Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • C'est la dernière séance, et le rideau sur l'écran est tombé

    Pin it!

    Aujourd'hui, un  petit questionnaire cinématographique, que j’ai piqué à Olivia !

    Un film? Une Place au Soleil (a place in the sun) avec Elizabeth Taylor et Montgomery Clift, un de mes « couples » d’acteurs favoris. Une histoire poignante, qui montre l’envie, la jalousie, l’amour, les malentendus de la vie. C’est vraiment un film sublime.

     

     

    Une histoire d’amour? Et bien Love Story bien sûr ! Avec Ali McGraw et Ryan O’Neil. Un film qui est pour moi un des plus beaux, des plus tristes, des plus implacables. Je le regarde une à deux fois par an, c’est à chaque fois l’occasion de pleurer, mais aussi d’aimer ces deux personnages. Et je retiens tellement de belles choses à chaque fois.

     

     

    Un sourire? Celui de Cary Grant… Même (surtout ?) quand il fume….

     

     

    cary%20grant.gif

     

    Un regard ? Souvent, celui de Romy Schneider, toujours plein de douleur, même quand elle est heureuse, les cours instants de bonheur que la vie lui a autorisé n’effacent pas ce voile dans ses yeux.

     

     

    romy.jpg

     

    Une voix ? Celle de Sami Frey, dans les films de Sautet

     

    Et aussi celle de Romy, quand elle raconte la vie sans amour, la fin des choses…

    Un acteur? Vous devinez ? Steve McQueen bien sûr! The King of Cool ! La virilité, l’élégance, le talent dans le jeu… L’homme idéal.

     

     

    steve1.jpg

    Steve McQueen et Ali McGraw

     

    steve2miles.jpg

    Miles Davies et Steve McQueen

     

    steve3.jpg

    Ce regard....

     

    Une actrice? Dificile de choisir, Elizabeth Taylor, ou Vivien Leigh, ou Ali McGraw ou Olivia Hussey, mes brunes favorites de cinéma. Un talent étendu, une classe incroyable et un charisme à tomber !

     

    liz.jpg

    Liz Taylor

     

    olivia.jpg

    Olivia Hussey

     

    vivien.jpg

    Vivien Leigh

     

    ali-mcgraw.gif

     

    Un clown? Là aussi il y a du choix ! Peter Sellers, un acteur qui m’a fait mourir de rire dans The Party ! Si vous ne connaissez pas ce film, foncez, il est génial !!!

     

    Et pareil pour Jack Lemmon, dans toutes ses prestations !

    Un début? Deux films me viennent à l’esprit immédiatement : Le Vieux Fusil et Les Choses de La vie. Le premier est un film de Robert Enrico, avec Romy Schneider et Philippe Noiret. La mort de Clara, son corps comme imprimé sur les pierres du château, la douleur de Julien… Dès le début le film nous plonge dans le chagrin le plus noir, et la vengeance. Un film qui ne s’oublie pas.

     

    Et pour Les Choses de la Vie, encore Romy, avec Michel Piccoli et Lea Massari. Une histoire inachevée, un homme qui ne se voit pas mourir, et qui pense à sa vie, à ce qui lui reste encore à faire et à dire aux femmes de sa vie. C’est un très beau roman de Paul Guimar et un merveilleux film de Claude Sautet

     

    Une fin? Celle de Eternal Sunshine Of The Spotless Mind, de Michel Gondry. Paradoxalement, je trouve que c’est un film heureux et optimiste.

    Un coup de théâtre? La fin de Sixième Sens, mon ex peut témoigner que je l’ai saoulé dès le début en lui expliquant le truc, mais j’ai quand même aimé avoir raison. Et même en ayant tout deviné, la chute est géniale !

    Un générique? Tous ceux des James Bond avec la musique de John Barry, et toutes les musiques des films de Sautet par Philippe Sarde ! Et aussi un magnifique générique, celui du Go-between (le Messager) un film de Joseph Losey, tiré d'un superbe roman de L.P Hartley... Et une putain d'émission télé de merde (pardon...) à piqué le générique, devinez quelle émission ?

     

     

     

    Une scène-clé? J’ai bien aimé, dans le Village, quand Bryce Dallas Howard arrive à ce qu’elle croit être les confins de la forêt qui entoure le village…

    Un plaisir coupable? Regarder Alain Delon presque nu, dans La Piscine de Jacques Deray….

     

    photo-La-Piscine-1969-12.jpg

    Romy et Alain...

    Un film que tu es le seul à connaître? Je ne sais pas  s’il y a un film que je suis seule à connaître, c’est évidemment impossible. Mais je sais que quad on évoque avec des amis des titres de films, eux pensent à des films bien récents, et moi à de plus anciens. Par exemple, pour moi, Jeanne d’Arc c’est un film de Carl Dreyer avec René Falconetti (et pas le Luc Besson…)

     

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

     

    Un fou rire? Certains l’aiment chaud ! Avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon.

    Une mort? Celle de Roméo et Juliette dans le film de Franco Zefirelli….

    Un duo d’acteurs? Fcaile, Pierre Richard et Gérard Depardieu, dans les Compères. J’aime tout les films qu’ils ont fait ensemble, et j’ai une affection particulière pour Pierre Richard !

    Une scène de cul? La scène du Dernier Tango à Paris, de Bernardo Bertolucci, où Marlon Brando use d’une motte de beurre pour faciliter une sodomie sur Maria Schneider. Maria est morte récemment, c’était une belle et grande actrice, injustement ignorée les dernières années de sa vie, en plus d’être la fille non reconnue de Daniel Gélin : il y avait pourtant de quoi être sacrément plus fier de Maria Schneider que de Fiona Gélin….

     

     

    Une réplique? La plus vraie, Aimer, c’est ne jamais avoir à dire qu’on est désolé : Love Story….

    Un cinéaste? Trop de choix, mais Claude Sautet, Frank Capra !

    Une scène gore? La plupart des scènes dans Les Prédateurs, avec Catherine Deneuve et David Bowie.

     

     

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

    Une fusillade? J’avoue que j’aime bien quand Rambo arrose les hélicos Viêt avec un simple fusil-mitrailleur, et s’en sort…

    Un beau gâchis? La carrière de Sarah-Michelle Gellar

    Un traumatisme? Facile : Harry Potter et la Coupe de Feu. Je ne sais pas comment j’ai pu me laisser convaincre d’aller voir ce sombre navet….

    Un baiser? Celui Rhett Butler et Scarlett O’Hara for ever !

    Une chanson? Celle-ci, de Michel Piccoli et Romy Schneider, je la connais par cœur…

     

    Et aussi « ça n'arrive qu’aux autres », du film éponyme de Nadine Trintignant :

     

     

     

     

    Une belle frousse? L’idée qu’on m’oblige à aller voir Harry Potter et les reliques de la mort. Putain que c’est à chier cette série. Oui je m’autorise à être vulgaire quand la nécessité l’impose.

    Un monstre? Ouii ! Un truc génialement atroce ! La créature du lagon ! Un film que j’ai adoré, vu avec mon grand frère, grâce à l’excellente émission de l’époque, La Dernière Séance !

     

    Une petite larme? Et bien la mort de Jenifer dans Love Story, la mort de Roméo et Juliette, par exemple, me tirent plus que des larmes… Et regarder Liz et Monty, en général suffit à m'émouvoir au-delà du dicible...

     

    romy schneider,samy frey,claude sautet,michel piccoli,ali macgraw,steve mcqueen,miles davies,michel polnareff,catherine deneuve,maria schneider

     

    Un personnage secondaire? Tous les frères dans Des Dieux et des Hommes, vraiment magnifique !

  • Une école, une autre

    Pin it!

    Je marchais dans la rue et j’ai vu une enseigne Tang. Et j’ai pensé au tang. Une poudre orange, qu’on versait dans de l’eau pour obtenir une boisson bizarrement bonne et tellement chimique.  Ma mère rangeait le paquet dans un placard derrière la porte de la cuisine. Parfois, pendant la sieste, je filais en douce, en prendre un peu, à la cuillère. Ça piquait un peu je crois, c’était bon, interdit et sucré. Je n’en n’ai pas gouté depuis cette époque lointaine.

    Et puis, hier, en reposant mon flacon de Castelbajac, je me suis rappelé une autre odeur d’amande amère, celle de la colle Cléopâtre de mon enfance.

    L’école élémentaire où j’allais, je crois m’en souvenir. Je revois les couloirs et les étages. La cour, où je jouais à 1, 2,3, Soleil, courir et aller plaquer les mains contre le mur blanc juste à l’entrée du préau. Je me rappelle d’une petite bourse de tissu blanc, comme une minaudière. Qu’est ce que je pouvais mettre dedans ? Des trésors certainement. Je me souviens de ma déception quand je l’ai perdue…

    Je revois Marie-Hélène, qui dessinait si bien du haut de ses six ans. Ses dessins me fascinaient. Alors elle m’avait offert un petit cahier, aux pages blanches, dans lequel elle avait dessiné Bambi et Panpan entre autre. C’était mon premier carnet précieux…

    Parfois, je rêve de cette époque. Dans mon sommeil je retourne sur ces lieux, et je joue à l’élastique, à la corde… Je revois la petite bibliothèque de l’école où j’ai découvert le clan des 7, Alice Reporter et la collection de contes du monde de Nathan. Je n’allais pas en court de sport, alors je passais quelques heures fabuleuses à lire, tranquille…

    missaflower 1.jpg


    Je me remémore ces souvenirs à la veille de la réunion d’entrée en CP de mon fils. Je me demande ce qu’il peut garder de ces années, quel monde imaginaire est le sien. J’aimerais qu’il traverse ses années dans l’insouciance et la joie, le jeu, l’émerveillement.

    C’est fou, près de six ans après, je n’en reviens pas d’être mère. 

  • Korma ça va ?

    Pin it!

    Un peu de tout aujourd’hui. Surtout des choses à vous signaler en fait.

    Tout d’abord, Loul, du blog Légitime Gourmandise, a eu la gentillesse de m’inclure comme juré dans le cadre d’un concours de photos culinaires qu’il organise. Je vous invite à visiter son blog, et éventuellement à participer, si votre talent vous le permet.

     

     

    legitime g.jpg

     

    Les lots offerts sont tout à fait beaux. La date butoir de participation est le 21 juillet. Profitez-en pour jeter un œil aux recettes de Loul, elles sont superbes. Il m’avait notamment donné une recette de brownie express qui a fait quelques heureux à la maison !

    En restant dans le domaine de la cuisine, décidément, je vais vous parler d’un autre concours, mais cette fois en tant que participante !  J’ai eu la possibilité (gourmande !) de tester les produits Patak’s dans le cadre d’un challenge culinaire, que je vous laisse découvrir dans l’image suivante.

     

    jeu_concours_pataks.png

    Et pour la première recette, j’ai décidé d’utiliser le pot de sauce Korma, pour sublimer des filets de panga. Je vous invite à découvrir la recette et une photo du plat final (hors concours pour Loul ^^) sur mon blog Salade Océane.  Je ne connaissais pas ces produits et franchement la sauce korma avec le poisson, c’est une tuerie, le petit gout de coco en fond de bouche est juste sublime.

    Dans les produits envoyés, il y avait aussi des nans, vous savez ces pains indiens typiques ! Ici, on les a beaucoup apprécié, parce que  la recette de Patak’s contient des grains de nigelle, appelé aussi al-sanoudj en Algérie, et kalonji en Inde. C’est une graine réputé en rient, et ma mère fait encore régulièrement du pain en y intégrant des graines de nigelle. Donc retrouver ce gout a été une bonne surprise dans les nans Patak’s ! On les a mangé assez vite en fait : avec de la vache qui rit bien sûr, du Nutella, et j’ai réussi à en sauver un pour le fourrer avec une préparation de viande haché et d’échalote. Donc un pain qui se prête à pas mal de fantaisie. Pour le reste, rendez-vous sur Salade Océane, avec d’autres recettes (celle au korma pour commencer !)

    Un billet très culinaire aujourd’hui, mais promis, nous reviendrons à des nourritures plus spirituelles très vite, et puis les unes ne vont pas sans les autres !

    Pour finir, je vous invite à visiter le blog de la pétillante Krokette, qui organise un petit concours bien sympa. D’abord parce qu’elle nous fait découvrir une petite boutique en ligne pleine de petits trésors de tentation. Et surtout parce qu’elle te propose de jouer pour gagner un de ces mignons objets de tentation inutiles donc absolument nécessaires ! Et puis Krokette est toujours agréable à lire, un îlot frais dans cet océan qu’est la blogosphère !

    Voilà mes chéris pour ce jour. J’espère arriver à finir un billet sur un roman que j’ai terminé il y a un moment déjà, mais je l’ai tellement aimé que je ne sais pas comment en parler ! Le comble…

    Allez, en faisant un effort, je devrais y arriver… Mais je sais que je ne saurais pas communiquer la moitié de l’émotion et de la joie que j’ai éprouvé à le lire. Enfin…

  • Cultissime

    Pin it!

     

    anniv.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Premier caillou sur le chemin de mon  bloganniversaire, j’ai eu 4 participations pour cette première étape. Je vous demandais un petit effort d’imagination autour de l’éclair. Quelque chose de métaphorique, ou réaliste, peu importe

    Chocoladdict nous montre quelques éclairs bien appétissants.

    Pacic nous cuisine des éclairs à la mode salé ! Une recette que je note !

    Virginie B invite les éclairs dans sa décoration.

    Miss Cupcake, qui n’a pas de blog mais un joli brin de plume, a poétisé l’éclair.

    S'il est au chocolat
    C'est celui des enfants
    Et fourré au moka
    Il ravit les gourmands

    Lumineux sous l'orage
    Illuminant le ciel
    Il zèbre les nuages
    Brillant comme le soleil

    Accessoire de couture
    Il a donné son nom
    A une fermeture
    Qui ferme nos blousons

    Mais le plus pertinent
    Pour gagner ta souris
    Sur son carnet gourmand
    C'est l'éclair de génie !

    Et c’est cette dernière qui emporte mon adhésion ! Merci à vous quatre pour votre participation ! Miss Cupcake j’attends ton adresse par mail !

    Aujourd’hui, continuons à explorer le monde de la cuisine. Enfin, c’est beaucoup dire…

    Je vous propose de gagner 4 petits livres de la collection les Petits Cultes de Marabout.

    cultes.JPG


    Pour cela il vous suffira de me parler d’un des 4 produits mis en vedette (petits beurres, lait concentré sucré, crème de marron, et carambar).

    Vous avez certainement une anecdote, une recette bien perso, une mésaventure, en rapport avec l’un des 4 produits.

    L’histoire qui me fera le plus sourire, ou qui m’émouvras le plus, remportera les4 livres. Merci de laisser votre participation sous cet article, pour qu’elle soit prise en compte. Je vous laisse jusqu’à dimanche 3 juillet minuit.

     

    *Billet NON sponsorisé :)

  • Henry James, Agatha Christie et une intruse...

    Pin it!

    L’image dans le tapis est une nouvelle de Henry James qui m’intriguait depuis longtemps. J’ai réussi à remettre la main sur le bouquin (paumé dans mes étagères…) et je ne le regrette pas. C’est un récit qui interroge le lecteur, sur la critique, l’écriture, la signification de l’un et de l’autre.

    IMAGE TAPIS JAMES.gif


    Un jeune critique vient de publier un article au sujet de Hugh Vereker, puis rencontre ce dernier lors d’une soirée. L’écrivain, qui a lu la critique en question, en vient  se confier au jeune homme. Il lui raconte que toutes ses critiques sur son œuvre passent à côté du plus important, de ce qui sous-tend celle-ci, de ce que pas un critique n’arrive à voir : « la raison particulière qui est à l'origine de chacun de ses livres, quelque chose qui appartient au plan d'ensemble primitif comme l'image compliquée d’un tapis persan » Piqué au vif, le jeune critique va se lancer dans la relecture de l’œuvre de Vereker pour percer ce secret, mais en vain. S’ensuivent alors des élucubrations entre critiques, et le lecteur ne peut s’empêcher de se demander si il y a vraiment quelque chose à trouver, autre que l’inanité de toute critique. Car finalement c’est ce qui ressort de ces quelques pages fascinantes : une œuvre recèle autant de degré de lecture qu’il y a de lecteurs, voire de moments de la vie d’un lecteur. Essayer de cadrer un auteur, voir la lecture comme un « commentaire composé » et essayer de parler pour l’œuvre, sont autant d’acte emprunt d’arrogance. Du moins c’est mon avis. Car la mise en abime est permanente avec la réflexion qu’autorise cette nouvelle de Henry James. Critiquer et interpréter une œuvre est vain, et même interpréter pour dire qu’on ne peut interpréter est vain finalement. J’aime cette nouvelle, car elle me conforte dans mon idée de la lecture : une aventure propre à chacun !

    Lecture parfaite pour le challenge Henry James de Cléanthe, challenge-henry-james.jpg

     

     

     

     

    et le challenge Nouvelles de Sabbio.challenge-la-nouvelle6.jpg

    Changement de décor, avec Une Poignée de Seigle, de notre chère Agatha Christie. Je l’ai relu tout récemment, juste après avoir vu sur TMC une adaptation du roman. 

     

    Copie de AUGIAS.gif

    Je suis vraiment fan des adaptations télé des romans de Christie, et quand je suis à la maison, je les regarde avec plaisir. Pour en revenir au roman lui-même, c’est un de mes préférés, qui met en scène Miss Marple. Mr Fortescue est un riche homme d’affaire, retrouvé mort dans son bureau, avec une poignée de grain de seigle dans la poche de son costume. Ensuite, on retrouve à Yewtree Lodge, la demeure familiale, la galerie hétéroclite des membres de la famille justement. Une jeune second épouse qui batifole avec son prof de tennis, le fils ainé infantilisé par le père malgré sa docilité ; le second fils, prodigue, sui s’en revient de voyage après une grosse brouille avec lui, la fille amoureuse en dehors du consentement paternel… Bref autant de bonnes raisons de couper la chique à Mr Fortescue. Il faudra toute la sagacité de Miss Marple pour débrouiller cet écheveau compliqué ! J’ai passé un bon moment comme toujours !

    Lu dans le cadre du challenge de George.challange-agatha-christie.jpg

     

     

     

     

    Pour finir, Lexi Smart a la mémoire qui flanche, de l’inénarrable Sophie Kinsella.

    lexismart.JPG

    Bon, bah, j’ai hésité à en parler, mais enfin, c’est fait, c’est lu. Comme d’habitude une jeune trentenaire londonienne, pas franchement moche, mais pas un canon non plus, avec un boulot moyen et un petit ami pas terrible. Puis hop, il se passe un truc (dans le genre licence littéraire, Sophie Kinsella s’autorise bien des rebondissements…) et on se retrouve avec une fille canon, à un super poste, mariée à un millionnaire cannonnissime aussi. Et puis finalement, elle se rend compte que la vraie vie c’est les sorties au pub avec ses copines, et que l’argent ne fait pas tout (qu’elle me le donne bordel) et bien sûr elle rencontre l’amour le vrai, en la personne d’un architecte ( ce qui, d’expérience, me semble impossible..)

    Bref un livre à lire vite fait à la plage et à oublier aussitôt. Ou même à ne pas lire en fait.

    Lu dans le cadre de « je ne sais pas résister à une couverture pourrie de Chick Lit », challenge ultra personnel….