo Galeano. Trois grands écrivains, trois grands militants, trois grandes voix de leur temps, qui s’éteignent, même si leur vie fut riche et belle, c’est triste, égoïstement toujours, pour ceux qui restent.

    J’aime le soir écouter la musique, celle de Corelli, et puis celle de la voix tant aimée, et puis celle du cœur couronné de l’amour, la plus importante, celle de mon fils. Et en parlant de lui, j’aime quand il appelle toute musique qu’il aime « les quatre saisons de Vivaldi », car ce sont les pièces de musique qu’il préfère.

    J’aime l’envie que j’ai de fêter, à ma modeste mesure, l’anniversaire de mon blog, et pour cela je réfléchis à quelque chose de simple et qui montre simplement de ma part un sincère merci.

     

    Dans le fond, j’aime bien le vendredi aussi.

     

    Tip du jour →nph.jpg

  • Noël et moi

    Pin it!

    Noël arrive bientôt, je ne vous apprends rien :). On a tous nos raisons d’aimer cette période, je crois que dans le fond, qui que l’on soit, il y a quelqu’un quelque part qu’on aime voir sourire, quelqu’un dont on attend l’expression de joie et de contentement, quand on lui prépare une surprise ou un cadeau.

    Depuis que je suis tata, et bien plus encore depuis que je suis maman, j’attends chaque occasion de vivre cela : le moment où l’enfant tant aimé va ouvrir de grands yeux, faire un sourire qui vaut à lui seul tous les soleils du monde, et découvrir combien on a pensé à lui. Les cadeaux ne sont pas la meilleure démonstration de l’amour, loin  de là, mais ils ont cet avantage de restituer concrètement les pensées d’amour qui nous ont accompagnés. J’aime offrir des cadeaux aux enfants particulièrement parce qu’il y a en plus cette joie spontanée qu’ils nous offrent : et c’est le plus beau cadeau qu’on puisse recevoir, nous, j’en suis certaine.

    Je ne me lasse pas de voir un enfant découvrir un cadeau :)

    003.JPG

    Mademoiselle A. qui découvre son Escargot Musical Fisher Price

    006.JPG

    Navrée pour cet article bisounours, mais c’est la période ou jamais, non ?

  • Où l'on ne parle ni de One Direction (c'est qui) ni de Gangnam style (c'est quoi ?)

    Pin it!

    Je suis toujours très étonnée de voir des femmes se maquiller dans le métro, la rame va cahin-caha, et les jeunes beautés, les moins jeunes aussi, manient pinceaux, blush, rouge à lèvre et gloss sans peur et sans rougir, le geste incroyablement sûr et précis. Moi, je suis trop timide et maladroite pour seulement tenter de me repoudrer le nez dans ces conditions…

    Je suis toujours très surprise de ma capacité à avoir envie, encore, toujours, d’un tas de choses et de gens. Envie de les connaître, envie de les faire parler et de leur dire mon « attirance » amicale. Je suis curieuse, bien trop curieuse pour mon bien, et proportionnellement timide et embarrassée pour oser poursuivre plus avant mes envies de découvertes.  J’ai toujours peur d’embêter en allant demander des nouvelles, même par mail : ça laisse des traces, une éducation trop rigoureuse…

    Je suis toujours très émerveillée par cet esprit de Noël que je retrouve année après année, cette envie d’aimer, d’aider, de voir les gens heureux autour de moi, l’émotion qui me gagne pour un rien, les larmes qui montent facilement, même de joie. J’espère ne jamais perdre cela.

    Je suis toujours assez perplexe par certaines choses que je retrouve au fond de mes placards, une robe que je mettrais pour rien au monde maintenant, un collant à motifs bizarre. Curieux comme certaines impulsions sont inexplicables…

    Je suis, et c’est heureux, toujours épatée par l’incroyable gentillesse de certains lecteurs/trices, qui se reconnaitront. Je ne saurais même pas comment expliquer ce que je ressens. L’idée que la gentillesse, pure et désintéressée existe, c’est toujours un étonnement et un ravissement pour moi. Je ne dis pas ça par cynisme, bien au contraire : cet étonnement c’est juste un émerveillement renouvelé.

    Je vous aime bien, tous :)

    tumblr_m1yxfnev6z1r89lywo1_400.gif


  • Happy monday

    Pin it!

    Un sourire, une danse, virevolter pour le plaisir. La joie dans le regard, s'assurer d'une paix intérieure et d'une beauté extérieure, ou de l'inverse, ou de tout ça à la fois, peu importe. Du rose aux joues et du jaune au pied, faire entrer le soleil dans son coeur, à défaut d'en sentir la chaleur sur son front.

    Ces lundi sont comme le départ d'une grande course, semaine après semaine. Et si l'on se presse moins, la traversée est plus agréable. Poser un regard sur chaque petite fleur rencontrée, sur chaque envol de papillon, sur le chauffeur du bus qui nous dit bonjour, et sur la dame aimable du self qui nous souhaite un bon appétit. Garder en cadeau les sourires partagées...

    Et se rendre compte que le bonheur est un état d'esprit, un cadeau que l'on se fait.

     

    be happy.jpg

     


    podcast

    Barry Manilow - I can't smile without you