Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

steve macqueen

  • TGIF !

    Pin it!

    Bientôt les vacances donc, vous la sentez la bonne humeur qui vient ?

    Bon, il faut bien dire que la bonne humeur était déjà présente les jours passés, avec plein de petits bonheurs sympathique à partager.

    Tout d’abord fiston a eu la joie de voir en avant-première Drôle d’Oiseaux, joli film d’animation qui sort le 14 aout prochain.

    Le pitch, comme disent les pros :

    « Au cœur de l’Afrique, au bord des majestueuses chutes Victoria, se dresse l’étonnante Cité des Oiseaux, Zambezia, perchée sur un baobab géant.
    C’est là que se rend Kai, un jeune faucon qui vit isolé avec son père dans la brousse et rêve de connaitre la ville. Débarquant en pleine effervescence des préparatifs de la Fête du printemps, il rencontre entre autres Jed, un oiseau oisif et farceur ainsi que la belle Zoe.
    A eux trois, ils vont découvrir que la cité est sous la menace d’une attaque et qu’ils sont les seuls à pouvoir en sauver les habitants.
    Drôles d’Oiseaux est une fable réjouissante et amusante rythmées par les musiques de l’Afrique. »

    La note du fiston : 8/10, c’est pas mal, non ? La 3D a été très appréciée, c’est une technique qui est vraiment mise en valeur, par rapport au scénario, ce n’est pas qu’un gadget. Sinon, adulte et enfant ont bien apprécié la morale écologique du film, et la façon touchante et originale de parler de la mise en danger de la faune et de la flore

     

    droles-d-oiseaux-affiche.jpg

    Drôles d'Oiseaux, film de Wayne Thornley - Sortie le 14 août 2013

     

    Ensuite, pour mon anniversaire le 6 juillet dernier, nous sommes allés au Stade de France pour le meeting Areva. Comme toujours c’était chouette, voire génial, du début à la fin, avec la présentation des athlètes, qui ont fait le show en 2CV, la courses des amateurs, et le final avec le 200 mètres remportés par usain Bolt, et Christophe Le maitre qui a fait un super 3ème.

    Entre tout ça, il y a même eu le tournage d’une scène de film avec Thomas Njijol, bref un excellent moment ave mon fils et son père. J’ai pris quelques photos, mais le rendu n’est pas terrible :

    IMG-20130706-00503.jpg

     

    Il y a quelques semaines, j’ai commencé à suivre les bus de la RATP comme une midinette. Pourquoi ? A cause de ça :

    IMG-20130614-00465.jpg

     

    Vous ne voyez pas ? La pub TCM cinéma, avec Steve McQueen…

    J’ai eu la chance, la joie, et oui ^^, de recevoir cette grande affiche chez moi ! TCM Cinéma a été sensible à ma SteveMacQueenite aigue je crois :)

    IMG-20130706-00492.jpg

     

    Voilà une belle façon d’aborder ce mois de juillet pour moi en tout cas !

     

    Me reste encore à faire ma valise, à préparer quelques billets pour ne pas totalement vous quitter pendant ces vacances !

  • Les boots de sept lieues (voire plus)

    Pin it!

    Un matin que je chouinais sur Twitter sur l’absence de soleil et l’envie de porter des t-shirt malgré tout, je me suis souvenue de mes t-shirt à moustache favoris, ceux de Eleven Paris. Si vous ne connaissez pas la marque je vous conseille d’y jeter un œil, elle comble tout les amoureux de t-shirt et de moustaches. Ne me dites pas que vous n’en faites pas partie…

    Bref, je pars sur des t-shirt et j’en arrive aux chaussures, c’est normal tout va bien, la logique est bien la mienne. Le truc, c’est qu’Eleven Paris s’est aussi mis à la shoes, et ça je ne le savais pas, avant de tomber sur des boots plus fabuleuses les unes que les autres.

    Boots ou chaussures montantes, on ne va pas chipoter sur le terme, en tout cas Eleven Paris a trouvé le seul moyen de me faire porter ce genre de chaussures. Comment ? Il suffit de regarder, design original et l’esprit du concept jusqu’au bout des orteils :

    Eleven1.jpg

     

    eleven2.jpg

     

    Moi qui vous parlais de t-shirt  moustache, vous noterez qu’on ne déçoit pas les amoureux du genre :)

    J’aime bien aussi ce modèle, feuillage graphique très chic:

    eleven3.jpg

     

    Voilà, un t-shirt, un jeans, une paire de boots et on a l’uniforme des beaux jours, vous savez ce truc avec du soleil dans le ciel, il parait que c’est très sympa :)

    En attendant, rappelez-moi de vous parler la prochaine fois du roi de la desert boot, à savoir Steve MacQueen…

  • Sept à dire

    Pin it!

    Aujourd’hui un tag que j’ai déjà fait, mais qu’il ne me déplait pas de refaire, puisque ce sont trois charmantes personnes qui m’y enjoignent. Je remercie Inari, Kaderick et Noukette d’avoir pensé à moi pour ce petit tag.

    Alors, de quoi s’agit-il ?

    Il faut d’abord remercier et citer les personnes qui refilent le tag : ça c’est fait, et je vous conseille de visiter les blogs des nanas en question, vous ne le regretterez pas.

    Mettre le logo, c’est fait.stylish_blogger_award.jpg

    Raconter sept choses sur moi. Alors, que dire de nouveau ?

     

     

     

     

     

    Je trouve très séduisant un homme qui fume. J’en ai parlé il y a très peu. Le côté légèrement absent, voire dédaigneux du mec qui fume, ça contient un sacré potentiel érotique pour moi…

    alain delon fume.png

    Alain Delon


    J’ai toujours eu une attitude ambivalente envers ma poitrine. J’arrive à la trouver à la fois trop petite et trop grosse. Je sais c’est n’importe quoi. Mais pire que tout, j’arrive à adorer mes seins comme c’est pas permis. C’est toujours curieux à avouer, mais je les adore, j’y peux rien… Même s’ils sont trop petits. Et trop gros. Et trop petits. Mais parfaits. Mais trop gros. Et trop petits. Mais sublimes.

     

    natalie%20wood%20sein.gif

    Natalie Wood

    J’adore les vieux appareils photos argentiques. Surtout les russes, et aussi les japonais. J’aimais les Lomo et les Yashica avant que ce soit trop un truc de bloggeuses hype à la con. Ça m’énerve presque de voir des argentiques fleurir sur certaines blogs. Bref, ce n’est pas grave…

    apa.jpg

    Rolleiflex

    yashica 12.jpg

    Yashica

     


    La psychanalyse et la psychiatrie exercent sur moi une fascination qui ne s’émousse pas avec les années. Au point que j’ai entrepris il y a quelque temps, d’acquérir et d’améliorer certaines compétences dans ce domaine. Il s’agit pour moi de formaliser des pratiques qui me sont naturelles et spontanées, pour ainsi dire. Je n’en dis pas plus.

    lacanetudiant.jpg

    Carte d'étudiant de Lacan


    Je voue une passion sans borne à Steve McQueen. C’est pour moi l’image même de la virilité, de la beauté masculine et de la force. Sans oublier un talent d’acteur indéniable. Je l’aime, il n’y a pas d’autres mots. Et quand il fume, c’est pire, tu t’en doutes…

     

    STEVE2.jpg

    STEVE3.jpg

     

    Je ne vois pas la 3D au cinéma ou sur DS ou sur quelque attraction que ce soit. C’est comme ça depuis très longtemps. Je ne comprends donc pas l’émerveillement que peuvent ressentir les gens quand ils voient un film en 3D. Bah j’ai envie de dire, ce n’est pas grave…

    J’adore les tasses à thé, les mugs… C’est une passion qui m’enchante. Les mots Wedgwood, fine bone China, c’est des petites douceurs qui résonnent à mes oreilles…

     

    tasse athé.png

     

    Si avec ça, vous n’en savez pas plus sur moi que ma propre mère…

  • My Steve for the day

    Pin it!

    Je dis souvent qu’un bon acteur est (hélas) un acteur mort. Au sens où la majorité des comédiens que je puis admirer, est morte et enterrée.

    Au panthéon, figure en bonne place Steve McQueen.

    Aujourd’hui est le trentième anniversaire de son décès.

    J’aime cet acteur, son jeu, son élégance, son je ne sais quoi de si masculin.

    J’aurais du mal à expliquer ce que je ressens à le regarder jouer, à simplement le regarder vivre au travers de photos ou de vidéos. Dieu sait pourtant que je ne suis pas du genre Fan2 mais bon…

    Aujourd’hui, j’ai juste envie de me souvenir de lui un peu plus encore. Voilà.

     

    steve.jpg

    Steve et Ali McGraw

     

    steve-mcqueen-234986.jpg

     

    steve-mcqueen--bullitt.jpg

     

     

     

    598113_steve-mcqueen.jpg

     


    598109_steve-mcqueen.jpg

     

     

    Sinon, c’est dimanche, jour de poésie mes chers amis, initiative gérée par Bookworm ! Et bien voici quelques lignes de Pierre Louÿs, tirées des chansons de Bilitis :

     


    podcast

     

    La Lune aux yeux bleus

    La nuit, les chevelures des femmes et les branches des saules se confondent.

    Je marchais au bord de l’eau. Tout à coup, j’entendis chanter : alors seulement je reconnus qu’il y avait là des jeunes filles.

    Je leur dis : « Que chantez-vous ? » Elles répondirent : « Ceux qui reviennent. » L’une attendait son père et l’autre son frère ; mais celle qui attendait son fiancé était la plus impatiente.

    Elles avaient tressé pour eux des couronnes et des guirlandes, coupé des palmes aux palmiers et tiré des lotus de l’eau. Elles se tenaient par le cou et chantaient l’une après l’autre.

    Je m’en allai le long du fleuve, tristement, et toute seule, mais en regardant autour de moi, je vis que derrière les grands arbres la lune aux yeux bleus me reconduisait.

  • Lundi, la pente, encore

    Pin it!

     

    Une photo, un poème, de la musique, des réflexions. Vous savez que les miroirs réfléchissent ? On devrait leur laisser ce monopole, et se contenter de regarder, d'admirer, d'aimer.

    Un être humain n'est pas un miroir. Curieux qu'il réfléchisse du coup. Notez que cela explique la douleur occasionnée. Quand on n'est pas fait pour quelque chose, on s'abstient.

    Et Claudine Longet vit quelque part.


    Tentative de smiley : <3 !

     

     

    love.jpg
    Steve - Ali

    Je te donne ces vers afin que si mon nom
    Aborde heureusement aux époques lointaines,
    Et fait rêver un soir les cervelles humaines,
    Vaisseau favorisé par un grand aquilon,

    Ta mémoire, pareille aux fables incertaines,
    Fatigue le lecteur ainsi qu'un tympanon,
    Et par un fraternel et mystique chaînon
    Reste comme pendue à mes rimes hautaines ;

    Être maudit à qui, de l'abîme profond
    Jusqu'au plus haut du ciel, rien, hors moi, ne réponds !
    - Ô toi qui, comme une ombre à la trace éphémère,

    Foules d'un pied léger et d'un regard serein
    Les stupides mortels qui t'ont jugée amère,
    Statue aux yeux de jais, grand ange au front d'airain !

    Charles Baudelaire.